NoCopy.net

Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire de certains hommes qu'ils font l ... l'homme a-t-il besoin d'être dominé >>


Partager

Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut

Philosophie

Aperçu du corrigé : Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut



Publié le : 21/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut
Zoom

Or il est déraisonnable de vouloir empêcher les hommes de penser et d'exercer leur raison. ■ Bien plus, l'Etat, qui ne peut empêcher personne de penser ce qu'il veut, ne doit pas non plus refuser aux citoyens la liberté de dire et d'exprimer ce qu'ils pensent. Le droit de penser ce qu'on veut doit s'accompagner du droit de s'exprimer librement. b) Les limites de la liberté d'expression Cependant, si, pour reprendre les mots de Spinoza, «les exigences de la vie en société n'interdisent à personne de penser, de juger, et par suite, de s'exprimer spontanément», il serait néanmoins très pernicieux «de leur accorder entièrement» la liberté d'expression, car liberté n'est pas licence. La loi, en effet, ne peut tolérer que s'exprime une idée qui risquerait de nuire à la liberté d'autrui et de troubler la paix civile. Par exemple, on n'empêchera jamais, par quelque moyen que ce soit, un citoyen d'avoir des idées racistes : la loi, en revanche, pourra l'empêcher d'exprimer cette opinion publiquement. Ainsi se trouve-t-on confronté au difficile problème des limites de la liberté d'expression, lequel pose celui de la légitimité du droit. 3. Le conflit de la loi et du droit d'expression a) Le droit idéal garantit et délimite la liberté d'expression ■ La valeur et l'autorité du droit positif variera en effet selon qu'on considère qu'il existe ou non un droit en soi, un droit idéal et universel, naturel ou divin, qui donne leur légitimité aux différents droits positifs des nations dans la mesure où ils s'accordent avec lui. ■ Si l'on admet un tel droit idéal et si l'on considère qu'il garantit à tous les hommes la liberté d'expression en même temps qu'il fixe ses bornes, il est légitime de s'exprimer, dans les éventuelles limites définies par ce droit, même lorsque les lois positives l'interdisent, puisque le droit idéal est posé comme supérieur à celui des Etats.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut 	Corrigé de 2275 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lilo (Hors-ligne), le 12/04/2012 é 12H21.
  • bilout22 (Hors-ligne), le 27/11/2010 é 27H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit