LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le modèle déductif des mathématiques constitu ... Instruction et culture >>


Partager

Une civilisation industrielle n'a-t-elle besoin que de techniciens et doit-elle proscrire toute culture désintéressée ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Une civilisation industrielle n'a-t-elle besoin que de techniciens et doit-elle proscrire toute culture désintéressée ?



Publié le : 17/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Une civilisation industrielle n'a-t-elle besoin que de techniciens et doit-elle proscrire toute culture désintéressée ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Une civilisation industrielle n'a-t-elle besoin que de techniciens et doit-elle proscrire toute culture désintéressée ?




, p. 39-40), réfléchissons comment avaient été formés les grands penseurs dont les travaux ont le plus contribué à l'avancement des sciences : « De LAVOISIER, de CUVIER, d'AMPÈRE à PASTEUR, Henri POINCARÉ, PAINLEVÉ, Charles NICOLLE, tous ont passé par les humanités classiques avant d'entreprendre les recherches qui devaient immortaliser leurs noms. Parmi les plus grands, LAËNNEC, Cl. BERNARD, PASTEUR ont été élevés comme BALZAC, Victor HuGo ou Gustave FLAUBERT..: Il ne semble donc pas que la culture traditionnelle ait nui au progrès scientifique; on ne dirait vraiment pas qu'il y ait antinomie .. ou incompatibilité entre l'humanisme et ce puissant travail de l'esprit d'où sortent les grandes découvertes. » Le sociologue G. FRIEDMANN, qui a profondément étudié les problèmes de la sociologie industrielle et ,de la sociologie du travail, insiste lui aussi dans un de ses derniers livres sur la « nécessité d'un apport humaniste »; il montre que, même aux États-Unis, on a senti cette nécessité et il cite plusieurs exemples d'Universités ou d'Instituts de technologie américains où l'on a créé des cours d'humanités et des cours d'études sociales, pour permettre aux techniciens de tous niveaux à la fois de replacer leurs connaissances dans l'ensemble de la pensée humaine et de s'initier à ce que le même auteur a appelé « les problèmes humains du machinisme industriel » (Le travail en miettes, p. 244250). Cette nécessité est d'autant plus prégnante qu'ainsi que nous l'avons dit ci-dessus la spécialisation et l'automatisation croissantes du travail industriel posent des problèmes moraux, parce qu'elles créent, chez le technicien comme chez l'ouvrier, un véritable désintérêt pour leurs tâches dont ils ne sentent plus le rôle ni l'utilité, et bientôt la science spécialisée en sera-t-elle peut-être au même point.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2174 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Une civilisation industrielle n'a-t-elle besoin que de techniciens et doit-elle proscrire toute culture désintéressée ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit