NoCopy.net

Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'ecume des jours, fiche , Vian bio >>
Partager

Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus

Echange

Aperçu du corrigé : Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus



Document transmis par : Li-lixx


Publié le : 21/6/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus
Zoom

L'étranger – Incipit

 

I/ Le récit

1. Un journal?

- Présence intense du narrateur par l'utilisation du point de vue interne (la perception des événements se fait uniquement par le personnage)
On retrouve plus de 22 fois "je" en anaphore, renforcé par les pronoms possessifs.
- Simultanéité entre moment où il écrit et le déroulement des événements. Le lecteur est projeté dans le présent du héros.

2. la chronologie

- Elle est à peu près respectée puisque la succession des événements suit la progression des paragraphes: "je prendrai […] à deux heures" à "j'ai pris […] à deux heures."
- Les temps: présent d'énonciation ("je ne sais pas") qui s'allie avec le futur et l'imparfait. On trouve plus bizarrement du passé composé dont nous verrons la valeur plus loin.

3. Absence de description des lieux

- Une remarque spatiale ("Marengo") mais elle est faussée par l'intervention du narrateur. A cause de la technique du journal, ce ne peut être le personnage qui se précise à lui-même où se trouve l'asile.
- On ne sait rien du restaurant, de chez Emmanuel, du paysage lors du voyage en bus.
à Donc, un personnage enfermé en lui-même dont seul compte ce qu'il ressent.


II/ Le personnage

1. Absence de description

- Pas de nom. On apprendra plus tard qu'il se nomme Meursault. La sémantique de ce nom peut nous renseigner quant à la suite du roman. En effet, "Meur" rappelle la mer et le meurtre et "sault" le soleil.
- Pas de description physique due à la technique du journal. Le lecteur peut ainsi s'identifier au personnage.
- Seules les sensations donnent plus de précisions: tactile " très chaud", olfactive " odeur d'essence ", visuelle " réverbération".
à Il réagit en fonction des sensations. A première vue, on pourrait conclure que c'est un homme simple.

2. Ses relations avec les autres

Elles sont marquées par l'indifférence et le manque de communication.
- Indifférence par rapport à sa mère: absence d'émotion car il s'attache à l'analyse du télégramme et conclut:" Cela ne veut rien dire.". Le deuil le dérange même: "affaire classée".
- Avec son patron: relation tendue "pas l'air content".
- Au restaurant: neutralité: "comme d'habitude".
- A...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) l'étranger, c'est l'homme en face du monde; M. Camus aurait tout aussi bien pu choisir pour désigner son ouvrage le nom d'une oeuvre de Georges Gissing : -Né en exil. L'étranger, c'est aussi l'homme parmi les hommes. «Il est des jours où (...) on retrouve comme une étrangère celle qu'on avait aimée.» - C'est enfin moi-même par rapport à moi-même, c'est-à-dire l'homme de la nature par rapport à l'esprit : «L'étranger qui, à certaines secondes, vient à notre rencontre dans une glace.», SARTRE, Situations I, p. 103.

Ajouté par webmaster

Elle est épatante, et je dirai plus, charmante., CAMUS, l'Étranger, VI, p. 76.

Ajouté par webmaster

Je me suis assis et les gendarmes m'ont encadré., CAMUS, l'Étranger, II, II, p. 118.

Ajouté par webmaster

Je me suis mis à crier à plein gosier et je l'ai insulté (...), CAMUS, l'Étranger, II, V.

Ajouté par webmaster

Il mâchonnait des bouts de phrases sous sa moustache jaunie., CAMUS, l'Étranger, I, V.

Ajouté par webmaster

Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, mais il ne les essuyait pas., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Le ciel était pur mais sans éclat au-dessus des ficus qui bordent la rue., CAMUS, l'Étranger, p. 36.

Ajouté par webmaster

(...) si on va trop vite, on est en transpiration et dans l'église on attrape un chaud et froid., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Les soupirs et les sanglots de la femme se faisaient plus rares. Elle reniflait beaucoup., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Analyse de l'incipit de L'étranger, d'albert Camus

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo