Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'oeuvre littéraire et philosophique de Jean ... Analyse de l'oeuvre littéraire de Marcel PRO ... >>
Partager

Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE ?



Publié le : 12/6/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE	?
Zoom
  • ANALYSE : n. f. est emprunté (déb. XVIIe s., d\'Aubigné) au grec analusis « décomposition » et « résolution », dérivé du verbe analuein, composé de ana- (? ana-) et de luein « dissoudre » (? lyse, lytique), auquel correspond le latin solvere (? solution). ? Le mot désigne d\'abord une décomposition d\'éléments de nature intellectuelle et abstraite, une critique, puis un procédé de raisonnement (1641). À la même époque, en logique (1637), il s\'oppose à synthèse. Il s\'applique aussi à la décomposition des éléments du discours (1775), par exemple dans analyse logique, analyse grammaticale (1778). ? L\'emploi concret, en chimie, est attesté au début du XVIIIe s. (1726) et semble découler du sens chimique du verbe analyser (cidessous). ? Le mot est entré dans l\'usage courant, notamment à propos de l\'examen psychologique du comportement, au XVIIIe siècle. ? Une autre valeur est celle de « résolution, solution » et concerne la démonstration mathématique ; elle se combine avec la première valeur du mot. L\'analyse, d\'abord méthode par déduction (1636, Descartes), c\'est-à-dire algèbre (voir ce mot), devient une branche des mathématiques par l\'expression analyse des infiniment petits (1695).
  • littéraire : Qui à rapport avec la littérature, les lettres.
  • Baudelaire : Charles Baudelaire (1821-1867). Écrivain français. Critique et traducteur littéraire, il est surtout connu pour son oeuvre poétique qui eut une grande influence (les Fleurs du mal, 1857).

BAUDELAIRE (1821-1867)

Baudelaire est un poète et non un philosophe, mais c'est un poète romantique. Cela signifie que sa poésie est l'expression d'angoisses et de questions qui confinent à la métaphysique. Aussi, sans prétendre réduire la poésie de Baudelaire à une démarche intellectuelle, peut-on néanmoins apercevoir en elle un itinéraire spirituel.
L'oeuvre principale de Baudelaire est Les Fleurs du mal. C'est un recueil qui regroupe et organise des poèmes dont la rédaction s'étale sur une dizaine d'années. Quelle en est la structure? Nous trouvons successivement :

1°) Spleen et Idéal 3°) Le Vin 5°) Révolte 2°) Tableaux parisiens 4°) Fleurs du mal 6°) La Mort

Si l'on remarque que le recueil commence par un poème intitulé Bénédiction, qui marque la venue au monde du poète, et qu'il se termine par un autre intitulé La Mort, nous comprenons que l'oeuvre de Baudelaire retrace les étapes d'une vie humaine de son début jusqu'à son terme. Cette vie est sans doute celle du poète lui-même.
Si l'on en croit Baudelaire, l'homme est un exilé. Partagé entre l'idéal perdu et le spleen, il lit dans le spectacle des grandes villes l'image de sa déchéance. Pour fuir sa condition, il cherche l'oubli dans la drogue et dans le mal, mais en vain. Après un essai de révolte, il n'a plus pour issue que la mort.
Mais ce plan en cache un autre, plus profond, qu'il est possible de reconstituer.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE	? Corrigé de 2559 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Au vers 10, son âme grâce à ses chants veut peupler l’air froid des nuits, c’est-à-dire, il veut remplir l’air froid avec quelque chose de bon, comme dans le vers 4, où le chant était ceux des carillons. Mais il n’y arrive pas, car comme il le dit dans les deux vers suivants, « […] sa voix affaiblie semble le râle épais […]». Finalement, son chant ressemble plus un bruit d’agonie (= râle) et il est entrain de perdre son combat. Au vers 3, on parlait des souvenirs qui s’élevaient, mais à la fin ceux-ci, sont oubliés (réf : vers 12, […] qu’on oublie […]). Dans le vers 4, nous apprenions que nous sommes près d’un mer ou lac. Au vers 13, on nous précise que c’est un lac de sang. Ici, le sang représente le résultat des combats, de la lutte. L’auteur dit dans son dernier vers qu’il meurt, sans bouger, dans d’immenses efforts. Il s’efforce de mourir, mais n’est pas encore mort. Ça nous décrit bien son agonie.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Et ils s'élancent à travers l'oeuvre fantastique, qui, à proprement parler, ne commence que là, c'est-à-dire sur la frontière du merveilleux. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques ? L'Art romantique et autres ?uvres critiques, Gallica

Ajouté par webmaster

(...) on traite l'oeuvre de création comme l'aboutissement d'une visée où la technique et la forme ont eu raison des conflits du créateur (...) objet esthétique, l'oeuvre est rendue aux critères objectifs et réifiants des significations, des systèmes, des interprétations closes., J. GILLIBERT, la Création littéraire, -in la Nef, n° 31, p. 86.

Ajouté par webmaster

Bref, dans l'oeuvre littéraire comme dans l'oeuvre pittoresque, il s'agit de transcrire, non le dehors sensible des êtres et des événements mais l'ensemble de leurs rapports et de leurs dépendances, c'est-à-dire leur logique., TAINE, Philosophie de l'art, t. I, p. 28.

Ajouté par webmaster

(...) ce que Freud a admirablement saisi, c'est que la puissance de l'oeuvre à naître, ici détenue par l'acte d'écriture (...) prend avec l'oeuvre une voie que nous, modernes, avons oubliée comme signe référentiel : La voie «moyenne» (...) la voie intermédiaire (fantasme inconscient)., J. GILLIBERT, la Création littéraire, -in la Nef, n° 31, p. 98.

Ajouté par webmaster

Il semble qu'il y ait, au cours du temps, comme une «dialectique» de l'oeuvre et une transformation du sens de l'art (...) C'est cette dialectique qui conduit l'oeuvre de la pierre dressée, du cri rythmique et hymnique où elle annonce le divin, à la statue où elle donne forme aux dieux, jusqu'aux ouvrages où elle représente les hommes, avant de se figurer elle-même., M. BLANCHOT, l'Espace littéraire, p. 312.

Ajouté par webmaster

Et je compris que tous ces matériaux de l'oeuvre littéraire, c'était ma vie passée (...), PROUST, à la recherche du temps perdu, t. XV, p. 48.

Ajouté par webmaster

(...) lui seul -(l'homme) peut être «analysé», et encore ne peut-il l'être qu'à travers ses échecs, ses ratés, ses manques, ses abandons., J. GILLIBERT, la Création littéraire, -in la Nef, n° 31, p. 84.

Ajouté par webmaster

Oui, je conçois que l'oeuvre d'art doive exprimer en profondeur le monde à une époque donnée (...), F. MAURIAC, -in le Figaro littéraire, 24 juin 1961.

Ajouté par webmaster

Il y a des parties de l'oeuvre qui sont de galantes élégies quasi verlainiennes (...), A. JARRY, Critique littéraire, F. A. Cazals, Le jardin des ronces, -in OE. compl., t. VII, p. 230 (1894).

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Analyse de l'oeuvre littéraire de Charles BAUDELAIRE ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo