LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'oeuvre d'art constitue-t-elle un moyen d'ex ... La création est-elle le propre de l'art ? >>


Partager

L'activité artistique est-elle sublimation des sentiments ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'activité artistique est-elle sublimation des sentiments ?



Publié le : 24/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'activité artistique est-elle sublimation des sentiments ?
Zoom

 

 L’activité artistique se développe dans le beau, dans le champ esthétique. La sublimation, si sa première acception relève de la chimie signifiant un changement d’état, a été particulièrement utilisée en psychanalyse pour rendre compte de la décharge émotionnelle libidinale dans toute activité. Or si l’artiste travaille à partir de ses perceptions et sentiments peut-on faire de l’art une œuvre subliminante relevant alors de l’inconscient. L’artiste serait dépossédé de son art et ne serait que le jouet de sa pratique artistique. L’essentiel est donc de comprend le lien, s’il existe, qui unit art et sublimation, c’est-à-dire son fondement, son sens, et sa valeur mais surtout ses limites au sein d’une approche définitionnelle.

            Si l’art peut contenir la sublimation (1ère partie), il faut en trouver le sens (2nd partie), mais s’interroger aussi sur sa valeur et ses limites au risque de faire de l’art un inconscient absolu faisant de l’artiste le jouet de son art (3ème partie).

 



Le sens d'une oeuvre n'étant pas toujours patent, il semble que le goût exige quelque éducation, quelque formation. Une telle éducation semble d'autant plus nécessaire et utile que l'art apporte une dimension bien à lui, originale, à l'existence humaine. FREUD: Tout cela invitait à entreprendre, à partir de là, l'analyse de la création littéraire et artistique en général. On s'aperçut que le royaume de l'imagination [Phantasie] était une « réserve qui avait été ménagée lors du passage, ressenti comme douloureux, du principe de plaisir au principe de réalité, afin de fournir un substitut à des satisfactions pulsionnelles auxquelles on avait dû renoncer dans la vie réelle. A l'instar du névrosé, l'artiste s'était retiré de la réalité insatisfaisante dans ce monde imaginaire [Phantasiewelt], mais, à la différence du névrosé, il savait trouver le chemin qui permettait d'en sortir et de reprendre pied dans la réalité. Ses créations, les oeuvres d'art, étaient des satisfactions fantasmatiques de voeux inconscients, tout comme les rêves avec lesquels elles avaient également en commun le caractère de compromis, car elles aussi devaient éviter d'entrer en conflit ouvert avec les puissances du refoulement. Mais, à la différence des productions du rêve, asociales et narcissiques, elles étaient conçues pour que d'autres hommes y participassent, elles pouvaient susciter et satisfaire chez ceux-ci les mêmes motions de désirs inconscients. En outre, elles se servaient du plaisir que procure la perception de la beauté formelle comme d'une « prime de séduction L'apport spécifique de la psychanalyse pouvait consister à reconstruire, par recoupement des impressions vécues, des destinées fortuites et des oeuvres de l'artiste, sa constitution et les motions pulsionnelles qui étaient à l'oeuvre en elle, soit ce qu'il y avait en lui d'universellement humain. Avez-vous compris l'essentiel ? 1 Qu'est-ce qui rapproche l'artiste du névrosé ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2829 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'activité artistique est-elle sublimation des sentiments ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • folio (Hors-ligne), le 04/02/2011 é 04H17.
  • Amel8250 (Hors-ligne), le 19/05/2009 é 19H19.
  • Cleementine31999 (Hors-ligne), le 03/05/2009 é 03H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Freud définit ainsi la Sublimation : « la capacité d’échanger le but qui est à l’origine sexuel contre un autre qui n’est plus sexuel, mais qui est psychiquement parent avec le premier ». Ces buts sont au premier abord sans rapport avec la sexualité, mais ils trouvent bien leur origine dans la pulsion sexuelle ou libido, qui, sous la pression du refoulement change de direction et choisit des objets socialement valorisés. 

     

     

     

     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit