LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La bonne conscience suffit-elle à définir la ... La certitude d'etre mortel est-elle un obsta ... >>


Partager

La certitude de sa mort condamne-t-elle l'homme au désespoir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La certitude de sa mort condamne-t-elle l'homme au désespoir ?



Publié le : 21/9/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La certitude de sa mort condamne-t-elle l'homme au désespoir 	?
Zoom

L'idée est simple : après la mort. force est de constater que le corps se décompose et disparaît en tant que corps (même si ses éléments sont réintroduits dans les grands cycles de la nature) ; mais ne peut-on pas supposer que la partie spirituelle de l'homme (qu'on l'appelle âme ou comme on voudra) acquière pendant la vie suffisamment de consistance pour persister par ses propres forces après la mort ? Cette supposition est en effet très consolante puisqu'elle nous montre que la mort n'est qu'une destruction partielle (et de la partie la moins noble) de l'être humain. Nous ne pourrons cependant nous satisfaire de ces croyances, qu'aucune expérience matérielle n'est jamais venue confirmer. Aucun message sérieux n'est en effet jamais parvenu aux vivants en provenance de « l'autre monde « ; Spinoza, dans sa correspondance avec Hugo Boxel, montre assez que les spectres et autres esprits ne peuvent guère susciter d'autre réaction que le rire.La supposition d'une immortalité de l'âme, comme toute certitude métaphysique, ne peut reposer que sur la foi, puisque toute connaissance expérimentale fait ici défaut. Il nous faut donc assumer courageusement l'hypothèse la plus « défavorable » (au moins en apparence) : la mort est la destruction totale de notre être. Assumer cette hypothèse : c'est exactement ce que fait Épicure.Dire que nous avons peur de la mort n'est pas encore assez précis ; cette peur peut concerner plusieurs aspects différents. Nous pouvons redouter l'instant du passage, mais aussi la durée indéfinie qui se prolongera au-delà de l'instant « fatal » ; en français, le mot « mort » désigne aussi bien l'événement (le moment où la vie cesse) que l'état qui suit — pour l'éternité — cet événement.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4239 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La certitude de sa mort condamne-t-elle l'homme au désespoir ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • philonico (Hors-ligne), le 04/12/2011 é 04H12.
  • Idriss13017 (Hors-ligne), le 21/12/2008 é 21H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit