Apprendre, est-ce seulement s'informer ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les faits parlent-ils d'eux-mêmes ? Peut-on tirer une jouissance esthétique de ce ... >>


Partager

Apprendre, est-ce seulement s'informer ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Apprendre, est-ce seulement s'informer ?



Publié le : 28/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Apprendre, est-ce seulement s'informer ?
Zoom

Comme toujours, il convient de réfléchir sur les différents sens des mots clés, ici : " apprendre " et " s'informer ". Le Dictionnaire donne ; les sens suivants d' "apprendre" : 1) «Acquérir des connaissances sur, étudier«. En ce sens on dit par exemple "apprendre l'histoire". 2) «Se mettre dans la mémoire«. Par exemple, on "apprend une leçon". 3) «Être informé de«.
Comme lorsque l'on "apprend un décès". Quant à "s'informer", c'est simplement recueillir une information sur quelque chose, se "mettre au courant". On dit par exemple qu'on "s'informe des horaires d'un train".

On voit que les champs sémantiques des deux mots ne sont pas identiques, bien qu'ils se recoupent en partie, comme l'admet d'ailleurs l'énoncé du sujet puisqu'il est demandé si apprendre c'est seulement s'informer. Il est donc inutile de trop s'attarder à montrer en quoi apprendre c'est s'informer : il faut surtout montrer en quoi c'est aussi autre chose.



Peut-on réduire le fait d'apprendre au fait de s'informer? La question posée invite à réfléchir sur les limites éventuelles de l'information. Au sens strict, celle-ci est transmission neutre de renseignements sur un événement déterminé, ou un domaine particulier. Par exemple, s'informer sur un conflit armé, c'est recueillir toutes les indications possibles sur le déroulement de ce conflit, sur les faits marquants qui le caractérisent. Les observations transmises permettent-elles à elles seules de comprendre réellement ce qui arrive ? Rien n'est moins sûr. Une connaissance des causes, de l'histoire proche et lointaine, est requise pour qu'une véritable intelligibilité de l'événement soit obtenue. Si je ne pense authentiquement apprendre qu'en comprenant, la seule information reste insuffisante. Éclatée, descriptive, à la surface des choses, elle ne peut faire sens. Reconstruite, interprétée, elle dépend du point de vue particulier du journaliste - sauf si celui-ci fait effort pour présenter des connaissances qui permettent d'éclairer l'événement qu'il raconte. Mais dans cette hypothèse, il sort de son rôle strict, pour instruire. On ne peut plus dire alors qu'il se contente d'informer.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Apprendre, est-ce seulement s'informer ? Corrigé de 4982 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Apprendre, est-ce seulement s'informer ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Badnick (Hors-ligne), le 25/02/2015 é 25H08.
  • Oph3liie-186038 (Hors-ligne), le 04/12/2012 é 04H14.
  • doudou-181043 (Hors-ligne), le 22/11/2012 é 22H23.
  • lila21 (Hors-ligne), le 05/10/2010 é 05H19.
  • Cecilia58867 (Hors-ligne), le 02/10/2010 é 02H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Apprendre, est-ce seulement s'informer ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit