Avons-nous le droit de discuter le droit ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La balance est-elle le symbole adéquat de la ... Comment punir ? >>


Partager

Avons-nous le droit de discuter le droit ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Avons-nous le droit de discuter le droit ?



Publié le : 1/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Avons-nous le droit de discuter le droit ?
Zoom

La formule du sujet est paradoxale: une discussion du droit pourrait toujours, si elle est sérieusement et radicalement menée, aboutir à une contestation, une négation du droit. Or, il est bien clair qu'aucun droit ne peut reconnaître sa propre négation comme fondée en droit sans tomber dans la contradiction: il y aurait là une absurdité. La simple logique nous obligerait donc à répondre que nous n'avons pas le droit de discuter le droit.
 A moins que le droit que nous prenons de discuter le droit ne soit d'une nature différence de ce droit que nous discutons; ce que, ce sera le droit juridique (ou positif); pour le faire; pour le faire, il faudrait nécessairement que nous nous autorisions d'un autre espèce de droit, par exemple, un droit moral ou un droit naturel.



- Un droit ne serait-ce pas ce qui est conforme à une règle précise et qu'il est par suite légitime d'exiger soit parce que les lois ou règlements le présentent ou parce que cela résulte de contrats établis en conformité de ces lois, ou parce que cela est conforme à l'opinion en matière morale? * Convient-il de différencier la réponse selon ce que l'on peut comprendre sous le terme « Droit «? * Pourquoi ne pourrait-on avoir le droit de discuter le Droit? - Quel Droit pourrait-il exiger cela? Problématique: La formule du sujet est paradoxale: une discussion du droit pourrait toujours, si elle est sérieusement et radicalement menée, aboutir à une contestation, une négation du droit. Or, il est bien clair qu'aucun droit ne peut reconnaître sa propre négation comme fondée en droit sans tomber dans la contradiction: il y aurait là une absurdité. La simple logique nous obligerait donc à répondre que nous n'avons pas le droit de discuter le droit.A moins que le droit que nous prenons de discuter le droit ne soit d'une nature différence de ce droit que nous discutons; ce que, ce sera le droit juridique (ou positif); pour le faire; pour le faire, il faudrait nécessairement que nous nous autorisions d'un autre espèce de droit, par exemple, un droit moral ou un droit naturel. Le droit du plus fort est discutableLe problème à résoudre est le suivant : "le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir". Existe-t-il réellement un droit du plus fort, et la force est t-elle un principe suffisant pour fonder le droit ?


  • I) Le droit est discutable.

a) La discussion contre la force du droit.
b) Le droit n'a rien de transcendant ou de sacré.
c) Tout les citoyens d'un Etat démocratique ont le droit voire le devoir de discuter le droit.

  • II) On n'a pas le droit de discuter le droit.

a) Sans le droit, il n'existe aucun droit.
b) Le droit a une valeur absolue.
c) Le droit rationnel est indiscutable.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Avons-nous le droit de discuter le droit ? Corrigé de 2037 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Avons-nous le droit de discuter le droit ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • chapipol59-281063 (Hors-ligne), le 06/11/2016 é 06H17.
  • Dekopacchi-279821 (Hors-ligne), le 18/10/2016 é 18H19.
  • anniej-277877 (Hors-ligne), le 27/05/2016 é 27H18.
  • soso-277614 (Hors-ligne), le 19/05/2016 é 19H01.
  • mariefavrat-243657 (Hors-ligne), le 07/10/2014 é 07H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Avons-nous le droit de discuter le droit ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit