LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'imitation de la réalité est-elle une condit ... Le travail est-il la marque d'une humanité dé ... >>


Partager

La beauté de l'art enrichit-elle la perception du réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La beauté de l'art enrichit-elle la perception du réel ?



Publié le : 26/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La beauté de l'art enrichit-elle la perception du réel ?
Zoom

La beauté désigne ce qui provoque le sentiment esthétique, et l’on peut considérer que l’objet sera jugé beau lorsqu’il correspond à un type idéal qu’il exprime pleinement. En ce sens un beau cheval est un cheval qui exprime pleinement l’essence du cheval, c'est-à-dire qui possède au plus haut degré ses qualités intrinsèque (la rapidité, l’endurance, la noblesse de la course, etc.). Mais la beauté de l’art ne se distingue-t-elle pas de la beauté naturelle ? Il semble en effet que si le beau cheval exprime le type idéal du cheval, la beauté du cheval peint donne ce type à voir en tant que tel, en réalisant un travail d’épuration, qui gomme tous les détails inessentiels. En ce sens on devrait plutôt considérer que la beauté de l’art appauvrit la perception du réel, mais que cet appauvrissement est justement la condition pour que ce révèle les types idéaux qui structurent le réel. Pourtant une telle conception revient à écraser le jugement esthétique sur un jugement d’entendement, puisqu’il s’agit toujours d’évaluer la qualité d’une œuvre en la comparant au type idéal compris comme concept. Or le propre de l’art est sans doute de nous donner à percevoir du réel plus que le concept ne peut en extraire. La beauté de l’art enrichirait donc le réel en le restituant dans son foisonnement par-delà l’aridité du concept. De plus l’œuvre d’art nous donne également à voir non pas seulement un objet isolé, mais comment un monde vient à l’existence pour nous. En ce sens elle enrichit le réel, car elle nous donne à voir comment ce réel se fait monde pour nous.



Dans ce sens la beauté de l'art ne consisterait pas tant à enrichir le réel qu'à l'appauvrir, pour nous le rende visible dans ce qu'il a de plus remarquable. Par la beauté de l'art on verrait peu des choses, mais ce qu'il y a de plus remarquable en elles.     II. La beauté de l'art enrichit le réel de la puissance créatrice de l'imagination               On peut se demander dans quelle mesure la conception hégélienne de la beauté de l'art, ne manque pas la dimension sensible de la beauté de l'art, en l'écrasant sous le concept (car la forme essentielle dont parle Hegel n'est pensable que par le concept). Pour comprendre en quoi la beauté de l'art ne peut être pensée seulement par un processus d'abstraction, on peut se référer à ce que Kant appelle les idées esthétiques dans la Critique de la faculté de juger, livre II  § 49. Les idées esthétiques sont des attributs esthétiques d'un objet (pour Jupiter, l'aigle avec la foudre dans ses serres) qui contrairement aux attributs logiques ne représentent pas ce qui est contenu dans les concepts de sublimité et de majesté (mais permettent à l'esprit de tourner son regard sur un champ infinis de représentations apparentées). Cela signifie que voir une statue de Jupiter, ce n'est pas penser au concept de roi des Dieux, mais c'est imaginer tout un ensemble d'images qui sont liées à Jupiter (la rapidité de l'aigle, la vitesse et la puissance de la foudre, etc.). Les idées esthétiques sont donc des images qui débordent le concept par excès, et par là donnent beaucoup à penser sans qu'aucune pensée déterminée (un concept), ne puisse leur être adéquate. Or puisque l'idée esthétique de l'imagination élargit le concept de manière illimitée, on voit que la beauté de l'art enrichit le réel de toute la richesse de l'imagination.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1249 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La beauté de l'art enrichit-elle la perception du réel ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Salim13451 (Hors-ligne), le 30/11/2008 é 30H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit