LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le tabac dans la société A la recherche d’un nouvel ordre mondia ... >>


Partager

Citoyenneté et Empire à Rome (du 1er au 3ème siècle après JC)

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Citoyenneté et Empire à Rome (du 1er au 3ème siècle après JC)



document rémunéré

Document transmis par : Ayriqua


Publié le : 29/5/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Citoyenneté et Empire à Rome (du 1er au 3ème siècle après JC)
Zoom


Notions : citoyenneté ouverte–Empire– romanisation

Objectifs :

- Analyser de façon critique des discours impériaux

- Reconnaître les signes de romanisation de l’Empire

Introduction : Identifier les éléments du contexte dans lequel se développe la citoyenneté romaine/ Proposer une problématique.

Cartes p 38 et p 60 : Qu’est ce qui distingue le territoire de la cité d’Athènes de celui de l’Empire romain au moment de l’Edit de Caracalla (212 ap JC)?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 832 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Citoyenneté et Empire à Rome (du 1er au 3ème siècle après JC)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

L'Empire! Le mot avait toujours couronné une hégémonie. Il s'était forgé à Rome à l'heure où, par la conquête des Gaules, après celle de toute la Méditerranée, la grande République avait complété son système de domination universelle (...) Les grands princes de France, d'un Philippe le Bel à un François 1ËeËr, avaient, eux aussi, ambitionné, aux heures de grandeur, ce titre prestigieux. Il était allé tout naturellement à un Charles-Quint, maître de la moitié de l'Europe. L'aigle s'était ainsi promenée de Rome à Aix-la-Chapelle, de Madrid à Francfort et à Vienne; elle venait, en ce printemps de 1804, se poser sur les tours de Notre-Dame parce que, pour la France, les temps étaient révolus., Louis MADELIN, Hist. du Consulat et de l'Empire, L'avènement de l'Empire, VIII, p. 106-107.

Ajouté par webmaster

.1 -Votre Sainteté est souveraine de Rome, mais j'en suis l'Empereur. Le grand mot était lancé, que le Pape ne pouvait pas laisser passer., Louis MADELIN, Hist. du Consulat et de l'Empire, «Vers l'Empire d'Occident», XII.

Ajouté par webmaster

Les Français de l'Empire eurent à réparer les ravages qu'avaient faits à Rome les Français de la République; ils devaient aussi une expiation à ce sac de Rome accompli par une armée que conduisait un prince français (...), CHATEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 143.

Ajouté par webmaster

(...) l'Empereur, sans le prévoir, court, sinon à un abîme, du moins à un guêpier, parce qu'il croit, à tort, «connaître» les prêtres d'Italie et de Rome (...), Louis MADELIN, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers l'Empire d'Occident, XII.

Ajouté par webmaster

Rome, l'unique objet de mon ressentiment; Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant; Rome, qui t'a vu naître et que ton coeur adore; Rome enfin que je hais, parce qu'elle t'honore., CORNEILLE, Horace, IV, 5.

Ajouté par webmaster

Les anges byzantins des agonies veillèrent longtemps sur les roseaux de Ravenne, sur les catacombes de Rome où les gardes dorés du pape combattaient ceux de l'antipape; seul pouvoir au monde au VËe siècle, Byzance a duré mille ans, plus longtemps que Rome., MALRAUX, les Voix du silence, -in Romans, Pl., p. 172.

Ajouté par webmaster

La frontière, qui sur toute la périphérie de l'Empire séparait Rome du monde barbare, était organisée sous la forme d'un -limes (...) Zone de surveillance et dispositif d'alerte, le -limes avait un double but : militaire et douanier., Léon HOMO, l'Empire romain, II, 2, 5, p. 23 (1925).

Ajouté par webmaster

Pendant que Rome ne domina que dans l'Italie, les peuples furent gouvernés comme des confédérés : on suivait les lois de chaque république. Mais lorsqu'elle conquit plus loin, que le sénat n'eut pas immédiatement l'oeil sur les provinces, que les magistrats qui étaient à Rome ne purent plus gouverner l'empire, il fallut envoyer des préteurs et des proconsuls., MONTESQUIEU, l'Esprit des lois, XI, XIX.

Ajouté par webmaster

-(Aux mains) à qui Rome a commis l'empire des humains., RACINE, Britannicus, II, 3.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo