NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Autrui: L'isolement des consciences Autrui: Le radicalement autre >>


Partager

Autrui: L'altérité de Dieu

Philosophie

Aperçu du corrigé : Autrui: L'altérité de Dieu



Publié le : 19/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Autrui: L'altérité de Dieu
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Autrui: L'altérité de Dieu




Parlant de la révolution d'Einstein, Husserl déclare : « Ainsi Einstein ne réforme pas l'espace et le temps où se déroule notre vie d'être vivant ». Loin de comprendre ceci comme une attaque contre les sciences (auxquelles fut formé Husserl), il faut le comprendre et comme une attaque contre le scientisme, et comme la nécessité d'un retour aux questions centrales du sens : « De simples sciences de faits forment une simple humanité de faits. Dans la détresse de notre vie cette science n'a rien à nous dire. Les questions qu'elles excluent par principe sont précisément les questions qui sont les plus brûlantes à notre époque malheureuse ce sont des questions qui portent sur le sens ou l'absence de sens de toute existence humaine. » L'ambition de la phénoménologie est donc de questionner le sens, de retrouver le sol où se déroule notre vie d'être vivant, de fonder une science de l'esprit en tant qu'esprit. Celle-ci commence par la découverte de cette propriété particulière de la conscience d'être toujours présence et rapport au monde, et non intimité fermée sur elle-même. En ce ses, la pensée existentialiste en est l'héritière, et la leçon de Husserl vaut toujours. * Dieu, cette altérité au coeur de moi-même. L'idée de Dieu, ou de l'infini de qualité, le parfait, ce à quoi rien ne manque, est celle qui anime Les Méditations de Descartes. Comment pourrais-je douter, avoir conscience de mon imperfection, et donc désirer connaître ou même tout simplement désirer, si je n'avais en moi l'idée de l'infini ou du parfait, c'est-à-dire de Dieu ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1389 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Autrui: L'altérité de Dieu" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Christian14290 (Hors-ligne), le 02/12/2008 é 02H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit