LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'oeuvre d'art nous éloigne-t-elle ou nous r ... Les réalités de l'art élargissent les limite ... >>


Partager

L'art est-il une représentation illusoire de la réalité?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'art est-il une représentation illusoire de la réalité?



Publié le : 2/1/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'art est-il une représentation illusoire de la réalité?
Zoom

L'illusion est un état mental de celui qu’on abuse et qu’on trompe. Elle se différencie de l’erreur, acte de l’esprit jugeant vrai ce qui en réalité est faux. Il peut y avoir une positivité de l’illusion, cela apparaît moins possible pour l’erreur. L’illusion produit du réel. Cette croyance possède une fonction et un contenu positif. Néanmoins, même connue l’illusion peut se perpétuer sans vraiment se dissiper. Si l’erreur de jugement provoquée par l’illusion peut être corrigée, l’illusion, elle, persiste et n’est pas dissipée. L’illusion n’est donc pas la même chose qu’une erreur. Il y a en elle quelque chose de positif, alors que est  simplement une « privation de connaissance «. Elle n’est pas non plus le mensonge qui procède essentiellement avec une intentionnalité, mais surtout par la présence d’un interlocuteur. Cependant, l’illusion pose le problème du mensonge à soi-même dans la mesure où illusion vient du latin « Illudere «, c’est-à-dire : jouer, abuser, tromper.
Or qu’est-ce à dire de définir l’art comme une représentation illusoire de la réalité ? C’est insister sur le rapport d’imitation et le caractère trompeur de l’art. autrement dit, il s’agit dans une première lecture d’une vision critique de l’art notamment dans sa fécondité cognitive et gnoséologique. L’art ne serait qu’un divertissement ne permettant pas d’accéder à la vérité où à la réalité de la chose représenté. En effet, la « re-présentation « exprime bien ce rapport de dualité entre l’art et le réel : l’art serait un double, un reflet, un miroir du réel. Mais alors à quoi bon ? N’est-ce pas une entreprise démesurée de vouloir rivaliser avec la nature réduisant l’art à une simple question d’habileté ? N’est-ce pas réduire la portée conceptuelle de l’art et en faire un concept négatif ? L’art pourrait manifester l’essence des choses. Taxer l’art d’apparence est peut-être vrai mais il n’en reste pas moins qu’il permettrait de rendre sensible l’idée ce qui serait une tentative pour ressaisir positivement le concept d’art dans toute son acception et toute sa valeur. Et pourquoi aller plus loin en montrant que l’art en tant qu’illusion est nécessaire et cela peut-être en raison de la déception éprouvée face à un réel ne faisant plus ou pas sens pour nous. Dans ce cas, l’illusion serait un pieux mensonge : une illusion consolatrice.
C’est donc suivant ces trois moments que nous entendons traiter de la question : « l’art est-il une représentation illusoire de la réalité ? «



Deuxième partie : L'art ne peut avoir pour fonction de simplement reproduire la nature.

2.1 Si l'art avait pour fonction de reproduire la nature il serait vain. « L'opinion la plus courante qu'on se fait de la fin que se propose l'art, c'est qu'elle consiste à imiter la nature...Dans cette perspective, l'imitation, c'est-à-dire l'habileté à reproduire avec une parfaite fidélité les objets naturels, tels qu'ils s'offrent à nous constituerait le but essentiel de l'art, et quand cette reproduction fidèle serait bien réussie, elle nous donnerait une complète satisfaction. Cette définition n'assigne à l'art que le but tout formel de refaire à son tour, aussi bien que ses moyens le lui permettent, ce qui existe déjà dans le monde extérieur, et de le reproduire tel quel. Mais on peut remarquer tout de suite que cette reproduction est un travail superflu, que ce que nous voyons représenté et reproduit sur de tableaux, à la scène où ailleurs: animaux, paysages, situations humaines, nous le trouvons déjà dans nos jardins, dans notre maison, ou parfois dans ce que nous tenons du cercle plus ou moins étroit de nos amis et connaissances. En outre, ce travail superflu peut passer pour un jeu présomptueux, qui reste bien en deçà de la nature. Car l'art est limité par ses moyens d'expression, et ne peut produire que des illusions partielles, qui ne trompent qu'un seul sens. En fait, quand l'art s'en tient au but formel de la stricte imitation, il ne nous donne, à la place du réel et du vivant que la caricature de la vie.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3724 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'art est-il une représentation illusoire de la réalité? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • popo97-266121 (Hors-ligne), le 30/03/2016 é 30H14.
  • matou-274888 (Hors-ligne), le 30/03/2016 é 30H08.
  • juju31-266032 (Hors-ligne), le 11/11/2015 é 11H17.
  • WestCoast-265728 (Hors-ligne), le 08/11/2015 é 08H14.
  • alanqueffelec (Hors-ligne), le 19/11/2011 é 19H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit