NoCopy.net

Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'illusion vous paraît-elle réductible à l'er ... Le langage est-il le propre de l'homme ? >>
Partager

Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?



Publié le : 12/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?
Zoom

Mais des faits innombrables prouvent combien la cohabitation est désespérément difficile : depuis les conflits entre les individus jusqu'aux guerres entre les peuples, tout montre que si autrui se révèle être l'allié le plus indispensable, il est aussi mon plus implacable ennemi. Autrui renvoie à un objet du monde qui est donc autre que moi (un homme que je rencontre n'est pas moi) mais pas de la même façon dont une chose ou même un animal sont autres : autrui est en même temps comme moi, il m'est semblable et je lui ressemble, c'est un homme comme moi, un autre moi (alter ego). Cette notion est contradictoire, puisqu'elle signifie en même temps l'identité et la différence.Autrui est à la fois semblable à moi et différent de moi, le même et autre que moi. Comme moi, il est un être raisonnable, c'est une conscience. Mais comme autre, il est « alter ego », cad un autre moi et un autre que moi. Mais, puis-je me passer du médiateur qu'est autrui ? Dois-je passer par lui pour me découvrir et me reconnaître ? La connaissance de soi passe-t-elle par la reconnaissance de l'autre ? Une conscience isolée des autres aurait-elle conscience d'elle-même ?


 

1) Autrui n'est pas le médiateur entre moi et moi-même (le solipsisme et la certitude du cogito chez Descartes).

 

2) Autrui est le médiateur entre moi et moi-même (les analyses de Hegel et Sartre)

 

3) Autrui comme médiation éthique (analyse de Lévinas).

 

 

 

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ? Corrigé de 3035 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?" a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • yona-247965 (Hors-ligne), le 19/11/2014 à 19H16.
  • fixpen -220088 (Hors-ligne), le 11/11/2013 à 11H18.
  • flotahiti94 (Hors-ligne), le 14/05/2012 à 14H03.
  • syva11 (Hors-ligne), le 17/04/2012 à 17H13.
  • blueskittles (Hors-ligne), le 12/12/2011 à 12H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Cette position d'autrui comme médiateur fait que le sujet n'est sujet que par autrui. La découverte de mon intimité me découvre en même temps l'autre.

    » SARTRE. Le sujet n'est que relativement à autrui Dans la tradition du « je pense » (Descartes), ce qui est atteint est une subjectivité « rigoureusement individuelle ». Avec le cogito existentialiste, on ne se découvre « pas seulement soi-même, mais aussi les autres ». En nous atteignant, nous nous atteignons « en face » de l'autre. D'un autre qui semble avoir été déjà là, puisque nous le trouvons par le mouvement même où nous nous trouvons. Et, en découvrant cet autre qui est en face de nous, nous découvrons en même temps tous les autres, comme si tous les autres eux aussi étaient déjà là. Enfin, remarque ultime, cet autre n'est pas le simple alter ego du sujet qui se découvre dans le cogito. Il est ce qui conditionne le sujet. Le sujet n'est plus, comme dans les philosophies traditionnelles, un absolu ; il n'est que relativement par rapport à autrui. La reconnaissance d'autrui D'emblée, nous nous croyons d'abord, peut-être, seul au monde.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    "Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son origine de moi-même, ni d’autrui, ni d’une relation réciproque d’autrui et de moi-même; mais il est, au contraire, originellement le fondement de toute relation entre autrui et moi." Sartre, L’Être et le Néant.

    Ajouté par webmaster

    Pour l'homme (...) un moyen terme, un véritable -médiateur est venu s'intercaler entre l'organisme individuel et les facultés individuelles. Ce moyen terme, ce médiateur n'est autre que le milieu social., A. COURNOT, Traité de l'enchaînement..., IV, I, 321.

    Ajouté par webmaster

    "Il y a … un objet culturel qui va jouer un rôle essentiel dans la perception d’autrui: c’est le langage. Dans l’expérience du dialogue, il se constitue entre autrui et moi un terrain commun… " Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, p.407.

    Ajouté par webmaster

    Je ne puis pas me connaître -en autrui si autrui est d'abord objet pour moi et je ne peux pas non plus saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité., SARTRE, l'être et le Néant, p. 299.

    Ajouté par webmaster

    Le comte m'attendait, il m'admettait déjà comme un pouvoir médiateur entre sa femme et lui (...), BALZAC, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 875.

    Ajouté par webmaster

    AUTRUI COMME DEVOIR "Quand même la terre devrait être bientôt bouleversée par un choc céleste, vivre pour autrui, subordonner la personnalité à la sociabilité, ne cesseraient pas de constituer jusqu'au bout le bien et le devoir suprêmes." Comte, Système de politique positive, 1853.

    Ajouté par webmaster

    (...) la multiplicité des «autrui» ne saurait être une -collection mais une -totalité puisque chaque autrui trouve son être en l'autre; mais (...) cette Totalité est telle qu'il est par principe impossible de se placer «au point de vue du tout» (...) En outre cette totalité - comme celle du Pour-soi - est totalité détotalisée, car l'existence-pour-autrui étant refus radical d'autrui, aucune synthèse totalitaire et unificatrice des «autrui» n'est possible., SARTRE, l'être et le Néant, p. 309 (1943).

    Ajouté par webmaster

    "Ainsi la honte est honte de soi devant autrui; ces deux structures sont inséparables. Mais du même coup, j'ai besoin d'autrui pour saisir à plein toutes les structures de mon être, le Pour-soi renvoie au Pour-autrui." Sartre, l'Être et le Néant.

    Ajouté par webmaster

    « Autrui comme autrui se révèle dans le "Tu ne commettras pas de meurtre" inscrit sur son visage. » Levinas, Totalité et Infini, 1961.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Autrui est-il le médiateur indispensable entre moi et moi-même ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo