CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CHAPITRE 6 du Candide de Voltaire (commentair ... CHAPITRE 8 du Candide de Voltaire (commentair ... >>
Partager

CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)

Littérature

Aperçu du corrigé : CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)



document rémunéré

Document transmis par : Laetitia40500


Format: Document en format FLASH protégé

CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)
Zoom

Le conteur s'applique à juxtaposer les manifestations les plus excessives de la sensibilité (évanouissements, mots entrecoupés, demandes et réponses entrecroisées et balbutiantes, soupirs, larmes et cris) et les met en relief de façon grotesque par la recommandation de la Vieille invitant le couple à « faire moins de bruit ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire) Corrigé de 1655 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • escaut-214864 (Hors-ligne), le 08/12/2013 à 08H15.
  • mau-220265 (Hors-ligne), le 12/11/2013 à 12H20.
  • oceane225-200887 (Hors-ligne), le 13/02/2013 à 13H18.
  • kkk41-187859 (Hors-ligne), le 29/11/2012 à 29H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Enfin, ne l'oublions pas, l'Eldorado ne comporte pas d'institutions répressives, en outre c'est un pays sans aucune criminalité, sans aucun conflit. Or, par cet aspect féérique Voltaire veut en réalité permettre à ses lecteurs de réagir face à ce monde irréalisable, et imaginaire en leur faisant prendre une certaine distance avec ce pays. Les indices qui créent une connivence sont, comme toujours, ceux du décalage, qui créent une tonalité désinvolte ironique, détachée. L'écrivain invite en effet ses lecteurs à regarder l'Eldorado d'un peu plus loin que ne le fait Candide. Voltaire décrit cette cité avec ironie car sous ses yeux tout est différent de tout ce qu'il décrit. L'ironie critique la société de son temps : la guerre, la famine, la pauvreté, les gens du peuple son mal traité. Cela est donc différent de ce que l'écrivain nous énonce.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. Voltaire, Candide.

    Ajouté par webmaster

    Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin., VOLTAIRE, Candide, XXX.

    Ajouté par webmaster

    M. le baron (...) chasse Candide du château à grands coups de pied dans le derrière (...), VOLTAIRE, Candide, I.

    Ajouté par webmaster

    Maître fou, lui dit Candide, je l'ai réchappé des galères., VOLTAIRE, Candide, 29.

    Ajouté par webmaster

    -(Ils) entendirent un sermon très pathétique, suivi d'une belle musique en faux-bourdon. Candide fut fessé en cadence, pendant qu'on chantait., VOLTAIRE, Candide, VI.

    Ajouté par webmaster

    Candide (...) demanda de quel maître étaient les deux premiers -(tableaux). Ils sont de Raphaël, dit le sénateur (...) ils ne me plaisent point du tout; la couleur en est toute rembrunie (...), VOLTAIRE, Candide, XXV.

    Ajouté par webmaster

    Voici dans ce moment ce qui se passa dans l'âme de Candide, et comment il raisonna (...), VOLTAIRE, Candide, IX.

    Ajouté par webmaster

    On le -(Candide) fait tourner à droite, à gauche, hausser la baguette, remettre la baguette, coucher en joue, tirer, doubler le pas, et on lui donne trente coups de bâton (...), VOLTAIRE, Candide, II.

    Ajouté par webmaster

    C'est à propos de l'influence du climat que Montesquieu examine, au chapitre XII du Livre XIV, pourquoi les Anglais se tuent si délibérément. «C'est, dit-il, l'effet d'une maladie ...». Les Anglais, en effet, appellent cette maladie -spleen, qu'ils prononcent -splin, ce mot signifie la rate. Nos dames autrefois étaient malades de la rate (...) Les Anglais ont le -splin, ou la -splin, et se tuent par humeur., VOLTAIRE, Commentaire sur l'Esprit des lois, XLVI, Du climat.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    CHAPITRE 7 du Candide de Voltaire (commentaire)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature