Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La perception est-elle déjà une science ? Peut-on penser sans images ? >>


Partager

Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?



Publié le : 25/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?
Zoom

La beauté de l'objet est sans mesure : lutte du matériel et du formel qui, en musique ou en peinture, s'essaye aux dissonances. C'est pourquoi le travail d'un artiste ne peut jamais consister purement et simplement en la mise en oeuvre d'un programme fixé au départ, ni en l'exécution d'une idée venue par inspiration. Si ce devait être le cas, l'idée plairait beaucoup plus en elle-même que la chose qui serait faite sur son modèle et en qui l'on apercevrait plutôt les défauts ! Au contraire, il n'y a vraiment de beauté que si l'on a besoin de voir la chose non seulement pour s'en aviser, mais aussi pour continuer d'en jouir. Cette aventure est premièrement l'affaire de l'artiste. Pensons « au travail du peintre de portrait ; il est clair qu'il ne peut avoir le projet de toutes les couleurs qu'il exploitera à l'oeuvre qu'il commence ; l'idée lui vient à mesure qu'il fait ; il serait même plus rigoureux de dire que l'idée lui vient ensuite, comme au spectateur, et qu'il est spectateur aussi de son oeuvre en train de naître » (Alain, Système des beaux-arts). Il y a donc une passivité de l'artiste et réciproquement une activité du spectateur qui entrent en conjonction dans le mystère de l'oeuvre. L'oeuvre comme tension entre objectivité et subjectivité.Cependant, le beau est aussi l'expérience d'autre chose que de la perception : s'il nous importe, c'est justement parce qu'il porte en lui ce que la perception ordinaire n'a pas pour fonction de manifester. Le beau ne saurait être le fruit de la seule confrontation entre le percevant et le perçu : il vaut comme rappel de ce qui ne serait même pas une chose, mais une origine. La beauté est alors la perpétuation sensible d'un commencement insu, dans l'intense acquiescement que nous accordons aux choses proches : présence d'un lointain.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ? Corrigé de 2360 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • fauvette (Hors-ligne), le 18/04/2012 é 18H13.
  • Julie16661 (Hors-ligne), le 30/12/2008 é 30H15.
  • Charles11004 (Hors-ligne), le 07/11/2008 é 07H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit