NoCopy.net

Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les textes du corpus ont de nombreux points c ... Festen - Présentation du cinéaste et de son f ... >>
Partager

Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire

Philosophie

Aperçu du corrigé : Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 6/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

 Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire
Zoom
  • spinoza : Souvent victime de l'intolérance et du fanatisme, Spinoza a voulu connaître le monde par la seule règle de la raison, y compris dans les questions religieuses. Professant un grand libéralisme en politique, il est à l'origine des théories modernes de la science politique.
  • réforme : * Changement en profondeur d'une institution en vue de l'améliorer. * La Réforme : [HISTOIRE] mouvement religieux qui, s'étant détaché de l'Église romaine au XVIe siècle et ayant rejeté l'autorité papale, a donné naissance aux Églises protestantes. * [RELIGION] Rétablissement de la règle primitive dans un ordre religieux. * [MILITAIRE] Position de la personne qui est reconnue inapte au service et qui est libérée de ses obligations militaires.
  • entendement : Faculté de connaître et de comprendre.

L'homme cherche continuellement la vérité, il doit donc suivre un cheminement réflexif. C'est ce que Baruch Spinoza a voulu démontrer dans son oeuvre intitulée, Traité de la reforme de l'entendement. Le thème principal de ce texte est le sujet, mais il sagit plus précisément du mode de réflexion que l'homme utilise pour la recherche de la vérité. L'auteur nous montre par un raisonnement déductif que l'homme n'utilise pas des méthodes pour trouver « la meilleure méthode » mais qu'il suis un raisonnement progressif.
 
 Par quels moyens l'homme parvient-il à trouver la vérité et la sagesse?
 
 Ce texte est organisé en deux parties, l'une allant de « Pour trouver la meilleure méthode » à « les hommes n'ont aucun pouvoir de forger le fer » constitue la partie théorique du raisonnement, et l'autre allant de « en réalité » à « qu'il soit parvenu au faite de la sagesse » constitue la partie concrète et réelle.
  



 

« Pour trouver la meilleure méthode propre à la recherche de la vérité, nous n'aurons pas besoin d'une méthode par laquelle nous recherchions cette méthode de recherche, et pour rechercher cette seconde méthode nous n'aurons pas besoin d'une troisième et ainsi de suite à l'infini; car de cette façon nous ne parviendrions jamais à la connaissance de la vérité ni même à aucune connaissance. Il en est de cela tout de même que des instruments matériels, lesquels donneraient lieu à pareil raisonnement. Pour forger le fer en effet, on a besoin d'un marteau et pour avoir un marteau il faut le faire; pour cela un autre marteau et d'autres instruments sont nécessaires et , pour avoir ces instruments, d'autres encore et ainsi de suite à l'infini; par où l'on pourrait s'efforcer vainement de prouver que les hommes n'ont aucun pouvoir de forger le fer. En réalité les hommes ont pu, avec les instruments naturels, venir à bout, bien qu'avec peine et imparfaitement, de certaines besognes très faciles. Les ayant achevées, ils en ont exécuté de plus difficiles avec une peine moindre et plus parfaitement et, allant ainsi par degrés des travaux les plus simples aux instruments, de ces instruments à d'autres travaux et d'autres instruments, par un progrès constant, ils sont parvenus enfin à exécuter tant d'ouvrages et de si difficiles avec très peu de peine. De même l'entendement avec sa puissance native se façonne des instruments intellectuels par lesquels il accroît ses forces pour accomplir d'autres oeuvres intellectuelles; de ces dernières il tire d'autres instruments, c'est-à-dire le pouvoir de pousser plus loin sa recherche, et il continue ainsi à progresser jusqu'à ce qu'il soit parvenu au faîte de la sagesse. »
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé :  Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire Corrigé de 1618 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • vALOU-238194 (Hors-ligne), le 05/05/2014 à 05H18.
  • native-235344 (Hors-ligne), le 02/04/2014 à 02H22.
  • Luciava-215217 (Hors-ligne), le 02/01/2014 à 02H14.
  • Philo68-219466 (Hors-ligne), le 07/11/2013 à 07H17.
  • SPINOZA92-218885 (Hors-ligne), le 04/11/2013 à 04H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Seul le quatrième mode saisit l'essence adéquate de la chose, sans danger d'erreur. Un savoir du savoir La méthode d'accès au vrai est un savoir du savoir ; s'il n'y a pas d'abord une idée, il ne peut y avoir de méthode, c'est-à-dire de réflexion sur l'idée vraie. Il est donc préférable d'accéder aux plus hautes idées et séparer « l'idée vraie » de toute autre perception. Le contenu de l'idée vraie s'impose et celui qui en possède une ne peut plus douter de la vérité de sa connaissance. La vérité est norme d'elle-même, l'Éthique le confirmera (§ 30 à 90). 2e partie : elle se résume à une théorie de la définition, l'esprit humain peut entreprendre de définir l'être incréé. En somme, « la méthode ne s'apprend que par et dans son exercice même. La méthode est une connaissance réflexive ; mieux, une réflexion sur une connaissance acquise ou, plus exactement encore, une réflexion sur l'acte même et le mouvement de son acquisition »43.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La renommée a aussi ce grand recul, que si nous la poursuivons, nous devons gouverner notre vie de façon à plaire à la fantaisie des hommes, évitant ce qu'ils désapprouvent et cherchant ce qui leur plaît. [ Traité sur la réforme de l'entendement ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    La renommée a aussi ce grand recul, que si nous la poursuivons, nous devons gouverner notre vie de façon à plaire à la fantaisie des hommes, évitant ce qu'ils désapprouvent et cherchant ce qui leur plaît. Traité sur la réforme de l'entendement Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    "Pour établir la vérité, et faire de bons raisonnements, nous n’avons besoin d’autres instruments que la vérité elle-même et le bon raisonnement." > Spinoza, Traité de la réforme de l’entendement

    Ajouté par webmaster

    Nul ne peut avoir Dieu en haine. l'Ethique, Livre V Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    " Le droit naturel de la Nature entière et conséquemment de chaque individu s’étend jusqu’où va sa puissance, et donc tout ce que fait un homme suivant les lois de sa nature propre, il le fait en vertu d’un droit de nature souverain, et il a sur la nature autant de droit qu’il a de puissance. " > Baruch Spinoza, Traité politique

    Ajouté par webmaster

    Ce que peut le corps, personne jusqu'à présent ne l'a déterminé. [ Oeuvres complètes ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    L'amour est la joie, accompagnée de l'idée d'une cause extérieure. [ L'Ethique, Livre III ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    L'homme juste et libre est celui qui connaît la vraie raison des lois. [ ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    La haine est la tristesse, accompagnée de l'idée d'une cause extérieure. [ L'Ethique, Livre III ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Baruch SPINOZA, Traité de la réforme de l'entendement. Commentaire

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo