LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que prétend-on affirmer en déclarant que l'ho ... Pensez-vous que l'individu puisse créer libre ... >>


Partager

Le bonheur est-il le bien suprême ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le bonheur est-il le bien suprême ?



Publié le : 19/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le bonheur est-il le bien suprême ?
Zoom

Si suprême désigne le plus élevé, ce au-dessus de quoi il n'y a rien, comment pourrions -nous refuser ce qualificatif au bonheur ? Qui ne reconnaîtrait dans cet état l'état le plus enviable, le plus désirable ? Déjà Pascal observait: "tous les hommes recherchent d'être heureux, cela sans exception; quelques différents moyens qu'ils y emploient, ils tendent tous à ce but". Aussi, le bonheur, point focal de toute existence humaine, ne semble pas nous être dû de droit, mais paraît procéder d'une insatiable recherche d'un "mieux et plus d'être", d'une inlassable maturation spirituelle. Mais, qu'est-il ? Dans une acception classique, un état de complète satisfaction remplissant et submergeant toute la conscience.  Aussi, la réponse à la question de savoir si le bonheur est le souverain bien semble aller de soi.
 Pourtant, cette réponse affirmative s'impose sans même que nous possédions une définition claire du bonheur, ni de ce qu'il faut entendre par un "bien". En effet, si chacun s'accorde à reconnaître qu'il poursuit le bonheur, qui saurait enfermer une notion si peu déterminée dans une définition rigoureuse ? Quant à l'idée d'un bien en soi, car tel doit être le "bien suprême", elle est peut être encore moins claire. En effet, Si tous les hommes désirent le bonheur, il leur est difficile de déterminer avec une certitude complète ce qui pourrait les rendre heureux. Le plus souvent, ils entendent par « le bonheur « la satisfaction absolue et s'imaginent que seule la possession de ce qui leur manque pourrait les combler.
 Au-delà de ces difficultés conceptuelles, l'évidence de la réponse éveille déjà des soupçons; car reconnaître immédiatement que nous ne plaçons rien au-dessus de notre bonheur, n'est-ce pas engager notre existence sous une règle parfaitement égoïste ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5570 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le bonheur est-il le bien suprême ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Slythief-268258 (Hors-ligne), le 17/01/2016 é 17H18.
  • loulou1414-263599 (Hors-ligne), le 02/12/2015 é 02H20.
  • MasterOfThePotato-26 (Hors-ligne), le 25/11/2015 é 25H16.
  • toto-247992 (Hors-ligne), le 19/11/2014 é 19H18.
  • juliendelamarre-2237 (Hors-ligne), le 09/12/2013 é 09H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit