NoCopy.net

L'autre est-il un adversaire ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'ami peut-il devenir l'ennemi ? Les hommes sont-ils frères ? >>


Partager

L'autre est-il un adversaire ?

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "L'autre est-il un adversaire ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

.1 Les blancs surprennent l'adversaire, débordent l'adversaire par de longs coups de pied; l'arrière même est dépassé, la balle passe la ligne (...), Jean PRÉVOST, Plaisirs des sports, p. 136.

Ajouté par webmaster

Les communiqués officiels sont, de part et d'autre, des plus contradictoires, chacun n'annonçant que victoires, que retraites de l'adversaire, encerclement de l'ennemi., GIDE, Journal, 11 déc. 1942.

Ajouté par webmaster

Les joueurs se tiendront opposés l'un à l'autre de chaque côté du filet. Celui qui, le premier, lance la balle en l'air est dénommé «serveur» (ou servant) et son adversaire -relanceur., Henri COCHET, le Tennis, p. 82.

Ajouté par webmaster

(...) le propre du personnage racinien est que le personnage racinien parle constamment pour mettre l'adversaire dans son tort, ne se propose que de mettre l'adversaire dans son tort, ce qui est le commencement même, le principe de la cruauté., Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 157.

Ajouté par webmaster

L'autre, dans le fond de son coeur envieux, ricane de la mésaventure arrivée à son adversaire. Celui-ci déclare qu'il ne refoutera -(sic) plus les pieds dans un pareil boui-boui., R. QUENEAU, le Chiendent, p. 248-249.

Ajouté par webmaster

.4 Mauriac, Achille, Goebbels, Tartre!... ça que vous les voyez si nerveux, si alcooliques, d'un cocktail l'autre, d'une confession l'autre, d'un train l'autre, d'un mensonge l'autre! d'une Cellule l'autre... d'une déconnerie l'autre!, CÉLINE, D'un château l'autre, p. 69.

Ajouté par webmaster

Qui se hasarderait contre un tel adversaire?, CORNEILLE, le Cid, IV, 5.

Ajouté par webmaster

Au contraire du séducteur, qui excite le désir et l'espoir, l'intimidateur tend à provoquer l'aversion et la crainte. à l'influence caractéristique de ce rôle semble convenir, en général, la -commination, qui est «la menace ou l'annonce d'un malheur plus ou moins horrible, par l'image duquel on cherche à porter le trouble et l'effroi dans l'âme de ceux contre qui l'on se sent animé par la haine, la colère, l'indignation ou la vengeance». On remarque que, d'après les termes de cette définition, il ne s'agit pas d'une menace conditionnelle, d'un avertissement destiné à détourner l'adversaire d'une entreprise (...) Dans la commination, l'intimidation est une fin en soi. Son but est de faire souffrir à l'adversaire, par anticipation, les maux qui l'attendent et qui lui sont présentés comme inévitables., Cl. BREMOND, le Rôle d'influenceur, -in Communications, 16, 1970, p. 67.

Ajouté par webmaster

Dom Ruis de Martanza fit perdre les arçons à son adversaire (...), VOLTAIRE, Essais sur les moeurs, 45.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'autre est-il un adversaire ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo