NoCopy.net

ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ACTE V, SCÈNE 3 - L'école des femmes ACTE V, SCÈNES 5 ET 6 - L'école des femmes >>
Partager

ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes

Littérature

Aperçu du corrigé : ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes



document rémunéré

Document transmis par : Du39915


Format: Document en format FLASH protégé

ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes
Zoom

RESUME Sitôt le jeune homme parti, Arnolphe se dévoile à Agnès Il éclate en véhéments reproches et en accusations, stigmatisant l'infamie dont elle s'est rendue coupable en échange de tous ses bienfaits. Agnès répond qu'elle va se marier pou « ôter le péché » de son acte. Elle avoue avec sérénité son amour pour Horace. Arnolphe, jaloux, lui avoue son ardent amour, et lui fait entendre ses « soupirs amoureux ». Il demande en échange de sa passion d'être aimé à son tour Agnès le laisse sans espoir :


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes Corrigé de 529 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • ledon31 (Hors-ligne), le 20/03/2012 à 20H22.
  • cloclospat (Hors-ligne), le 25/01/2012 à 25H20.
  • Marta (Hors-ligne), le 12/04/2011 à 12H20.
  • olliz (Hors-ligne), le 27/02/2011 à 27H23.
  • Sayline40 (Hors-ligne), le 15/01/2011 à 15H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    C/ La troisième étape ( l'innocence d'Ag va augmenter l'effet d'importance - sans s'en rendre compte, elle lui parle de la naissance de sentiments amoureux « la douceur me chatouille et là-dedans me remue/ Certain je ne sais quoi sont je suis toute émue » - Ar, lui, comprend ce que lui avoue Ag, et elle lui confie cela d'autant plus facilement qu'elle ne comprend pas ( piégeur piégé car c'est Ar qui l'a mis dans cette position d'innocence, apte à de tels aveux : « ne vous faisait-il point aussi de caresses ? / Oh tant ! » D/ La quatrième étape ( questions pressées et quiproquo (vers 41-52) - rythmé par les très nombreuses stichomythies ( rythme saccadé qui correspond à la crainte enfantine d'être fâchée d'Ag (« vous vous fâcherez », vous serez en colère ») et l'anxiété pressante d'Ar - de plus en plus, Ar tente de savoir ce qu'il ne veut pas savoir : il est de plus en plus pressant ( mots courts, phrases courtes (onomatopées), nombreuses interrogations.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    BÉLISE. Qu'il a d'esprit!, MOLIèRE, les Femmes savantes, III, 1. (à la scène 2 du même acte, Armande s'exclame : «Ah! de l'esprit partout!»).

    Ajouté par webmaster

    (...) la scène d'Alain et de Georgette dans le logis, que quelques-uns ont trouvée longue et froide (...), MOLIèRE, Critique de l'École des femmes, 6.

    Ajouté par webmaster

    La première scène du troisième acte -(de «Phèdre»), si belle en soi pourtant, Racine ne l'invente sans doute que pour amorcer l'extraordinaire rebondissement du quatrième acte., GIDE, Attendu que..., p. 206.

    Ajouté par webmaster

    Tous les mouvements par lesquels passait l'homme avant de commettre son acte, et la technique de cet acte, étaient minutieusement décrits, durant une soixantaine de pages., MONTHERLANT, Pitié pour les femmes, p. 105.

    Ajouté par webmaster

    Il est vrai, je la trouve détestable -(l'École des femmes); morbleu! détestable du dernier détestable; ce qu'on appelle détestable., MOLIèRE, la Critique de l'École des femmes, 5.

    Ajouté par webmaster

    «- Nous reprenons la grande scène d'amour du second acte», disait le directeur à la fin de la troisième répétition., Ed. DE GONCOURT, la Faustin, X.

    Ajouté par webmaster

    Ils ont en ce pays de quoi se contenter, Car les femmes y sont faites à coqueter (...), MOLIèRE, l'École des femmes, I, 4.

    Ajouté par webmaster

    (...) il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes., MOLIèRE, l'École des femmes, III, 2.

    Ajouté par webmaster

    -(février). Reprise au Théâtre-Français de -L'otage avec l'ancienne distribution. Impression du public : le 1ËeËr acte est long et ennuyeux. Le 2Ëe acte empoignant. Le 3Ëe acte : on ne comprend pas., CLAUDEL, Journal, 7 févr. 1939.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    ACTE V, SCÈNE 4 - L'école des femmes

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature