NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on aimer sans passion ? Peut-on définir l'homme par la conscience? >>


Partager

L'amour doit-il être passionnel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'amour doit-il être passionnel ?



Publié le : 1/1/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'amour doit-il être passionnel ?
Zoom

Etre amoureux c’est élire une personne par rapport à toutes les autres. Quand je suis amoureux je considère l’autre comme un Bien, comme un Absolu dont la seule présence me réjouit. Etre amoureux c’est aussi être prêt à tout pour celle ou celui qu’on aime. L’amour est donc un sentiment qui s’apparente à une puissance qui nous pousse à agir, qui nous pousse à entreprendre mille actions pour celui qu’on aime. Le sens commun a tendance à croire qu’un tel amour est de l’ordre de la passion, tant est si bien qu’on l’érige en modèle : mais en est-il ainsi ? Par conséquent l’amour doit-il être passionnel ? Certes la passion nous pousse à agir, mais elle possède aussi une dimension passive, car on peut affirmer que le passionné est enfermé, clôturé dans sa passion, en ce sens qu’il l’a subie. Or si l’amour est un sentiment dans lequel je me donne à l’autre, peut-il encore reposer sur la passion ? L’amour passionnel n’implique-t-il pas la négation de l’autre ? Ne peut-on aimer que passionnément ou l’amour revêt-il une autre forme ?



La problématique de la passion est ici posée dans son rapport au temps : en cherchant à faire perdurer le passé dans le présent, elle veut abolir la fuite du temps et instaurer le régime de l'éternité. La passion amoureuse est l'amour d'un être passé qu'elle confond avec ses substituts actuels. En ce sens, l'être passionné se singularise par la méconnaissance de son objet : il ne peut distinguer l'objet de sa passion tel qu'il est réellement aujourd'hui, de ce qu'il a été mais n'est plus à présent. Les marques qui témoignent de ce passé (une photographie, par exemple) se substituent à la réalité actuelle. Cette analyse permet à Alquié d'expliquer les malentendus qui s'instaurent inévitablement entre le passionné et une autre personne, bénéficiant d'un statut de neutralité : ils ne discernent pas, de l'objet, la même apparence ; même en adoptant le même angle de vue, ils ne « voient » pas le même objet. Ce sont deux regards, deux logiques qui entrent en conflit. Alquié en conclura que l'objet de la passion n'est qu'accidentel, que celle-ci n'est en fait qu'un amour de soi-même, issu de l'égoïsme. Et si le véritable amour est l'oubli de soi afin de faire le bien à venir de l'être aimé, la passion, tournée vers soi et vers le passé, s'avère être un obstacle à tout amour authentique.     B : La scolastique avait déjà opérée une distinction entre deux types d'amour : l'amour de concupiscence où j'aime l'autre pour mon bien à moi. Et l'amour de bienveillance, dans lequel l'autre est aimé pour son propre bien.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3262 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'amour doit-il être passionnel ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit