Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi les productions qui surgissent de l' ... En quoi toute forme d'esclavage est-elle cont ... >>


Partager

Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?



Publié le : 8/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?
Zoom

Mais est-ce là véritablement le seul mode possible d'opposition ? Après avoir rappelé la façon dont Spinoza justifie ce point de vue, nous-nous demanderons dans quelle mesure un recours à d'autres moyens peut être nécessaire.Le point de vue de Spinoza pourrait être qualifié de légitimiste : certes il ne prône pas la discipline muette et l'obéissance aveugle ; mais il déconseille la rébellion ouverte. Comme le libre jugement des hommes est tout à fait divers et que chacun pense à lui seul tout savoir, et qu'il est impossible que tous pensent également la même chose, et parlent d'une seule voix, ils ne pourraient vivre en paix si chacun n'avait pas renoncé au droit d'agir selon le seul décret de sa pensée. C'est donc seulement au droit d'agir selon son propre décret que l'individu a renoncé, non au droit de raisonner et de juger; par suite personne ne peut, sans danger pour le droit du pouvoir souverain, agir à l'encontre du décret de celui-ci, mais il peut totalement penser et juger, et par conséquent aussi s'exprimer, à condition cependant qu'il se contente de parler et d'enseigner, et de défendre son opinion par la seule Raison, sans introduire par la ruse, la colère et la haine quelque mesure contraire à l'État qui ne ressortirait que de l'autorité de son propre vouloir. 1. Thèse du texte Dans ce texte, Spinoza établit une distinction importante entre d'un côté la liberté d'agir du citoyen qui, selon lui, doit nécessairement être limitée, et de l'autre la liberté de pensée et d'expression qui doit être absolument garantie dans une cité. L'auteur montre tout d'abord que la paix civile ne peut être assurée qu'à la condition que les hommes renoncent au droit d'agir entièrement selon leur bon vouloir. II montre ensuite qu'en conséquence, c'est seulement la liberté d'agir qui peut être restreinte mais non la liberté de raisonner et de s'exprimer. Spinoza termine son propos en introduisant une certaine nuance au sujet de la liberté d'expression: seules les opinions fondées sur la raison doivent pouvoir être librement défendues au sein 'de la cité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?
Corrigé de 3307 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • ninette46-280046 (Hors-ligne), le 25/10/2016 é 25H12.
  • eaudraiie (Hors-ligne), le 23/05/2012 é 23H14.
  • Mandy68690 (Hors-ligne), le 20/05/2010 é 20H10.
  • Olivia63734 (Hors-ligne), le 07/04/2010 é 07H19.
  • Eva39668 (Hors-ligne), le 07/04/2010 é 07H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux lois qu'en paroles ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit