Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le sommeil de la raison engendre-t-il les mon ... Peut-on nous reprocher une faute de goût ? >>


Partager

Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?



Publié le : 21/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?
Zoom

Mais cette description nous laisse insatisfaits. Elle relève d'une approche éminemment réaliste. La saisie du beau ne pourrait s'effectuer que par rapport à des objets externes et réels, elle serait liée à la représentation de l'existence d'une chose. Voici qui pose problème comme nous allons le voir. D'autre part, quand j'appréhende le Beau, est-il bien vrai que mon expérience soit rigoureusement perceptive, qu'il n'y ait pas en elle autre chose, par exemple l'effervescence d'une émotion ? Ainsi faire du beau l'objet d'une perception sensi­ble semble, pour une double raison, poser problème. Le beau ne relève-t-il pas d'une autre description et d'une autre analyse ? B. Le Beau, objet d'une contemplation désintéressée. Quelle naïveté, en effet, que de vouloir faire de l'objet esthétique et du Beau des qualités ou des notions s'attachant au réel ! Le Beau n'est pas, à proprement parler, réel ; il se donne, apparemment, à moi, au sein d'une perception, dans le monde des apparences sensibles et des formes empiriques.


• Le plan progressif, par approfondissement de la notion de Beau, avec passage progressif vers un niveau d'étude de plus en plus métaphysique, semble particulièrement indiqué ici, de manière à bien mettre en évidence la nature de l'imagination esthétique et sa dimension ontologique. Voici ce plan.

  • A. Le Beau, objet de la seule perception sensible.
  • B. Le Beau, objet d'une contemplation désintéressée.
  • C. Le Beau est une Idée qui ne saurait en aucun cas être l'objet d'une perception. L'expérience métaphysique du Beau.

• La réponse au problème posé est sans ambiguïté : le Beau désigne une Idée et non point une réalité empirique.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ? Corrigé de 2239 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Nero squad-260828 (Hors-ligne), le 20/05/2015 é 20H18.
  • Satanass-217262 (Hors-ligne), le 28/10/2013 é 28H16.
  • olivfarmer (Hors-ligne), le 04/05/2011 é 04H13.
  • sophie20 (Hors-ligne), le 19/04/2011 é 19H11.
  • Joseph16511 (Hors-ligne), le 29/12/2008 é 29H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le beau n'est-il que l'objet d'une perception ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit