LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< j-j rousseau la nouvelle heloise Iphigénie ou le pêché des dieux >>


Partager

Analyse de la mise en scène de Nora par Thomas Ostermeier

Echange

Aper�u du corrig� : Analyse de la mise en scène de Nora par Thomas Ostermeier



Document transmis par : Eva60223


Publi� le : 14/1/2011 -Format: Document en format HTML prot�g�

Analyse de la mise en scène de Nora par Thomas Ostermeier
Zoom

&nbsp;

La Maison de poup&eacute;e1 mise en sc&egrave;ne par Thomas Ostermeier, devient le duplex resplendissant d&rsquo;un jeune couple mod&egrave;le, vivant en plein c&oelig;ur d&rsquo;un nouveau quartier de Berlin. Le d&eacute;cor magistral et tournoyant accompagne le cercle vicieux du destin de Nora et la maison devient le cimeti&egrave;re de tous les faux-semblants. Ostermeier d&eacute;bute dans le milieu th&eacute;&acirc;tral lorsqu'il &eacute;tudie la mise en sc&egrave;ne &agrave; l'&eacute;cole sup&eacute;rieure du th&eacute;&acirc;tre Ernst Bush de Berlin dans les ann&eacute;es 90. En 1999, il accepte de devenir le co-directeur de la Berliner Schaub&uuml;hne am Lehniner Platz apr&egrave;s avoir &eacute;t&eacute; directeur artistique au Deutsches Theater pendant trois ans. I&nbsp;l nous montre des des pi&egrave;ces aussi prestigieuses qu'appr&eacute;ci&eacute;es, tel que Nora d'Henrick Ibsen, et cela fait de lui aujourd'hui un artiste reconnu &agrave; l'&eacute;chelle europ&eacute;enne.

Afin de pouvoir offrir &agrave; son mari, &eacute;puis&eacute; par le travail, des vacances au soleil qui lui sauveront peut-&ecirc;tre la vie, Nora prend en secret un cr&eacute;dit, et fausse &agrave; cet effet la signature de son p&egrave;re d&eacute;c&eacute;d&eacute;. Elle est fi&egrave;re de son secret, et sa confiance en tant que femme dans une soci&eacute;t&eacute; domin&eacute;e par les hommes est renforc&eacute;e par le fait qu&rsquo;elle porte seule la responsabilit&eacute; du remboursement de ce pr&ecirc;t. Cependant, lorsque la tromperie est d&eacute;couverte, son mari se retourne contre elle. La douceur du foyer conjugal s&rsquo;&eacute;branle alors et Nora doit choisir entre accepter, comme elle l&rsquo;a fait jusqu&rsquo;ici, l&rsquo;&eacute;tau de la maison de poup&eacute;e ou quitter son mari et ses enfants.

Le metteur en sc&egrave;ne nous plonge ici dans un univers tr&egrave;s contemporain tout en restant au plus pr&egrave;s du texte &eacute;crit par Henrick Ibsen, mais il y transforme toutefois quelques &eacute;l&eacute;ments pour replacer la pi&egrave;ce dans un contexte id&eacute;ologique et social de nos jours. Enferm&eacute;e dans les m&ecirc;mes ge&ocirc;les morales, les m&ecirc;mes illusions de r&eacute;ussite et le m&ecirc;me statut de femme mod&egrave;le, Nora existe toujours aujourd&rsquo;hui. Le mod&egrave;le a chang&eacute; mais le principe demeure encore. Comme pour bl&acirc;mer la non-&eacute;volution sociale, depuis le temps o&ugrave; la Nora f&eacute;ministe d&rsquo;Ibsen se contentait de quitter son foyer, Thomas Ostermeier pousse son h&eacute;ro&iuml;ne &agrave; un d&eacute;part plus radical.

En dressant une sorte de bilan sur l'&eacute;volution entre la soci&eacute;t&eacute; &agrave; l'&eacute;poque d'Ibsen et celle d'aujourd'hui, Ostermeier nous pousse &agrave; nous interroger sur la situation de Nora dans sa mise en sc&egrave;ne: est-elle prisonni&egrave;re des m&ecirc;me structures que celle de la soci&eacute;t&eacute; bourgeoise du XIX&egrave;me si&egrave;cle?

Pour r&eacute;pondre &agrave; cette question, nous nous pencherons dans un premier temps sur le statut en tant que femme de Nora, son c&ocirc;t&eacute; dominatrice et manipulatrice, puis son c&ocirc;t&eacute; faible et soumise. Par la suite, nous verrons que Thomas Ostermeier &agrave; beaucoup mis&eacute; sur la sc&eacute;nographie invent&eacute; par Jan Pappelbaum, mais en respectant le texte et les intentions premi&egrave;res d'Ibsen, ce qui nous pousse donc &agrave; r&eacute;fl&eacute;chir dans un dernier moment, sur le point de vue du spectateur face &agrave; une telle mise en sc&egrave;ne.

En regardant cette mise en sc&egrave;ne propos&eacute; par Ostermeier, nous pouvons apercevoir deux facettes de la personnalit&eacute; de Nora, l'une qui est de l'ordre de la domination, puis l'autre de la soumission.. En effet, au premier abord de la mise en sc&egrave;ne, Nora nous appara&icirc;t comme une femme dominatrice et manipulatrice, surtout avec son mari Helmer. Elle exerce une sorte de pouvoir sexuel sur lui, en utilisant ses atouts f&eacute;minins afin d' obtenir de lui ce qu'elle veut. Et ce qu'elle d&eacute;sir avant tout, c'est de l'argent. Et tout cela est mis en sc&egrave;ne de fa&ccedil;on tr&egrave;s concr&egrave;te : l'actrice qui joue le r&ocirc;le de Nora parle de fa&ccedil;on tr&egrave;s sensuelle, avec une voix assez velout&eacute;, ses mouvements sont plut&ocirc;t lent et elle a une d&eacute;marche insistante (un gros plan sur les fesses de l'actrice, montre de fa&ccedil;on assez clair les intentions du personnage de Nora &agrave; l'&eacute;gare de son mari), ou bien alors, ses mouvement sont assez rapide mais toujours aussi insistants, comme le petit num&eacute;ro de danse sensuelle ex&eacute;cut&eacute; par Nora avant la soir&eacute;e costum&eacute;e, qui s'apparente &agrave; une vague parodie de &laquo;&nbsp;Kill Bill&nbsp;&raquo;, ne laissant d'ailleurs pas indiff&eacute;rent le Dr Rank. Ils entretiennent ensemble une relation tr&egrave;s ambig&uuml;e, o&ugrave; le d&eacute;sir sexuelle prime avant tout: elle se laisse s&eacute;duire par le Dr Rank et lui en fait de m&ecirc;me. Par exemple, lorsque Nora enfile des bas de soie devant les yeux &eacute;bahis du docteur, il d&eacute;pose la main sur la cuisse de son amie, sans objections de sa part. Puis on voit naitre une relation plus sentimentale entre les deux amis, avec la r&eacute;v&eacute;lation amoureuse du Dr Rank, concr&eacute;tis&eacute; &agrave; la fin par un bais&eacute;, sous le regard indiff&eacute;rent d' Helmer. Avec Krogstad, la situation est assez complexe. Cette homme frustr&eacute;e et aigris &eacute;prouve un d&eacute;sir sexuel refoul&eacute; envers Nora, il tentera m&ecirc;me de la violer, mais Nora se sent tout de m&ecirc;me sup&eacute;rieur &agrave; l'avocat du fait que sans elle, il ne pourra pas garder son travail. Il compte sur son pouvoir de persuasion, qu'elle approfondi si bien sur son mari, afin qu'il ne se retrouve pas au ch&ocirc;mage. Mais Nora n'exerce pas son pouvoir qu'avec les hommes, elle instaure aussi un rapport de sup&eacute;riorit&eacute; avec Mme Linder. Elle se vente clairement de sa nouvelle situation hi&eacute;rarchique, et indirectement elle expose l'amplitude de sa richesse &agrave; travers sa maison. Lors de la premi&egrave;re entr&eacute;e de Mme Linder, l'actrice qui joue Nora utilise tout l'espace que lui offre la sc&egrave;ne pour accentuer l'&eacute;tendu de la maison, ou bien elle effleure le fauteuil sur lequel elle est assise; une mani&egrave;re de d&eacute;montrer la fa&ccedil;on d'&ecirc;tre de son personnage vis &agrave; vis de sa nouvelle situation, et surtout vis &agrave; vis de l'argent. Elle se vente aussi beaucoup d'avoir sauver son mari, elle le r&eacute;p&egrave;te &agrave; plusieurs reprise dans le spectacle, et presque &agrave; chaque fois &agrave; Mme Linder.

Seulement cette sensation de sup&eacute;riorit&eacute; qu'a Nora envers les autres protagonistes, est bas&eacute; sur un mensonge que seuls Krogstad et Mme Linder savent, mettant ainsi la jeune femme dans une situation de faiblesse voir m&ecirc;me de soumission. Cela est d'ailleurs le cas avec Helmer. Sans son mari, elle ne peux pas avoir d'argent, car c'est lui qui dirige les d&eacute;penses de la famille (mais, comme nous l'avons remarqu&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment, Nora se d&eacute;brouille toujours pour obtenir ce qu'elle veut, elle en est d'ailleurs r&eacute;duite &agrave; utiliser son charme pour l'affaiblir et l'adoucir).

Cependant, lors de la r&eacute;v&eacute;lation de la fraude par la lettre de Krogstad, on se retrouve face &agrave; un Helmer qui s'affirme beaucoup plus, qui ne faibli pas face au avances de sa femme, il devient m&ecirc;me violent avec celle-ci, par les gestes mais aussi par les mots. Pour ce qui est de sa situation avec Krogstad, on retrouve ici une Nora soumise. Elle doit se plier &agrave; la volont&eacute; de l'avocat si elle ne veut pas que son secret soit r&eacute;v&eacute;l&eacute;; comme un soldat qui devrait ob&eacute;ir aux ordre de son sup&eacute;rieur, et il y a d'ailleurs une allusion tr&egrave;s explicite lors...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrig� du sujet "Analyse de la mise en scène de Nora par Thomas Ostermeier" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Probl�matique

Plan d�taill�

Textes / Ouvrages de r�f�rence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des r�gles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit