NoCopy.net

L'art est-il utile ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on distinguer une oeuvre d'art d'un obje ... La laideur peut-elle faire l'objet d'une repr ... >>


Partager

L'art est-il utile ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'art est-il utile ?



Publié le : 29/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'art est-il utile ?
Zoom

Une oeuvre d'art, à savoir un ensemble organisé de signes et de matériaux mis en forme par un esprit créateur, ensemble dont la beauté nous procure une satisfaction généralement désintéressée, constitue-t-elle un moyen pour atteindre une fin, une réalité dont l'emploi est avantageux ? Si l'art vise à l'utilité, s'il procure l'utile, n'est-ce pas parce qu'il répond à une fonction précise ? L'oeuvre d'art ne se distingue-t-elle pas de la technique ? Vise-t-elle donc essentiellement l'adapté et le fonctionnel ? Comment une satisfaction désintéressée peut-elle être en liaison avec l'utile ? Le problème essentiel est le suivant : faut-il rapprocher l'oeuvre d'art et les produits de la technique, dont l'essence est utilitaire, puisqu'elle désigne une application de connaissances à la production de biens matériels ?

Quels seraient les critères valables pour juger de l'utilité ou non de l'oeuvre d'art ? L'art ne doit-il être jugé que pour son utilité ? Le peut-il ? Doit-il avoir une utilité, ou doit-il justement ne pas en avoir pour être art ? Ne pourrait-on pas montrer que l'utilité de l'art, ce serait paradoxalement de ne pas en avoir et le soustraire ainsi à cette catégorie qui détermine tant de choses de notre existence, entravant souvent la liberté, pour pouvoir considérer l'art comme un plaisir purement esthétique, sans temps et sans loi ? Qu'entend-on par utilité : s'interroge- t-on sur l'art comme moyen, ou comme engagement (Sartre, Qu'est-ce que la littérature) ? L'art peut-il seulement être pris comme support de connaissance, de culture, de socialisation (Bourdieu, La Distinction) ? Selon Kant (Critique de la faculté de juger), l'oeuvre d'art exprime une finalité sans fin. L'utilité de l'art n'est-elle pas de proposer un univers qui ne corresponde pas à la réalité et qui permette un libre jeu des facultés ?



Mais alors que dans le cas de la technique celui qui produit est conscient des règles et des moyens qu'il doit mettre en place, dans le cas de l'art ces règles et ces moyens sont inconscients. On peut donc dire qu'alors que l'artisan produit grâce à une méthode, alors que l'artiste laisse libre cours à sa fantaisie créatrice. C'est pour cette raison d'ailleurs que la notion de progrès est étrangère au domaine de l'art.*Et si l'art n'a pas besoin de suivre des règles déterminées et réfléchies, c'est parce qu'en aucune manière l'art ne vise la rentabilité au l'efficacité. Ainsi Kant oppose-t-il l'art, activité gratuite, à l'artisanat, activité "mercenaire" : 'L'art se distingue de l'artisanat. Le premier est dit libéral, le second peut aussi s'appeler art mercenaire. On considère le premier comme s'il ne pouvait avoir une issue conforme à sa fin (réussir), que comme jeu, c'est-à-dire comme une activité agréable par elle-même, et le second seulement comme travail, c'est-à-dire comme une occupation en elle-même désagréable (pénible) qui ne peut avoir d'attrait que par ses effets (par exemple le gain)."Emmanuel KANT, Critique de la faculté de juger. Le jugement de goût met en effet au jour un paradoxe. D'une part on ne peut pas prouver d'une chose qu'elle est belle.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'art est-il utile ? Corrigé de 5378 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'art est-il utile ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • vblb06-280956 (Hors-ligne), le 06/11/2016 é 06H09.
  • jeff-260526 (Hors-ligne), le 23/12/2015 é 23H09.
  • TEC17-259328 (Hors-ligne), le 27/04/2015 é 27H23.
  • Striiker773-253407 (Hors-ligne), le 28/01/2015 é 28H17.
  • coco-252454 (Hors-ligne), le 16/01/2015 é 16H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    L'espace de Mondrian s'ouvre en réalité sur plusieurs espaces imaginaires, distincts de la distance figurative qui porte les signes géométrisés. Placez un Mondrian sur un mur et il apparaît aussitôt - du moins lorsqu'il s'agit des oeuvres valables de cet artiste - que la toile organise d'une manière active tout l'espace alentour. Les formes linéaires, mais non symétriques, entraînent le spectateur à géométriser dynamiquement l'espace. Il y a une sorte d'expansion de la valeur active des lignes et des surfaces. La voie ouverte par Mondrian a été féconde parce qu'elle a révélé aux artistes le rôle actif de leurs oeuvres comme étalon de l'imaginaire. Étroitement liée au développement de l'architecture contemporaine, à laquelle elle doit énormément au départ, l'oeuvre de Mondrian détermine l'instant où la géométrie change pour ainsi dire de sens, sans changer en même temps de forme. Sans transformation matérielle des signes utilisés, la géométrie plane se fait génératrice d'images spatiales dynamisées. Une nouvelle dialectique du réel et de l'imaginaire se développe à partir de ces compositions rigoureuses, sèches, mais chargées de vie. Les dernières compositions de Mondrian, Boogie-Woogie, souligneront les relations de ce style avec les nouveaux rythmes musicaux. C'est un renversement complet qui, de signes géométriques conçus pour découper l'espace en formes stables, tire des signes, également géométriques, mais conçus pour susciter une appréhension rythmique d'un espace dont les qualités fondamentales ont changé: vibrant de forces et non rempli de solides immobilisés.

    Pierre FRANCASTEL, La pensée figurative.


    --------------------------------------------------------

    La tragédie est l'imitation d'une action de caractère élevé et complète, d'une certaine étendue, dans un langage relevé suivant les diverses parties, imitation qui est faite par des personnages en action et non au moyen d'un récit, et qui, suscitant pitié et crainte, opère la purgation [en grec: catharsis] propre à pareilles émotions."

    ARISTOTE, La poétique,6, 1449 b.


    --------------------------------------------------------------------------------


    Mais si l'on admet que le but de l'art consiste non seulement à évoquer les passions, mais aussi à les purifier, autrement dit que l'évocation n'est pas sa fin dernière, une fin en soi, on peut dire, en donnant au mot "purification" une signification précise, que c'est la moralisation qui constitue le but de l'art. Nous avons d'ailleurs vu que, déjà, la simple représentation des passions comporte un certain degré de purification, de catharsis. Elle a pour effet de conférer une certaine maîtrise sur les passions et sur les impulsions indisciplinées et sauvages. On entend proclamer de certains côtés que l'homme doit rester en union avec la nature, mais les partisans de cette union ne se rendent pas compte que ce qu'ils prônent n'est autre chose que grossièreté et sauvagerie. Or, l'art, tout en représentant l'homme en union avec la nature, a justement pour effet d'élever l'homme au-dessus de la nature. Et c'est là le point essentiel.
    L'art agirait donc en vivifiant, en renforçant la volonté morale, de façon que l'âme puisse s'opposer efficacement aux passions. C'est en ce sens qu'on dit que l'art doit poursuivre un but moral, que l' oeuvre d'art doit avoir un contenu moral. L'art doit contenir quelque chose d'élevé à quoi soient subordonnés penchants et passions, il doit émaner de lui une action morale, susceptible d'encourager l'esprit et l'âme dans la lutte contre les passions.
    Cette manière de voir a soulevé dernièrement de nombreuses discussions. On a fait remarquer, en premier lieu, qu'un pareil but est indigne de l'art. S'il faut à tout prix assigner à l'art un but final, ce but doit être tel qu'il se suffise à lui-même; il ne saurait donc s'agir que d'une fin en soi. Dire que l'art doit plaire, être une source de plaisir, c'est lui assigner un but purement accidentel, qui ne peut être le sien. La religion, les moeurs, la morale sont déjà des objets existants en soi, et plus l'art contribuera à favoriser les aspirations religieuses, les tendances morales, à adoucir les moeurs, plus le but qu'il aura atteint sera élevé. Ce sont là des critères absolus, et en disant que l'art doit s'y conformer dans la création de ses formes, c'est lui assigner un contenu précis. En tant qu'expression de ce contenu, l'art a servi à instruire les peuples. Cependant, tout en assigant à l'art ce dernier contenu, on conteste que ce soit là son but final. Cette réserve. se rapporte surtout au mode de représentation. Conçoit-on les enseignements moraux de l'art sous la forme de propositions abstraites, de réflexions plus ou moins théoriques, ou veut-on seulement dire que ces abstractions et réflexions y jouent le rôle principal, l'élément sensible de devant y occuper qu'une place secondaire et ne servant que d'enveloppe à l'abstrait? Dans les deux cas on méconnaît totalement la nature de l'art. Par son contenu, l'oeuvre d'art doit être individuelle et concrète, une image qui s'adresse aux sens. Si le contenu n'est pas figuré en vertu de sa nature même, l'élément figuré devient tout à fait secondaire, le contenu est brisé, coupé en deux: il devient une abstraction recouverte d'ornements extérieurs, qui ne sont qu'une simple apparence. Une proposition abstraite se suffit à elle-même, sans avoir besoin d'ornements extérieurs qui ne sont faits que pour susciter l'ennui, en raison du manque de correspondance entre le contenu et la forme.

    HEGEL, Introduction à l'Esthétique.

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'art est-il utile ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit