NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il raisonnable d'aimer ? Faut-il accorder de l'importance à l'apparenc ... >>


Partager

L'amour de l'humanité nous est-il naturel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'amour de l'humanité nous est-il naturel ?



Publié le : 24/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'amour de l'humanité nous est-il naturel ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
L'amour de l'humanité nous est-il naturel ?




Mais, à chaque fois, une fonction de la pitié est indiquée : à la suite de la souffrance, Rousseau montre que la pitié joue dans l'état de nature le même rôle que la loi joue dans l'état de société (« la pitié tient lieu de lois, de moeurs, et de vertu »). De même, à la suite de l'injustice, Rousseau montre que la pitié débouche sur une maxime valable dans l'état de nature (« une maxime de bonté naturelle ») autrement plus efficace que la maxime qui a cours dans l'état de société. A chaque fois, la pitié est un sentiment immédiat (« sans réflexion »), à l'opposé de ce que serait une raison naissante qui pèserait le pour et le contre, les avantages et les inconvénients. La pitié s'oppose même à l'instinct. En effet, elle est même capable de nous « détourner » du mouvement instinctuel qui nous ferait prendre ce qui est à portée de main (« c'est elle [la pitié] qui détournera tout sauvage robuste d'enlever à un faible enfant... »), instinct par lequel le fort est tenté d'opprimer le faible. A chaque fois, la pitié est un sentiment qui naît du spectacle d'autrui -à l'opposé de l'amour de soi à qui l'existence d'autrui importe peu. Tout d'abord par une sorte de sympathie (empathie) devant la souffrance d'autrui (« ceux que nous voyons souffrir »), ressentie vraisemblablement comme une souffrance que nous ressentons dans notre propre corps. Le « secours » que nous portons à autrui est un secours que nous porterions spontanément à nous-mêmes. Il n'est certainement pas ici (ce qui se passera au contraire plus tard avec Bentham) lié à un calcul (plus ou moins rationnel).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4662 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'amour de l'humanité nous est-il naturel ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • jean-265416 (Hors-ligne), le 04/11/2015 é 04H13.
  • mmmmmmm (Hors-ligne), le 02/01/2012 é 02H21.
  • kloe (Hors-ligne), le 13/03/2011 é 13H16.
  • fhu8t2 (Hors-ligne), le 20/02/2011 é 20H01.
  • Thierry22474 (Hors-ligne), le 09/02/2009 é 09H08.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit