BERGSON: conscience animale et conscience humaine

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BERGSON: Liberté et déterminisme BERGSON: INTELLIGENCE, CONSCIENCE >>
Partager

BERGSON: conscience animale et conscience humaine

Philosophie

Aperçu du corrigé : BERGSON: conscience animale et conscience humaine



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	BERGSON: conscience animale et conscience humaine
Zoom
  • bergson : Contre le matérialisme scientifique et philosophique de son temps, Bergson tente de rétablir les droits de la conscience et de la vie spirituelle.
  • conscience : La connaissance qu'a l'homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faire retour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure. CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCE PSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui.
  • humain : Sens 1: Personne humaine. Synonyme: individu. Sens 2: Qui a trait à l'homme. Sens 3: Sensible, compréhensif. Synonyme: accessible.

• Petite difficulté initiale : Bergson évoque la conscience de l'animal, ce qui est inhabituel. Bien cerner sa définition, ici de la conscience, avant de contester brutalement sa possibilité chez l'animal.

• Texte qui propose une opposition simple entre conscience animale et conscience de l'homme. Le problème est de parvenir à l'enrichir sans rameuter tout ce que l'on peut savoir des théories habituelles de l'auteur sur l'animal et l'homme.

• Quelle est réellement la différence « radicale » entre les deux consciences, annoncée à la première ligne, mais peut-être peu explicitée ensuite ?



Radicale aussi, par conséquent, est la différence entre la conscience de l'animal, même le plus intelligent, et la conscience humaine. Car la conscience correspond exactement à la puissance de choix dont l'être vivant dispose ; elle est coextensive à la frange d'action possible qui entoure l'action réelle : conscience est synonyme d'invention et de liberté. Or, chez l'animal, l'invention n'est jamais qu'une variation sur le thème de la routine. Enfermé dans les habitudes de l'espèce, il arrive sans doute à les élargir par son initiative individuelle ; mais il n'échappe à l'automatisme que pour un instant, juste le temps de créer un automatisme nouveau : les portes de sa prison se referment aussitôt ouvertes ; en tirant sur sa chaîne il ne réussit qu'à l'allonger. Avec l'homme, la conscience brise la chaîne.BERGSON

Introduction

  • I. - La conscience est puissance de choix
  • II. - Animalité et espèce
  • III. - Conscience et liberté

Conclusion



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	BERGSON: conscience animale et conscience humaine	Corrigé de 3745 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " BERGSON: conscience animale et conscience humaine " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • desrieux-201687 (Hors-ligne), le 19/02/2013 à 19H14.
  • glimmer-199376 (Hors-ligne), le 04/02/2013 à 04H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Pour retrouver ce moi fondamental, tel qu'une conscience inaltérée l'apercevrait, un effort vigoureux d'analyse est nécessaire (...), H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 96.

    Ajouté par webmaster

    « Sans donner de la conscience une définition qui serait moins claire qu'elle, je puis la caractériser par son trait le plus apparent : conscience signifie d'abord mémoire. » Bergson, L'Energie spirituelle, 1919.

    Ajouté par webmaster

    Remarquons que le mécanisme le plus radical est celui qui fait de la conscience un épiphénomène, capable de venir s'ajouter, dans des circonstances données, à certains mouvements moléculaires., H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 115.

    Ajouté par webmaster

    « Une conscience qui se ré-fléchit est déjà une mauvaise conscience; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. » (PRADINES, Traité de psychologie.)

    Ajouté par webmaster

    .1 (...) chacun des états dits successifs du monde extérieur existe seul, et leur multiplicité n'a de réalité que pour une conscience capable de les conserver d'abord, de les juxtaposer ensuite en les extériorisant les uns par rapport aux autres., H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 90.

    Ajouté par webmaster

    Ce qui m'enchante en lui -(Descartes) et me le rend vivant, c'est la conscience de soi-même, de son être tout entier rassemblé dans son attention; conscience pénétrante des opérations de sa pensée; conscience si volontaire et si précise qu'il fait de son Moi un instrument dont l'infaillibilité ne dépend que du degré de cette conscience qu'il en a., VALÉRY, Variété IV, p. 226.

    Ajouté par webmaster

    .1 Or l'extériorité est le caractère propre des choses qui occupent de l'espace, tandis que les faits de conscience ne sont point essentiellement extérieurs les uns aux autres, et ne le deviennent que par un déroulement dans le temps, considéré comme un milieu homogène., H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 73.

    Ajouté par webmaster

    .1 (...) une conscience attentive trouverait sans peine des différences spécifiques entre les diverses sensations de chaleur, comme aussi entre les sensations de froid., H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 35.

    Ajouté par webmaster

    L'INCONSCIENT ET LA CONSCIENCE "Le sens profond de la cure psychanalytique est un triomphe de la conscience sur ses propres interdits par le détour d'une autre conscience déchiffreuse." Ricoeur, Philosophie de la volonté, 1950.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    BERGSON: conscience animale et conscience humaine

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo