LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il séparer la philosophie de la religion ... L'opposition entre le fond et la forme a-t-el ... >>


Partager

L'amour permet-il de franchir la distance qui nous sépare d'autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'amour permet-il de franchir la distance qui nous sépare d'autrui ?



Publié le : 16/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

L'amour permet-il de franchir la distance qui nous sépare d'autrui ?
Zoom

C'est dans et par l'amour que nous pouvons fusionner avec autrui. Comme dans le mythe d'Aristophane, l'amour manifeste l'unité retrouvée des amants. L'amour est une force de cohésion et de rapprochement des individus.

MAIS...

L'amour fusionnelle est une chimère. L'autre conserve sa liberté et son mystère. L'amour ne supprime pas la distance avec l'autre. Bien, au contraire, il instaure un abyme entre les hommes.



Mais généralement, aussitôt nous avons peur de cette différence, nous cherchons même à la gommer. Aussi nous tenons à atténuer les choses en disant tout aussitôt que cet autre est un autre nous-mêmes : un « alter ego «. Lévinas prend le contre-pied d'une telle approche vaguement conciliatrice. Pour lui autrui est un autre, au sens plein. Un autre que moi-même et donc d'emblée différent de moi. Au point d'ailleurs d'affirmer autrui par lui-même (et non par rapport à mon point de vue), d'en faire le centre à partir duquel il est alors possible de me définir : « il est ce que moi je ne suis pas «. Comme si -de mon côté- il manquait de l'être (« je ne suis pas «), et qu'au contraire -de son côté- il était (« il est «) dans la plénitude de l'être. Mais, par un renversement paradoxal, Lévinas, dans la relation qu'il suppose, fait d'autrui quelqu'un qu'on serait tenté de définir comme inférieur : expressément de « faible « et de « pauvre «. Ce qui ne peut que nous interpeller car, dès lors, autrui n'est pas un autre nous-mêmes. Au contraire, nous devons le reconnaître dans sa différence même -et peut-être même pressentir que cette faiblesse et cette pauvreté, c'est justement ce qui fait son prix.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2813 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'amour permet-il de franchir la distance qui nous sépare d'autrui ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • MatiGalo-257656 (Hors-ligne), le 31/03/2015 é 31H07.
  • ginette-256781 (Hors-ligne), le 17/03/2015 é 17H19.
  • kesha1 (Hors-ligne), le 17/10/2011 é 17H21.
  • Marjo :) (Hors-ligne), le 16/10/2011 é 16H14.
  • xerxo (Hors-ligne), le 02/11/2010 é 02H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit