NoCopy.net

L'art gothique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'art roman L'art à la Renaissance >>
Partager

L'art gothique

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'art gothique



Format: Document en format FLASH protégé

L'art gothique
Zoom

Le mot gothique, utilisé péjorativement dans l'historiographie de la Renaissance, sera ensuite adopté comme terme générique pour désigner la période comprise entre la fin de l'art roman et le début de la Renaissance. Contrairement à l'art roman, le gothique a un seul lieu de naissance et de rayonnement : le Nord de la France. Une approche politique et sociale de l'histoire de l'art permet d'interpréter toute la première phase du gothique comme le langage d'expression de la monarchie française et du pouvoir de l'Eglise, et de retracer les étapes par lesquelles le style gothique s'est répandu hors de son pays d'origine. En effet, il pénètre assez lentement dans les régions du Sud de la France. Les difficultés qu'il rencontre sont encore plus grandes en Italie, où le système des Communes résiste longuement avant de donner naissance à des états régionaux. En revanche, l'art gothique conquiert rapidement la monarchie anglaise, tandis qu'en Allemagne son affirmation, est retardée par le morcellement du pays en de nombreux fiefs, bien qu'elle soit ensuite profonde et durable. Du point de vue technique, les caractéristiques fondamentales de l'architecture gothique sont les suivantes : introduction de la croisée d'ogives, basée sur l'arc en ogive, qui permet d'atteindre une plus grande hauteur ; concentration presque totale du poids et des poussées sur les supports, jusqu'à abolir la fonction statique des murs ; utilisation des arcs-boutants, parallèlement aux contreforts, qui existaient déjà dans l'art roman. Des piliers fasciculés se ramifient dans leur partie supérieure pour donner naissance aux arcs, formerets et doubleaux, et aux tiercerons des voûtes. De la sorte, le système des supports gagne en importance architecturale et esthétique, tandis que les murs sont allégés par d'amples fenêtres et des vitraux polychromes. On peut déjà voir dans le déambulatoire de Saint-Denis les prémices de l'architecture gothique. Puis, ces caractères iront en se précisant dans les cathédrales de Noyon (fondée vers 1160), Notre-Dame de Paris (vers 1163), Laon (vers 1170), Nantes, Saint-Rémi à Reims (1162-81) et Soissons (fondée en 1200 env.). Mais dans ces églises, la nef et le choeur utilisent encore un système de supports alternés. Ce n'est qu'au cours du XIIIe siècle, à partir de la cathédrale de Chartres (1195-1260), puis avec celles de Reims (1211-vers 1300) et d'Amiens (1220-69), et enfin avec la cathédrale de Rouen (première moitié du XIIIe siècle), que toutes les nervures du bâtiment partent des piliers fasciculés des nefs, en donnant naissance à ce qu'on appellera le gothique rayonnant, terme emprunté aux grandes rosaces rayonnantes. Le gothique du Sud de la France mérite un détour particulier pour son architecture civile florissante (palais des Papes d'Avignon, XIVe siècle).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'art gothique Corrigé de 1565 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'art gothique" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Ses p lans, f idèlement s uivis, s ont d e 1166 e nviron : l e c hœur f ut c onsacré e n 1199, e t, a près i nterruption, l a n ef f ut e n g rande p artie t e.rminée a vant 1271. C'est u ne b asilique à t rois n efs d e h auteurs p resque é gales, s 'évasant v ers l 'ouest, couverte d e c es voO.tes t rès b ombées, d 'abord à c roisée s imple, p uis à l iernes. L e chevet e n e st p lat, c reusé d e t rois a bsides p eu p rofondes. Un f aux t ransept e st r éalisé p ar l 'adjonction l atérale a ux b as-côtés d e d eux t ravées s upplémentaires à l a h auteur d e l a q uatrième t ravée d e c hacun. L e t ype à n efs d 'égale h auteur s,e r épétera à S aint-Laurent d e P arthenay, a u P uyNotre-Dame, à Candes, e t dur,era j usqu'au f lamboyant c omme à S aint-Serge d 'Angers e t à l 'église d e C elles. L'Auvergne y p uisera a vec S aint-Cerneuf d e B illom e t l 'abbatiale d e l a C haise-Dieu (XIV" s iècle).

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

C'est là -(au chevet) que sont distribuées les chapelles abritant les reliques des Saints (...) Le plus souvent les absidioles sont groupées en collerette autour du déambulatoire (...) Ce parti des chapelles rayonnantes prévalut, et l'art roman qui l'avait reçu de l'art carolingien devait le léguer à l'art gothique., Henri FOCILLON, l'Art d'occident, I, II, II.

Ajouté par webmaster

Architecture gothique est celle qui s'éloigne des proportions et du caractère de l'antique (...) L'Architecture gothique est souvent très solide, très pesante et très massive, et quelquefois au contraire, extrêmement déliée, délicate et riche. Son principal caractère est d'être chargée d'ornements qui n'ont ni goût ni justesse (...) Toutes les anciennes cathédrales sont d'une architecture gothique., Encycl. (DIDEROT), 1757, art. -Gothique.

Ajouté par webmaster

Cet édifice (...) était le dernier monument du moyen âge, la dernière fusée lancée par le style gothique flamboyant, par le gothique déchu mais exaspéré de mourir (...), HUYSMANS, la Cathédrale, p. 406.

Ajouté par webmaster

Devant notre art médiéval, l'Asiatique a l'impression d'impudeur, et bien plus vive que devant les nus de la Grèce : l'art gothique a -démasqué l'homme., MALRAUX, les Voix du silence, p. 219.

Ajouté par webmaster

De leur gothique -(celui des Anglais) d'ailleurs genre «vignette Walter Scott», la matière même est friable. Ils ont de mauvaises pierres, comme ils auraient de mauvaises dents : gothique carié., F. MAURIAC, Bloc-notes 1952-1957, p. 31.

Ajouté par webmaster

L'art gothique, dans la première moitié du XIIIËe siècle, malgré sa coordination puissante (...) ne se présente pas comme un classicisme doctrinaire (...) Chartres et Bourges ont encore la qualité poétique de l'invention (...) le style rayonnant, à ses débuts, n'est pas dépourvu de cette qualité vivante (...) mais il tend rapidement à la formule. Mais d'abord est-ce un style? (...) Et ce terme des rayonnants, qui désigne une certaine disposition des remplages, permet-il de saisir tous ses caractères!, Henri FOCILLON, l'Art d'occident, II, II, II.

Ajouté par webmaster

(...) quand le soleil du moyen âge est tout à fait couché, quand le génie gothique s'est à jamais éteint à l'horizon de l'art, l'architecture va se ternissant, se décolorant, s'effaçant de plus en plus., HUGO, Notre-Dame de Paris, V, 2.

Ajouté par webmaster

(...) quand le soleil du moyen âge est tout à fait couché, quand le génie gothique s'est à jamais éteint à l'horizon de l'art, l'architecture va se ternissant, se décolorant, s'effaçant de plus en plus., HUGO, Notre-Dame de Paris, I, V, II.

Ajouté par webmaster

.1 Nous manquons d'un dictionnaire avec gravures en bois dans le texte qui expliquerait deux cents mots de l'art gothique; mais alors, il ne serait plus un arcane., STENDHAL, Mémoires d'un touriste, t. I, p. 34.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'art gothique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo