NoCopy.net

Aristote: L'ami et le flatteur

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote: Universel et cas particuliers Aristote: Equité et justice >>
Partager

Aristote: L'ami et le flatteur

Philosophie

Aperçu du corrigé : Aristote: L'ami et le flatteur



Publié le : 14/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Aristote: L'ami et le flatteur
Zoom
  • aristote : Aristote rompt définitivement avec la représentation du monde donnée par la mythologie. Il rompt aussi avec l'idéalisme de Platon, qu'il remplace par une observation scrupuleuse du réel. Il est ainsi l'un des deux grands fondateurs de la philosophie occidentale.

Ce texte vise à partir d'une comparaison entre l'ami et le flatteur à distinguer le plaisir du bien. Il montre aussi que, pour l'homme, la recherche du bien l'emporte sur celle du plaisir.
 Le bien apparaît ainsi comme la fin ultime qui est poursuivie par l'homme tandis que le plaisir reste subordonné à la possession des vertus.
 
 Le texte repose donc sur une distinction entre le bien inconditionnellement désirable et le plaisir qui ne saurait constituer une fin en soi ni même une valeur absolue.
 



Le fait que l'ami est autre que le flatteur semble montrer clairement que le plaisir n'est pas un bien, ou qu'il y a des plaisirs spécifiquement différents. L'ami, en effet, paraît rechercher notre compagnie pour notre bien, et le flatteur pour notre plaisir, et à ce dernier on adresse des reproches et à l'autre des éloges, en raison des fins différentes pour lesquelles ils nous fréquentent. En outre, nul homme ne choisirait de vivre en conservant durant toute son existence l'intelligence d'un petit enfant, même s'il continuait à jouir le plus possible des plaisirs de l'enfance ; nul ne choisirait non plus de ressentir du plaisir en accomplissant un acte particulièrement déshonorant, même s'il ne devait jamais en résulter pour lui de conséquence pénible. Et il y a aussi bien des avantages que nous mettrions tout notre empressement à obtenir, même s'ils ne nous apportaient aucun plaisir, comme voir, se souvenir, savoir, posséder les vertus. Qu'en fait des plaisirs accompagnent nécessairement ces avantages ne fait pour nous aucune différence, puisque nous les choisirions quand bien même ils ne seraient pour nous la source d'aucun plaisir. Qu'ainsi donc le plaisir ne soit pas le bien, ni que tout plaisir soit désirable, c'est là une chose, semble-t-il, bien évidente. Aristote


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Aristote: L'ami et le flatteur	Corrigé de 5579 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Aristote: L'ami et le flatteur " a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • julietteth-224444 (Hors-ligne), le 05/01/2014 à 05H14.
  • blacken42 (Hors-ligne), le 15/12/2011 à 15H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il redoutait le sort de Socrate et voulut « épargner aux Athéniens un second attentat contre la philosophie ». En effet, l'Aréopage le condamna à mort par contumace. Il mourut au mois d'août. Aristote peut disputer à Platon le titre de plus grand philosophe de tous les temps. Son intelligence ne fut pas seulement d'ordre philosophique, elle fut universelle. Aristote est le fondateur de la logique, de l'histoire de la philosophie, de l'anatomie et de la physiologie comparées. En philosophie, il est disciple de Platon, mais son sens d'observateur lui permet de replacer le platonisme dans l'ensemble des systèmes connus et de modifier certaines affirmations platoniciennes, notamment la théorie de la hiérarchie des idées. Aristote en déduit la logique, établie sur la structure et les relations des concepts, les relations étant ramenées au rapport des genres et des espèces.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Ce n'est pas un ami que l'ami de tout le monde. Aristote

    Ajouté par webmaster

    Ce n'est pas un ami que l'ami de tout le monde. Aristote

    Ajouté par webmaster

    (...) les artisons s'engendrent et se mettent principalement dans les bois tendres et doux., J. AMYOT, Trad. PLUTARQUE, Comment on distingue le flatteur d'avec l'ami, 3, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    Le flatteur du peuple, en quoi, je vous prie, diffère-t-il du flatteur du roi? Est-il plus noble, plus indépendant, plus désintéressé, et, à le bien voir, moins misérable?, SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. V, Duc d'Antin, p. 489.

    Ajouté par webmaster

    Il n'admettait pas le partage en amitié. Étant prêt à tout sacrifier à l'ami, il trouvait légitime, et même nécessaire, que l'ami lui sacrifiât tout., R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le matin, II, p. 166.

    Ajouté par webmaster

    Les -adulateurs sont les -flatteurs des grands, et particulièrement des rois, les -flatteurs de cour (...) le nom d'adulateur se donne à tout ce qu'il y a de plus odieux parmi les -flatteurs, au flatteur bas, vil, lâche, servile, impudent (...), LAFAYE, Dict. des synonymes, Flatteur... p. 612.

    Ajouté par webmaster

    Le Christ a dit qu'il était venu pour séparer l'époux de la femme, la mère de ses enfants, le frère de la soeur, l'ami de l'ami; et sa prédiction ne s'est que trop fidèlement accomplie., DIDEROT, Entretien d'un philosophe avec la maréchale de***.

    Ajouté par webmaster

    Aristote fit un testament, dont Antipater fut l'exécuteur., FÉNELON, Anciens philosophes, Aristote.

    Ajouté par webmaster

    L'universel comporte donc -(pour Aristote) à la fois la considération d'une -classe, de la somme des individus qui la composent, et la considération d'une -essence (...), J.-M. LE BLOND, Logique et méthode chez Aristote, p. 75, -in FOULQUIÉ.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Aristote: L'ami et le flatteur

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo