NoCopy.net

L'art est-il un luxe?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le beau est-il la finalité de l'art ? L'art doit-il plaire? >>
Partager

L'art est-il un luxe?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'art est-il un luxe?



Publié le : 4/1/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'art est-il un luxe?
Zoom
  • luxe : Faste, éclat. En un sens péjoratif, superflu, inutile.

Le luxe est synonyme de magnificence et d’abondance. Le luxe est aussi le superflu et l'inutile. En tout cas, l'objet de luxe est celui qui n'est pas à la portée de tous. D'un pur point de vue marchand, l'oeuvre d'art semble être un objet de luxe puisque tout le monde ne peut pas s'offrir le luxe de se payer une œuvre. Mais le terme de luxe, nous venons de le voir, ne signifie pas que cela. C’est d’ailleurs le sens que semble prendre la question qui vous est posée en demandant si l’art n’est que cela. La formulation s’attache alors à réduire l’art à quelque chose de superflu et d’inutile ou tout au moins de non nécessaire pour paraphraser Epicure. En effet, on peut noter que l’art ne semble pas relever, au premier abord d’une nécessité vitale et qu’il apparaît là où les premières nécessité sont satisfaites.



En lui s'unissent le savoir-faire, l'inventivité et la singularité. Il n'est contraint par rien, puisqu'il ne vise rien, et surtout pas l'utilité. En effet, alors que l'artisan doit produire un objet qui remplisse sa fonction (qui serve à quelque chose), l'artiste est dégagé de tels impératifs. L'oeuvre d'art n'est-elle alors que la production narcissique d'un parasite de la société? L'oeuvre d'art n'a-t-elle de valeur que pour l'artiste? Dépourvue de toute utilité matérielle, l'oeuvre d'art n'a-t-elle rien à nous offrir? II- L'oeuvre d'art comme besoin de l'esprit *On se souvient par exemple du conflit qui au XIXème siècle, opposa l'artiste, " maudit ", à la bourgeoisie : l'artiste est alors considéré comme un paria parce qu'il refuse les valeurs de la classe dominante de la société industrielle moderne, qui symbolise l'utilitarisme et le prosaïsme. La bourgeoisie est en effet absolument étrangère à l'art par son souci d'efficacité technique, de rationalité scientifique, et par son attachement exclusif au profit. De nos jours la situation est à peu de choses près identique, parce que l'art apparaît peu sérieux à côté des préoccupations quotidiennes des gens, et en même temps réservé à une élite. *Pourtant l'oeuvre d'art s'adresse à tous parce que l'homme n'est pas qu'un être de besoins vitaux, mais pas non plus un être uniquement voué au travail et à l'efficacité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	L'art est-il un luxe?	Corrigé de 3006 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'art est-il un luxe? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • scalp45-220544 (Hors-ligne), le 20/03/2014 à 20H21.
  • lexpert-216665 (Hors-ligne), le 26/12/2013 à 26H16.
  • mine (Hors-ligne), le 01/10/2013 à 01H16.
  • Zush-201486 (Hors-ligne), le 17/02/2013 à 17H21.
  • miles92ii-199911 (Hors-ligne), le 07/02/2013 à 07H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Si l'on entend par luxe tout ce qui est au-delà du nécessaire, le luxe est une suite naturelle des progrès de l'espèce humaine (...) aussi ne donne-t-on en général le nom de luxe qu'aux superfluités dont un petit nombre d'individus seulement peuvent jouir. Dans ce sens, le luxe est une suite nécessaire de la propriété, sans laquelle aucune société ne peut subsister, et d'une grande inégalité entre les fortunes (...), VOLTAIRE, Dict. philosophique, Luxe (note).

    Ajouté par webmaster

    Le luxe, au fond, est une chose absolument impossible à définir, car il n'y a pas un objet qui n'ait commencé par être une rareté, et, par conséquent, un luxe., FRÉDÉRIC PASSY, -in ROMEUF, Dict. des sciences économiques, art. -Luxe.

    Ajouté par webmaster

    Le luxe est toujours en proportion avec l'inégalité des fortunes. Si dans un État les richesses sont également partagées, il n'y aura point de luxe : car il n'est fondé que sur les commodités qu'on se donne par le travail des autres., MONTESQUIEU, l'Esprit des lois, VII, I, Du luxe.

    Ajouté par webmaster

    L'art n'est pas un luxe, mais un besoin vital. Robert Bresson.

    Ajouté par webmaster

    Jusqu'en 1948 il y eut une «taxe de luxe» frappant certaines marchandises non indispensables. De même dans les échanges extérieurs on dit que la France a une vocation pour exporter les produits de luxe. Sont ainsi visés les dentelles, parfums, vins fins, fourrures, objets d'art., J. ROMEUF, Dict. des sciences économiques, art. -Luxe.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'écarlate intense, les verts rayés, les tons rompus, reliés, achèvent par leur harmonie délicieuse et élégante la poésie de ce luxe aristocratique et voluptueux., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, p. 229.

    Ajouté par webmaster

    Son luxe opulent était celui des grands hôtels, des théâtres, des lieux publics, le luxe imposant et banal qui satisfait l'oeil des millionnaires., MAUPASSANT, Pierre et Jean, IX.

    Ajouté par webmaster

    Si la philosophie, si la science, si l'art, si la littérature n'étaient qu'un agréable passe-temps, un jeu pour les oisifs, un ornement de luxe, une fantaisie d'amateur (...), RENAN, Réflexions sur l'état des esprits (1849), -in OE. compl., t. I, p. 217.

    Ajouté par webmaster

    (...) dans l'industrie, on rencontre (...) les mots de -série ou -standard, s'opposant à -de luxe, et désignant, par exemple, une voiture de présentation moins soignée, moins luxueusement équipée : en 1935, Renault vendait, à côté de sa -Celtaquatre de luxe, une -Celtastandard. De même les briquets Flamidor offrent (1947) un -modèle standard, robuste, élégant, sûr, économique qui, par sa matière et son aspect, se différencie du modèle de luxe (...), M. GALLIOT, Essai sur la langue de la réclame contemporaine, p. 49, note 41.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'art est-il un luxe?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo