L'affaire Calas

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CHIISME La Turquie, un pays européen ? >>


Partager

L'affaire Calas

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : L'affaire Calas



document rémunéré

Document transmis par : Agathe44187


Publié le : 28/2/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

L'affaire Calas
Zoom

L'affaire Calas est une affaire judiciaire qui se déroula au milieu du XVIIIe siècle à Toulouse, rendue célèbre par l'intervention de Voltaire. L'affaire est révélatrice du traitement, à l'époque, d'un suspect, puis accusé, sans l'appui d'un avocat (remplacé par des libelles nommés factums), où une hiérarchie des preuves (adminicule et monitoire), le secret de l'instruction et une procédure inquisitoriale transforment le présumé coupable en victime expiatoire. La famille Calas, habitait au 16, rue des Filatiers (aujourd'hui n° 50) à Toulouse. Le 13 octobre 1761, leur fils aîné, Marc-Antoine, se pend dans la boutique familiale. Ne voulant pas qu'il soit considéré comme suicidé et subisse des obsèques infamantes, « être traîné sur la claie », la famille Calas, tout d'abord, n'indique pas aux autorités les circonstances exactes de sa découverte et prétend avoir trouvé le malheureux étranglé. Mais les Calas sont protestants, et cela suffit pour que le capitoul David de Beaudrigue, convaincu par des rumeurs de voisinage alléguant la volonté de Marc-Antoine de se convertir au catholicisme, exige un complément d'enquête et fasse soumettre Jean Calas à la question. L'étranglement sera infligé à Jean Calas après le verdict du procès par le parlement de Toulouse. Ce dernier le condamne à mort le 10 mars 1762, sans que le jugement ne soit motivé. Le malheureux Calas est condamné au supplice de la roue. Il subit la question, une longue séance de torture, mais n'avoue rien. Il proclame son innocence. Roué Place Saint-Georges, Jean Calas est étranglé puis brûlé deux heures plus tard. Exilé, un autre fils de Jean Calas, Pierre, se rendit dans la ville calviniste de Genève, où il rencontra Voltaire. Le philosophe crut d'abord l'accusation fondée et alla rédiger scandaleusement même une lettre incendiaire sur Jean Calas. Mais, convaincu par Pierre de son innocence, il forma un groupe de pression avec ses amis et utilisa son ironie corrosive pour que justice soit faite. Afin de parvenir à la révision du procès, Voltaire publia, en 1763, l'ouvrage Traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas tandis que la famille avait obtenu un entretien à Versailles auprès de Louis XV. Le capitoul, c'est-à-dire l'officier municipal de Toulouse, qui avait largement contribué à monter les fausses accusations contre Calas, fut destitué. En 1765, Voltaire réussit à faire réviser le procès et à obtenir un arrêt qui déclarait Calas innocent et réhabilitait sa mémoire. Le procès de Calas a été inséré dans les causes célèbres.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'affaire Calas Corrigé de 2243 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'affaire Calas" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • bol-246252 (Hors-ligne), le 01/02/2015 à 01H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    J'avoue que son aventure -(de la veuve Calas) ne contribue pas à me faire aimer les parlements. Malheur à qui a affaire à eux! fût-on jésuite, on s'en trouve toujours fort mal., VOLTAIRE, Correspondance, 2264, 25 févr. 1763.

    Ajouté par webmaster

    Il -(Calas) ne put répondre quand il fut traîné sur la sellette; son trouble servit à sa condamnation., VOLTAIRE, Politique et Législation, Lettre à E. de Beaumont.

    Ajouté par webmaster

    (...) j'entreprends un nouveau procès dans le goût de celui des Calas (...), VOLTAIRE, Lettre à MËmËe du Deffand, 2934, 24 sept. 1766.

    Ajouté par webmaster

    Pierre Calas, accusé d'un fratricide, et qui en serait indubitablement coupable, si son père l'eût été, demeure auprès de mes terres (...), VOLTAIRE, Lettres, à Thiroux de Crosne, 2245, 30 janv. 1763.

    Ajouté par webmaster

    (...) on ne peut empêcher, à la vérité, que Jean Calas ne soit roué; mais on peut rendre les juges exécrables, et c'est ce que je leur souhaite., VOLTAIRE, Lettre à Damilaville, 24 janv. 1763.

    Ajouté par webmaster

    Je n'ai donc fait, dans les horribles désastres des Calas et des Sirven, que ce que font tous les hommes; j'ai suivi mon penchant. Celui d'un philosophe n'est pas de plaindre les malheureux, c'est de les servir. Je sais avec quelle fureur le fanatisme s'élève contre la philosophie. Elle a deux filles qu'il voudrait faire périr comme Calas, ce sont la -Vérité et la -Tolérance; tandis que la philosophie ne veut que désarmer les enfants du fanatisme, le -Mensonge et la -Persécution. Des gens qui ne raisonnent pas ont voulu décréditer ceux qui raisonnent : ils ont confondu le philosophe avec le sophiste; ils se sont bien trompés. Le vrai philosophe (...) sait, comme le sage de Montbar -(Buffon), comme celui de Voré -(Helvétius), rendre la terre plus fertile, et ses habitants plus heureux. Le vrai philosophe défriche les champs incultes, augmente le nombre des charrues, et par conséquent, des habitants, occupe le pauvre et l'enrichit (...) Il n'attend rien des hommes, et il leur fait tout le bien dont il est capable., VOLTAIRE, Politique et Législation, Lettre à Damilaville, 1ËeËr mars 1765.

    Ajouté par webmaster

    Comme ma chute n'est ni une affaire d'art, ni une affaire de sentiment, je m'en bats l'oeil profondément., FLAUBERT, Correspondance, t. IV, p. 178.

    Ajouté par webmaster

    Je considère donc mon affaire des trois mille francs comme une affaire réglée., G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, III, I.

    Ajouté par webmaster

    Il avait été chargé par son père d'une affaire de commerce, et cette affaire s'était terminée à son gré., A. DE MUSSET, Nouvelles, Croisilles, I.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    L'affaire Calas

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo