LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HISTOIRE LITTÉRAIRE: LE XXe SIÈCLE Jean-Louis Bédouin situe ainsi l'effort surré ... >>


Partager

Appréciez cette définition de Ferdinand Alquié (Philosophie du surréalisme, Flammarion, 1955) : «Avant tout développement critique, avant toute réflexion sur lui-même, le surréalisme nous propose l'espoir d'exister, et projette l'existence en une sorte d'au-delà de la vie naturelle, au-delà pourtant immanent à elle, non postérieur à elle, et semblant se découvrir à qui veut saisir le Monde sous l'aspect du merveilleux.»

Anthologie


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Appréciez cette définition de Ferdinand Alquié (Philosophie du surréalisme, Flammarion, 1955) : «Avant tout développement critique, avant toute réflexion sur lui-même, le surréalisme nous propose l'espoir d'exister, et projette l'existence en une sorte d'au-delà de la vie naturelle, au-delà pourtant immanent à elle, non postérieur à elle, et semblant se découvrir à qui veut saisir le Monde sous l'aspect du merveilleux.»" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

C'est de très mauvaise foi qu'on nous contesterait le droit d'employer le mot SURRÉALISME dans le sens très particulier où nous l'entendons car il est clair qu'avant nous ce mot n'avait pas fait fortune. Je le définis donc une fois pour toutes : SURRÉALISME. n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer (...) le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. ENCYCL. -Philos. Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée., A. BRETON, Manifeste du surréalisme, p. 41-42 (1924).

Ajouté par webmaster

J'estime qu'il eût été de toute nécessité (...) que chacun de ceux qui se détachaient ainsi du surréalisme mît idéologiquement celui-ci en cause (...), A. BRETON, 2Ëe Manifeste du surréalisme, p. 121, -in T.L.F.

Ajouté par webmaster

En France, la philosophie est à la fois une matière d'enseignement et un objet de méditation pour l'honnête homme. Nous avons une classe de philosophie dans les lycées, ce qui montre assez clairement qu'il n'y a point pour nous de véritable culture si, au delà de toutes les disciplines spéciales, la réflexion ne vient pas s'appliquer aux lois de la pensée, aux principes de la conduite, à la vie profonde de l'homme pour en scruter la signification et la valeur., L. LAVELLE, -in LE SENNE, Introd. à la philosophie, Avant-propos.

Ajouté par webmaster

La plupart des gens qui utilisent ce mot seraient bien embarrassés pour le justifier, puisqu'aujourd'hui, que c'est devenu une mode, on déclare volontiers qu'un musicien ou qu'un peintre est existentialiste (...) Il semble que, faute de doctrine d'avant-garde analogue au surréalisme, les gens avides de scandale et de mouvement s'adressent à cette philosophie, qui ne peut d'ailleurs rien leur apporter dans ce domaine; en réalité, c'est la doctrine la moins scandaleuse, la plus austère; elle est strictement destinée aux techniciens et philosophes., SARTRE, L'existentialisme est un humanisme, p. 15.

Ajouté par webmaster

La préhistoire elle-même serait romantique dès l'instant que l'un des plus lointains de nos pères a conçu, au delà du monde réel, l'existence possible des choses rêvées (...), Émile HENRIOT, les Romantiques, p. 467.

Ajouté par webmaster

(...) l'expérience nous apprend bientôt que nous ne pouvons pas aller au delà du comment, c'est-à-dire au delà de la cause prochaine ou des conditions d'existence des phénomènes., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, p. 125.

Ajouté par webmaster

Un homme se sent exister comme conscience avant toute philosophie (...) Appelons -je cette conscience (...) à ce -je s'oppose le -moi comme la pensée de lui-même., René LE SENNE, -in CUVILLIER, Nouveau voc. de la langue philosophique, art. -Je.

Ajouté par webmaster

On ne pouvait même pas se demander d'où ça sortait, tout ça, ni comment il se faisait qu'il existât un monde, plutôt que rien. Ça n'avait pas de sens, le monde était partout présent, devant, derrière. Il n'y avait rien eu -avant lui. Rien. Il n'y avait pas eu de moment où il aurait pu ne pas exister. C'est bien ça qui m'irritait : bien sûr il n'y avait -aucune raison pour qu'elle existât, cette lave coulante. -Mais il n'était pas possible qu'elle n'existât pas., SARTRE, la Nausée, p. 170.

Ajouté par webmaster

Pour nous (...) le problème linguistique est avant tout sémiologique, et tous nos développements empruntent leur signification à ce fait important. Si l'on veut découvrir la véritable nature de la langue, il faut la prendre d'abord dans ce qu'elle a de commun avec tous les autres systèmes du même ordre (...)., F. DE SAUSSURE, Cours de linguistique générale, Introd., II, p. 35.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo