Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le dictionnaire Robert définit ainsi la poési ... VACANCES ET AGRESSIVITÉ >>
Partager

Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?

Echange

Aperçu du corrigé : Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?



Document transmis par : ???


Publié le : 19/2/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?
Zoom

Comme chacun sait, le théâtre a initialement été créé dans la Grèce antique pour être joué. La population n'avait pas accès aux livres et le théâtre était une fête populaire en l'honneur de Dionysos.
 Aujourd'hui, les pièces de théâtre sont largement publiées et donc davantage lues qu'auparavant. On peut donc se poser la question de savoir si la représentation est indispensable à la compréhension et à l'appréciation d'une pièce.
 Nous verrons dans un premier temps si une représentation théâtrale permet de mieux apprécier la pièce lue et nous étudierons ensuite les limites et les avantages de la simple lecture d'une oeuvre de théâtre tels que Dom Juan de Molière.
 
 Les pièces les plus connues ne datent pas de notre époque, elles avaient été conçues pour être jouées et non pour être lues. Certaines pièces comme les pièces comiques, sont des pièces destinées à être représentées. Dans texte C, En attendant Godot de Samuel Beckett (pièce appartenant au théâtre de l'absurde), les répliques courtes et rythmées sont plus appropriées à la représentation plutôt qu'à la lecture. Aujourd'hui encore, aller au théâtre est une distraction, un divertissement social et collectif alors que la lecture est un plaisir solitaire. Dans la lecture, il s'agit de comprendre alors qu'au théâtre, le public doit ressentir. Car le théâtre, en tant que spectacle, émeut et cette émotion suscite des réactions collectives qui influent sur l'individu. La représentation rend la pièce plus vivante : les personnages apparaissent plus vrais et leurs conflits ou leurs mésaventures évoquent plus facilement le rire, la pitié la terreur. La lecture d'une pièce peut être longue, fastidieuse et parfois même ennuyeuse.
 
 Le langage théâtral repose sur des paroles (monologues, dialogues) mais aussi sur des silences qui sont plus difficiles à percevoir à la lecture du texte. La communication s'enrichit par la « présence sur scène &ra...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Yvasol-208470 (Hors-ligne), le 09/05/2013 à 09H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    A ce titre, nous pouvons dire qu'a proprement parler une représentation n'apporte rien, mais ne fait que proposer une lecture singulière de l'œuvre, mettant en exergue certaines caractéristiques, en laissant au contraire d'autres de cotes. Elle n'est donc qu'une lecture publique et construite de l'œuvre, ce qu'a tout prendre n'importe quel lecteur (et non le seul metteur en scène) est capable de faire. III. La dualité constitutive du théâtre, art de l'écrit et art de la représentation à la fois a. Le théâtre, un art janusien Nous verrons à présent que notre réflexion peut aboutir à une nouvelle conception de la valeur et du rôle de la représentation théâtrale, pourvu que nous réfléchissions à la dualité constitutive du théâtre. Nous pouvons qualifier ce dernier à bon droit d'art janusien : comme le dieu romain Janus, qui avait deux visages, le théâtre est a la fois un art de la représentation et de la réception par la lecture.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le texte n'est pas un -phénomène linguistique, autrement dit il n'est pas la signification structurée qui se présente dans un corpus linguistique vu comme une structure plate. Il est son -engendrement : un engendrement inscrit dans ce «phénomène» linguistique, ce -phéno-texte qu'est le texte imprimé, mais qui n'est lisible que lorsqu'on remonte -verticalement à travers la genèse (...) Ce qui s'ouvre dans cette verticale est l'opération (linguistique) de génération du phéno-texte. Nous appellerons cette opération un -géno-texte en dédoublant ainsi la notion de texte en phéno-texte et géno-texte (...), Julia KRISTEVA, Sêmeiôtikê, p. 219.

    Ajouté par webmaster

    (...) un théâtre qui soumet la mise en scène et la réalisation, c'est-à-dire tout ce qu'il y a en lui de spécifiquement théâtral, au texte, est un théâtre d'idiot, de fou, d'inverti, de grammairien, d'épicier, d'anti-poète et de positiviste, c'est-à-dire d'Occidental., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, «La mise en scène et la métaphysique», Idées/Gall., p. 59.

    Ajouté par webmaster

    (...) le Politique est du -textuel pur : une forme exorbitante, exaspérée, du Texte, une forme inouïe qui, par ses débordements et ses masques, dépasse peut-être notre entendement actuel du Texte. Et Sade ayant produit le plus pur des textes, je crois comprendre que le Politique me plaît comme texte -sadien et me déplaît comme texte -sadique., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 150.

    Ajouté par webmaster

    Depuis que la représentation ne nous aveugle plus (...) nous commençons à deviner que la représentation est un moyen de style, non le style un moyen de la représentation., MALRAUX, les Voix du silence, p. 331.

    Ajouté par webmaster

    .2 (...) au voeu d'une science sémiologique succède la science (souvent fort triste) des sémiologues; il faut donc s'en couper, introduire, dans cet imaginaire raisonnable, le grain du désir, la revendication du corps : c'est alors le Texte, la théorie du Texte. Mais de nouveau le Texte risque de se figer : il se répète, se monnaye en textes mats, témoins d'une demande de lecture, non d'un désir de plaire : le Texte tend à dégénérer en Babil., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 75.

    Ajouté par webmaster

    .1 Tant que la mise en scène demeurera, même dans l'esprit des metteurs en scène les plus libres, un simple moyen de présentation, une façon accessoire de révéler des oeuvres, une sorte d'intermède spectaculaire sans signification propre, elle ne vaudra qu'autant qu'elle parviendra à se dissimuler derrière les oeuvres qu'elle prétend servir. Et cela durera aussi longtemps que l'intérêt majeur d'une oeuvre représentée résidera dans son texte, aussi longtemps qu'au théâtre - art de représentation, la littérature prendra le pas sur la représentation appelée improprement spectacle, avec tout ce que cette dénomination entraîne de péjoratif, d'accessoire, d'éphémère et d'extérieur., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, «Lettres sur le langage», p. 160.

    Ajouté par webmaster

    (...) tout ce que je considère comme spécifiquement théâtral dans le théâtre, tous ces éléments quand ils existent en dehors du texte, sont pour tout le monde la partie basse du théâtre, on les appelle négligemment «de l'art», et ils se confondent avec ce que l'on entend par mise en scène ou «réalisation», bien heureux quand on n'attribue pas au mot de mise en scène l'idée de cette somptuosité artistique et extérieure, qui appartient exclusivement aux costumes, aux éclairages, et au décor., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 58.

    Ajouté par webmaster

    .2 Tant que la mise en scène demeurera, même dans l'esprit des metteurs en scène les plus libres, un simple moyen de présentation, une façon accessoire de révéler des oeuvres, une sorte d'intermède spectaculaire sans signification propre, elle ne vaudra qu'autant qu'elle parviendra à se dissimuler derrière les oeuvres qu'elle prétend servir. Et cela durera aussi longtemps que l'intérêt majeur d'une oeuvre représentée résidera dans son texte, aussi longtemps qu'au théâtre - art de représentation, la littérature prendra le pas sur la représentation appelée improprement spectacle, avec tout ce que cette dénomination entraîne de péjoratif, d'accessoire, d'éphémère et d'extérieur., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Lettres sur le langage, Idées/Gallimard, p. 160.

    Ajouté par webmaster

    (...) perdu au milieu du texte (...) il y a toujours l'autre, l'auteur., R. BARTHES, le Plaisir du texte, p. 45.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Qu'apporte la représentation au texte théâtral ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo