Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Médée furieuse, de Eugène Delacroix L'incipit De Germinal Commentaire >>
Partager

Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe

Echange

Aperçu du corrigé : Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe



Document transmis par : David46100


Publié le : 17/1/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe
Zoom

Introduction

 

La guerre qui s'achève en 1945 avait éclaté en Europe à cause de questions nationales, avant de dégénérer en conflit mondial. Toutefois, elle a pris aussi une dimension idéologique avec la lutte contre le fascisme, idéologie issue du rejet de la démocratie qui se construisait depuis deux siècles dans les pays européens.

Lorsque le 8 mai 1945 la capitulation est signée par les Allemands, mettant fin à la guerre en Europe, celle-ci en ressort nettement affaiblie. Les populations ont été très fortement touchées. Les économies sont ruinées. L'Europe, traumati-sée et déchirée, ne peut plus prétendre à jouer un rôle comparable à celui des siècles précé-dents. Dans quelle mesure la Seconde Guerre mondiale a-t-elle précipité le déclin de l’Europe ?

 

I/ Une catastrophe humaine

 

 a)Une saignée démographique

Des combats meurtriers sur tous les fronts

L'Europe a été l'un des théâtres d'opérations les plus importants de cette guerre mondiale : les combats ont fait 14 millions de morts dans les armées européennes (9 millions côté soviétique, 4 millions côté allemand, 300 000 pour les Britanniques ou les Italiens, 200 000 pour les Français).

Même s'il ne faut pas minimiser les morts de soldats au combat du début et de la fin de la guerre, le conflit aurait été, si l'on s'en tenait aux pertes militaires, moins meurtrier que la Grande Guerre, surtout en Europe occidentale où les ositions des troupes ont été rapidement fixées.

 

 b)Mais aussi de lourdes pertes chez les civils

Les civils ont été plus nombreux encore que les soldats parmi les tués : peut-être plus de 25 millions si on inclut l'Union Soviétique qui a particulièrement souffert. Pologne, Yougoslavie, et dans une moindre mesure Allemagne et France, comptent aussi de très nombreuses victimes.

Beaucoup ont été touchés par les bombar-dements (Dresde, Coventry) et les conditions de vie très difficiles (occupation, surmortalité liée au rationnement et aux maladies), les exécutions massives. Ce qui fait de cette guerre un cas unique dans l'histoire, le génocide, assassinat volontaire et programmé de populations dans les camps de la mort, a provoqué la mort de 6 millions de juifs et de Tziganes, mais aussi des homosexuels, opposants…

D

es nations européennes à nouveau bouleversées

Des migrations forcées

Des réfugiés (survivants des camps, prisonniers de guerre) et des populations déplacées (Allemands fuyant l'Armée Rouge, Polonais de l'Est contraints de quitter leur région) errent en 1945 sur les routes de l'Europe.

Les pays vainqueurs, en dépit de déclarations de principe humanitaires, ne les prennent pas en charge efficacement. Faute de patrie définie, d'innombrables réfugiés attendent que l'on statue sur leur sort.

La nouvelle carte de l'Europe

Les frontières sont encore une fois modifiées, surtout à l'est : l'Allemagne doit se replier à l'ouest de la ligne Oder-Neisse ; on impose à la Pologne, envahie en 1939 et partagée en 1940, un glissement forcé vers l'ouest.

Au lieu d'accorder autant que possible les frontières aux nationalités, comme en 1918, on privilégie une politique de puissances, au détriment de l'Allemagne vaincue et au profit de l'U.R.S.S (pays baltes, Moldavie, parties de la Pologne, de la Finlande, de la Tchécoslovaquie, de la Roumanie).

La Seconde Guerre mondiale a atteint des sommets dans la barbarie. La "brutalisatio...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

C'est très nettement contre le mépris des droits de l'homme qui s'est manifesté pendant cette guerre qu'un texte essentiel est voté à l'ONU en 1948 : la Déclaration universelle des droits de l'homme. III. Le bilan politique A. La victoire des démocraties La capitulation de l'Allemagne et du Japon c'est d'abord la victoire des forces alliées contre celles des dictatures, en 1945 le totalitarisme soviétique est oublié, le tribut payé à la guerre par les Soviétiques, la part prise dans la résistance par les militants communistes en Europe y ont largement contribué. Partout chez les vainqueurs on parle de démocratie et on n'a pas pris garde encore que le mot n'a pas le même sens à Moscou et ailleurs.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Dans la vie sociale, avant la seconde guerre mondiale, du moins en France et en Europe, se prolongeaient les survivances de l'ancienne société. La production industrielle n'avait pas encore liquidé et intégré les restes de production artisanale et paysanne. Le village vivait encore et la campagne entourait la ville, à l'intérieur même des pays industrialisés. De nombreux prolongements du précapitalisme n'avaient pas encore été relégués dans le folklore (ni ravivés à ce titre pour la consommation touristique)., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 123.

Ajouté par webmaster

Il est bien étonnant de penser que, par crainte des représailles, aucun des peuples en conflit dans la seconde guerre mondiale n'a fait, des gaz asphyxiants, un usage systématique., G. DUHAMEL, la Pesée des âmes, VIII.

Ajouté par webmaster

(...) les pays de tradition libérale ont cessé de se désintéresser de l'investissement. En Grande-Bretagne, les investissements privés ont été étroitement contrôlés depuis la seconde guerre mondiale., DIETERLEN, -in J. ROMEUF, Dict. des sciences économiques, art. -Investissement.

Ajouté par webmaster

Dans la vie sociale, avant la seconde guerre mondiale, du moins en France et en Europe, se prolongeaient les survivances de l'ancienne société. La production industrielle n'avait pas encore liquidé et intégré les restes de production artisanale et paysanne. Le village vivait encore et la campagne entourait la ville, à l'intérieur même des pays industrialisés. De nombreux prolongements du -précapitalisme n'avaient pas encore été relégués dans le folklore (ni ravivés à ce titre pour la consommation touristique). Aux objets de fabrication industrielle se superposaient des objets artisanaux et ruraux. Symboliquement, ces objets portaient des valeurs déjà périmées (...), Henri LEVEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 123.

Ajouté par webmaster

(...) nous retrouvons (...) certaines de ces idées de «récupération du matériel humain» (...) qu'il nous a bien fallu tolérer en temps de guerre (...), G. DUHAMEL, Manuel du protestataire, p. 206.

Ajouté par webmaster

-(Il faut) associer aux actes qui assureront la sécurité de tous et l'organisation mondiale de la paix, un état sans lequel on ne voit point comment pourraient être valablement et durablement construites, ni la sécurité, ni l'organisation mondiale, ni la paix., Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, p. 305.

Ajouté par webmaster

.1 Au lendemain de la Seconde Guerre, l'agonie du colonialisme, la rapidité des communications, la création des Nations Unies et une réaction mondiale contre le racisme et les exactions nazies ont créé de nouvelles solidarités internationales, à base d'égalité de droits, qui se sont concrétisées lors de l'expression pays sous-développés (...) devenue dans la suite, par pudeur, pays en voie de développement., A. SAUVY, Croissance zéro?, p. 291.

Ajouté par webmaster

L'opération -(le débarquement allié en Afrique du Nord) n'avait donc d'une entreprise militaire que bien peu de chose : il ne s'agissait pas de livrer une bataille, mais de créer la possibilité d'en livrer par la suite, grâce à la base que l'armée américaine allait occuper. C'est ainsi que fut conçue l'-opération Torch, ainsi désignée dans le code secret du plan des états-majors., R. CÉRÉ, la Seconde Guerre mondiale, p. 70.

Ajouté par webmaster

L'utilisation des faisceaux d'ondes très courtes a conduit déjà à de merveilleux résultats. Nul n'ignore les services que le Radar a rendus aux armées des nations unies -(les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale) pour le repérage et le guidage des avions. Déjà des procédés analogues permettent aux bateaux de reconnaître la proximité des côtes ou des icebergs, aux météorologistes de sonder l'atmosphère, aux aviateurs d'établir rapidement la topographie d'une région., L. DE BROGLIE, Physique et Microphysique, p. 333.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo