Charles Baudelaire : Les Aveugles

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire Pörtrait d'Erasme par Metsys Commentaire : Les Liaisons Dangereuses - Lett ... >>
Partager

Charles Baudelaire : Les Aveugles

Littérature

Aperçu du corrigé : Charles Baudelaire : Les Aveugles



document rémunéré

Document transmis par : Thierry34


Publié le : 18/3/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Charles Baudelaire : Les Aveugles
Zoom

Charles Baudelaire Les Aveugles


 

Ce titre permet de situer le poème dans une série de portraits collectifs : les 7 vieillards, les petites Vieilles.

Ces 3 poèmes mettent en scène des personnages marginalisés, fragilisés par la misère, la méchanceté et le handicap. Il a été, comme beaucoup de poèmes, publié à part dans une revue «L'artiste». On prétend que Charles Baudelaire se SERAIT Inspiré DU TABLEAU DE Breughel LE Vieux.

L'inspiration du poète est renouvelée : après des poème originaux, il propose un sonnet conventionnel.


 

I Un sonnet Classique


 

A) Le Titre

Le mot « aveugle » n’apparaît qu'à la fin du texte et dans le titre. Cependant, le titre nous donne une fausse information, car le poème apparaît aussi,en filigrane, comme un autoportrait et comme une satire des parisiens indifférents à la détresse des aveugles.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Charles Baudelaire : Les Aveugles Corrigé de 899 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Charles Baudelaire : Les Aveugles" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Piims (Hors-ligne), le 19/04/2012 à 19H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    • Regard que l'on ne peut saisir. Cf. le rejet « restent levés, / Au ciel ». • Assonance en [ai]. Cf. « ciel ; jamais ; les ; rêveusement ; tête ; vers ». Assonance en [an]. Cf. « pencher ; rêveusement ; appesantie » > sorte de mélancolie… Condition peu joyeuse. Cf. « leur tête appesantie ». II- Les aveugles et le poète A- Strophe 3. Sourds et aveugles • « Ils traversent ainsi le noir illimité ». Assonance en [i] avec « ainsi » ; « illimité ». Allitération en [s] qui suggère ce glissement, ce passage. Cf. « traversent » ; « ainsi ». =>Belle image pour dire que les aveugles ne voient pas. • 1 tercet : le poète fait une analogie entre l'absence de vision des aveugle et l'absence d'ouïe des sourds. Cf. « Ce frère du silence éternel ». « Silence éternel / noir illimité ». Parallélisme entre celui qui ne pourra jamais entendre et celui qui ne pourra jamais voir.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Deux gens qui auraient le malheur d'être sourds, aveugles et muets., DIDEROT, Lettre sur les aveugles.

    Ajouté par webmaster

    « Cela correspond bien à ce que nous pensons des dieux, que ce sont des boxeurs aveugles, des fesseurs aveugles. »(Giraudoux, Électre)

    Ajouté par webmaster

    Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Or, si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse., BIBLE (Jérusalem) Évangile selon saint Matthieu, XV, 14.

    Ajouté par webmaster

    (...) que la morale des aveugles est différente de la nôtre! que celle d'un sourd différerait encore de celle d'un aveugle, et qu'un être qui aurait un sens de plus que nous trouverait notre morale imparfaite (...)!, DIDEROT, Lettre sur les aveugles.

    Ajouté par webmaster

    Le beau est toujours bizarre. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques.

    Ajouté par webmaster

    Le génie n'est que l'enfance nettement formulée. Charles Baudelaire, Les Paradis artificiels.

    Ajouté par webmaster

    Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir. Charles Baudelaire, Mon coeur mis à nu.

    Ajouté par webmaster

    La fatalité jouit d'une certaine élasticité qui s'appelle liberté humaine. Charles Baudelaire, Journaux intimes.

    Ajouté par webmaster

    Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. Charles Baudelaire, Choix de maximes consolantes sur l'amour.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Charles Baudelaire : Les Aveugles

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature