NoCopy.net

Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Secret De Plaire Ne Consiste Pas Toujours ... Fiche de lecture “Le soleil des SCORTA“ de L ... >>
Partager

Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire

Littérature

Aperçu du corrigé : Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire



document rémunéré

Document transmis par : Guillaume38371


Publié le : 9/10/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire
Zoom

 

Né à Paris en 1821, Charles Baudelaire fait paraître en 1857 Les Fleurs du mal qui est l’une des plus importantes œuvres de la poésie moderne. Parmi les thèmes les plus présents dans le recueil sont la beauté, l’engouement, le voyage. Le serpent qui danse, poème extrait de la partie Spleen et Idéal, est un éloge de la femme aimée. 

Le poème peut être lu comme un voyage sur la mer mouvementée du désir.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire Corrigé de 2167 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dorian7110 (Hors-ligne), le 20/05/2012 à 20H11.
  • 15 (Hors-ligne), le 29/01/2012 à 29H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Quant à la dernière strophe, elle consacre l'union des amants, on est là dans un orgasme marqué par l'exclamation et l'expression « ciel liquide », et le mot étoile montre que le poète atteint le septième ciel. B. Jeanne, une femme marquée par l'ambivalence 1. Une femme tout en contrastes Jeanne est double, métaphore de « l’or avec le fer » (v 24) pour évoquer son regard. Passive lorsqu'elle s'allonge, elle est active lorsqu'elle marche en cadence. Elle est à la fois femme et enfant : femme car elle est à l'aise dans sa sensualité, provocante, et enfant au vers 24 (« tête d'enfant »), qui traduit aussi sa jeunesse. C'est ce caractère double qui charme le poète puisqu’elle est la réunion des contraires. 2. Une femme difficile à comprendre Jeanne se donne physiquement mais ne dévoile pas son âme pour autant «Ses yeux où rien ne se révèle». Elle garde tout son mystère.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Sur ta chevelure profonde Aux âcres parfums (...), BAUDELAIRE, les Fleurs du Mal, Spleen et Idéal, XXVIII, «Le serpent qui danse».

    Ajouté par webmaster

    à te voir marcher en cadence Belle d'abandon, On dirait un serpent qui danse Au bout d'un bâton., BAUDELAIRE, les Fleurs du mal, «Spleen et idéal», XXVIII.

    Ajouté par webmaster

    La danse peut révéler tout ce que la musique recèle de plus mystérieux, et elle a de plus le mérite d'être humaine et palpable. La danse (...) c'est la matière, gracieuse et terrible (...), BAUDELAIRE, la Fanfarlo.

    Ajouté par webmaster

    Les arabesques de ma danse, les signes maléfiques que j'écris dans l'air, les hiéroglyphes de ma queue qui se tord en serpent coupé (...), COLETTE, la Paix chez les bêtes, «Poum».

    Ajouté par webmaster

    Les arabesques de ma danse, les signes maléfiques que j'écris dans l'air, les hiéroglyphes de ma queue qui se tord en serpent coupé (...), COLETTE, la Paix chez les bêtes, «Poum».

    Ajouté par webmaster

    .3 Danse-La-Nuit, vous comprenez, cela ne veut pas dire qu'il danse la nuit, à l'ablatif, ce serait trop bête! Il danse la nuit, eh bien, comme on dit qu'il danse la polka, à l'accusatif., CLAUDEL, la Lune à la recherche d'elle-même, Pl., p. 1282, -in T.L.F.

    Ajouté par webmaster

    Un serpent piqua Jean Fréron. Que pensez-vous qu'il arriva? Ce fut le serpent qui creva., VOLTAIRE, Épigramme.

    Ajouté par webmaster

    (...) ce mouvement -(la danse) provient d'un instinct, un des plus puissants de notre physiologie. Pour en saisir l'origine, il faudrait remonter au delà de toute histoire (...), Francis DE MIOMANDRE, la Danse, Introduction ( Danse, cit. 7).

    Ajouté par webmaster

    J'étais devenu un esclave de l'opium (...), BAUDELAIRE, Poème du haschisch, IV.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    Analyse du poème Le serpent qui danse de Charles Baudelaire

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature