NoCopy.net

Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Notre connaissance du réel se limite-t-elle ... Pourquoi veut-on changer le monde ? >>
Partager

Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?



Publié le : 14/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?
Zoom
  • avoir : Tenir en sa possession. - Avoir du bien, de la fortune. - Porter sur soi. Elle avait une robe bleue avec un col blanc. - Bénéficier de, subir. Nous avons eu du soleil. Nous aurons de la pluie et du froid. - Contenir, présenter. Cette veste a deux boutons. - Mesurer. Le mur a trois mètres de longueur. - Obtenir. Mon frère vient d\'avoir son baccalauréat. - Être lié par la parenté, l\'alliance, l\'amitié. Avoir un frère, une belle-soeur. Avoir des amis. - Se distinguer par telle particularité. Avoir les yeux noirs. Avoir du charme, de l\'esprit. - Éprouver. Avoir de la peine. Avoir froid. - En avoir pour : suivi de l\'indication d\'une somme ou d\'une durée. Nous en aurons pour deux mille francs. Nous en avons encore pour trois mois. - En avoir assez : être excédé. - Quoi qu\'il en ait, malgré qu\'il en ait : malgré lui. - Avoir beau : s\'efforcer vainement de. Il a eu beau supplier, elle n\'a pas cédé. - Avoir à : devoir. J\'ai à résoudre une question difficile. - N\'avoir qu\'à : exprime qu\'une action simple suffit. Il n\'a qu\'un mot à dire et tout est résolu. - Avoir en : éprouver tel sentiment. Avoir quelqu\'un en estime. Avoir la trahison en horreur. - Il y a : il existe. Il y a un lycée dans notre ville. - Il y a : suivi d\'une indication de distance ou de durée. Il y a deux kilomètres d\'ici à la rivière. Il y a un quart d\'heure que j\'attends. - Il n\'y a qu\'à : il suffit de. - Employé comme auxiliaire pour former les temps composés. J\'ai chanté. Elle a été malade.
  • conscience : La connaissance qu'a l'homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faire retour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure. CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCE PSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui.
  • connaître : Savoir, être informé de.

« Je sais que je sais ; je sais que je désire ; je sais que je veux », décrit Alain dans Vigiles de l'esprit à propos de la conscience. On peut distinguer trois types de conscience : la conscience spontanée, réfléchie et morale. La conscience de soi semble correspondre le mieux à la conscience réfléchie qui implique un retour sur soi. En ce sens, être conscient de soi, c'est être conscient d'être conscient, savoir qu'on est conscient. On voit bien dans cette formule, de même que dans la formule d'Alain que la conscience de soi implique une connaissance, conformément au sens étymologique du terme (scire).

Mais si la conscience implique une connaissance, s'agit-il une connaissance de soi ?

Chacun semble a priori le mieux placé pour se connaître lui-même et cela semble évident de dire que lorsqu'on se connaît, on est conscient de soi. Or, cette connaissance sera toujours partiale et incomplète. En réalité, ce que l'on peut affirmer plus aisément est que la conscience de soi implique une certaine connaissance du monde plutôt que de soi, car le moi est bien plus difficile à connaître que les objets du monde.

 



La conscience de soi implique une connaissance partielle de soi. En outre, la conscience crée une illusion de liberté. Nous avons l'impression d'être libres, ce qui est faux puisque nous sommes déterminés par des causes inconnues de nous. Enfin, il faut prendre en compte la partie inconsciente de l'activité psychique qui empêche la possibilité d'une connaissance complète de soi. Le sujet n'est pas transparent à lui-même bien au contraire.   III-             La conscience de soi implique une connaissance du monde                         Selon la conception phénoménologique husserlienne, la conscience est toujours rapport au monde, visée vers l'extérieur. La conscience est intentionnelle, c'est-à-dire toujours dirigée vers un objet, « toute conscience est conscience de quelque chose ». La conscience est tournée vers le monde et non repliée sur elle-même. La conscience de soi et la conscience du monde sont intimement liées. Aussi, par exemple, lors du sommeil, on perd conscience des deux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?	Corrigé de 5427 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Avoir conscience de soi, est-ce se connaître? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • yoyuuuu (Hors-ligne), le 07/02/2013 à 07H19.
  • ostzy (Hors-ligne), le 28/11/2012 à 28H19.
  • Gauthier69 (Hors-ligne), le 26/11/2012 à 26H20.
  • doudou-179131 (Hors-ligne), le 25/09/2012 à 25H15.
  • xxscratxx (Hors-ligne), le 26/11/2011 à 26H08.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Comment l'esprit peut accéder à la conscience de soi. En contemplant ses oeuvres en lesquelles sont inscrits les procédés, les méthodes et les lois auxquels il s'est soumis sans en avoir d'abord conscience. Comte, Auguste

    Ajouté par webmaster

    Comment l'esprit peut accéder à la conscience de soi. En contemplant ses oeuvres en lesquelles sont inscrits les procédés, les méthodes et les lois auxquels il s'est soumis sans en avoir d'abord conscience. [ ] Comte, Auguste

    Ajouté par webmaster

    (...) il est également dangereux à l'homme de connaître Dieu sans connaître sa misère, et de connaître sa misère sans connaître le Rédempteur qui l'en peut guérir., PASCAL, Pensées, VIII, 556.

    Ajouté par webmaster

    (...) je crois avoir déjà parlé de tout cela, et peut-être plus d'une fois. J'en garde la vague conscience. Oui, conscience que, dans ce que j'écris aujourd'hui, il m'arrive souvent de me redire. C'est ce que l'on appelle irrévérencieusement : radoter., GIDE, Ainsi soit-il, p. 127.

    Ajouté par webmaster

    (...) je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître particulièrement les parties., PASCAL, Pensées, II, 72.

    Ajouté par webmaster

    «Connaître le passé est une manière de s'en libérer puisque seule la vérité permet de donner assentiment ou refus en toute lucidité. » Raymond Aron, Dimensions de la conscience historique, 1960.

    Ajouté par webmaster

    « Une conscience qui se ré-fléchit est déjà une mauvaise conscience; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. » (PRADINES, Traité de psychologie.)

    Ajouté par webmaster

    Ce qui m'enchante en lui -(Descartes) et me le rend vivant, c'est la conscience de soi-même, de son être tout entier rassemblé dans son attention; conscience pénétrante des opérations de sa pensée; conscience si volontaire et si précise qu'il fait de son Moi un instrument dont l'infaillibilité ne dépend que du degré de cette conscience qu'il en a., VALÉRY, Variété IV, p. 226.

    Ajouté par webmaster

    L'on voudrait avoir cent langues pour se faire connaître (...), PASCAL, Discours sur les passions de l'amour.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo