NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les oeuvres d'art sont-elles des « excréments ... L'art est-il lié à une « métaphysique » ? >>


Partager

L'art est-il une «chose du passé» ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'art est-il une «chose du passé» ?



Publié le : 25/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'art est-il une «chose du passé» ?
Zoom

«L'art reste pour nous, disait Hegel, quant à sa plus haute destination,. une chose du passé.« Comment comprendre cette formule aujourd'hui, où les expositions n'ont jamais été si nombreuses et si variées, où les manifestations artistiques font obligatoirement partie de la culture, etc. ? Peut-être en méditant cette déclaration d'un évêque de la région parisienne, à propos d'un des plus prestigieux édifices sacrés du xiie et du mue siècle :
 «Je n'ai rien à faire de cette cathédrale gothique; les gens n'y viennent pas, et ne viendront pas. Il nous faut des salles de réunion et des salles de cinéma. «
 André Chastel, La Revue de l'Art, Flammarion, 1980, p. 198.
 C'est du chef-d'oeuvre que les oeuvres d'art, en tant que telles, tirent leur existence. De même que, dans le ciel nocturne, la clarté de la lune n'est que le reflet blafard d'un invisible soleil, de même, dans le domaine de l'art, les productions et les reproductions ordinaires, et innombrables (depuis celles qui témoignent d'un bon métier et d'une certaine invention, ou qui annoncent d'intéressantes « recherches «, jusqu' aux « croûtes « et aux « crottes « des plus banales expositions placées sous le signe de l'art), empruntent leur éclat relatif à la lumière éblouissante des chefs-d'oeuvre, auxquels elles font «allusion« comme à de lointaines étoiles, dont elles sont, en fait, de très lointaines retombées.
 Sur les trottoirs, des artistes dessinent à la «craie d'art «, et souvent avec un indéniable talent, des Rubens, des Léonard de Vinci, des Titien... Devant une sculpture en fil de fer – ou en mie de pain –, l'amateur s'extasie : «On dirait un Giacometti... ou un Rodin...« Devant un dessin d'enfant, inévitablement : «On dirait un Picasso... «
 «Une chose curieuse, dit Picasso, c'est que moi je n'ai jamais fait de dessins d'enfant... « H. Parmelin, Le Peintre et son modèle, Éd. Cercle d'Art, Paris, 1965, p. 170.



Chacun conviendra qu'il y a pour l'art, au même titre que pour la philosophie ou pour les sciences, une histoire. Et cette histoire marque l'évolution et les transformations des moyens de productions artistiques, des styles, des courants, des génies, etc. Cette histoire présente aussi l'art comme étant une discipline culturelle à part entière, puisque chaque époque (et selon le lieu géographique) est porteuse, par ses productions artistiques, de représentations du monde produites par l'homme. Car si l'art est un produit culturel, c'est bien parce que l'homme a entrepris d'éclairer le monde de manière sensible, c'est-à-dire par des productions matérielles telles que la peinture, la sculpture, l'architecture, etc. La musique peut certes ne pas être considérée comme un art matériel, puisqu'en effet les sons ne sont pas palpables par les sens, mais elle est tout de même le produit de la maniabilité d'instruments spéciaux. En somme, l'art est une activité proprement humaine, une activité tournée vers la création (la poïesis, qui se différencie de la simple praxis, action tout aussi rationnelle, mais qui est plus tournée vers l'utile), selon ce qu'en dit Aristote dans son Ethique à Nicomaque, création hautement expressive de l'homme en tant qu'il intègre un monde empli de sens et de symboles. L'art reflète une compréhension, comme on le voit, mais ne serait-il pas judicieux, au regard de l'art contemporain et des formes originales qu'il développe (abstraites, voire déconcertantes), de repenser l'actualité de l'art, sa possibilité de faire sens à tout un chacun, de parler au plus ignorant en la matière ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2537 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'art est-il une «chose du passé» ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Floriane50298 (Hors-ligne), le 17/12/2009 é 17H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit