NoCopy.net

La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment se manifeste l'individualité de l'êt ... L'expérimentation dans les Sciences biologiq ... >>
Partager

La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques ?



Publié le : 24/6/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques	?
Zoom
  • classification : Action de classifier. - DOCUMENTATION : Classification décimale : classification bibliographique, inventée par Melvil Dewey, qui répartit la totalité des disciplines scientifiques ou littéraires en dix classes, chacune étant elle-même subdivisée en dix catégories, et ainsi de suite. - SCIENCES NATURELLES : Groupement des êtres vivants par catégories.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • science : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience.

Introduction. Dans certaines sciences, l'objet étudié se présente sous des formes si variées et complexes que le premier travail du savant consiste à classer ces formes sous lesquelles les êtres ou les objets se présentent à lui. Telles sont, parmi les sciences physiques, la chimie, la minéralogie, etc., et, parmi les Sciences biologiques, la botanique, la zoologie, la bactériologie, etc. Quels sont les principes et les règles de la classification dans ces sciences ? Quel est son rôle ? Quelle est sa signification ?

I. Les principes de la classification.

A. - Les premières classifications reposèrent sur les caractères les plus apparents, généralement sensibles, donc extérieurs. Telles furent, dans le domaine physique, la classification des « quatre éléments » : le feu, l'air, l'eau et la terre, et, en biologie, les classifications dites « artificielles » (par ex. : animaux vivant dans l'eau, dans l'air, sur terre).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques	? Corrigé de 924 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

(Remarquer que l'expérimentation joue un rôle plus important et est plus précise dans lés sciences physiques.) Néanmoins l'on doit en grande partie à Cl. Bernard d'avoir considérablement étendu l'expérimentation aux sciences biologiques. Cependant la différence de but entraîne certaines différences dans les procédés et la marche de leurs méthodes respectives.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La préformation entraînait logiquement une conséquence plus que paradoxale, à savoir que toutes les générations devaient être réalisées d'avance (...) Il devait y avoir -emboîtement des germes. Tous les hommes devaient être préformés dans le corps d'ève au Paradis terrestre., Maurice CAULLERY, les Sciences biologiques, -in Encycl. Pl., Hist. des sciences, p. 1194.

Ajouté par webmaster

Les philosophes (...) ont admis deux méthodes scientifiques : la méthode -inductive ou l'-induction, propre aux sciences physiques expérimentales, et la méthode -déductive ou la -déduction appartenant plus spécialement aux sciences mathématiques., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, II, p. 83.

Ajouté par webmaster

.1 à l'idée d'admettre qu'une part de hasard intervient dans le développement de la vie et que, par conséquent, le hasard soit objet de connaissance scientifique - que nul historien, nul géographe ne s'effraie et ne laisse paraître cette crainte assez risible qu'on voit volontiers manifester les ressortissants des «sciences morales» à l'égard de leurs confrères des sciences physiques et naturelles : celle de ne pas être de stricte observance., Lucien FEBVRE, la Terre et l'Évolution humaine, p. 447.

Ajouté par webmaster

Alors, il est d'essence que la philosophie des sciences devienne philosophie de l'histoire des sciences, ou histoire des sciences, ou encore histoire de la philosophie des sciences. Il est d'essence qu'elle verse à l'historicisme : soit dans le sens usuel, soit dans le sens d'histoire naturelle, c'est-à-dire qu'elle devienne une description diachronique ou une description synchronique., Michel SERRES, Hermès I, la Communication, p. 62.

Ajouté par webmaster

Tandis que l'explication des totalités par les méthodes atomistiques conduit à un génétisme sans structures et que l'appel à des totalités émergentes conduit à un structuralisme sans genèse (ce qui est partiellement vrai des théories de la Gestalt ou du tout social irréductible en sociologie), le problème central du stucturalisme en sciences biologiques et humaines est de concilier structure et genèse (...), J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 284.

Ajouté par webmaster

Aujourd'hui tant de faits avérés, authentiques, sont issus des sciences occultes, qu'un jour ces sciences seront professées comme on professe la chimie et l'astronomie (...) Une des plus grandes sciences de l'antiquité, le magnétisme animal, est sorti des sciences occultes, comme la chimie est sortie des fourneaux des alchimistes., BALZAC, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 625-627.

Ajouté par webmaster

(...) nous appelons un individu «schizophrène» et il s'en ressent; par ailleurs, nous qualifions un rat de «rat» et une pierre de «granit», et rien ne leur arrive. Autrement dit, en psychiatrie et dans les sciences de l'homme en général, tout acte de classification est extrêmement important. Ainsi, le problème des psychiatres se réclamant d'une psychiatrie libérale, voire même libertaire, n'est pas tant celui de l'existence ou de la réalité des divers modes de la conduite individuelle, mais celui du contexte, de la nature et du but de l'acte de classification., Roland JACCARD, la Folie, p. 38-39.

Ajouté par webmaster

L'une des tendances les plus générales des mouvements d'avant-garde dans toutes les sciences humaines est le structuralisme, se substituant aux attitudes atomistiques ou aux explications «holistes» (totalités émergentes)., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 278 (1970).

Ajouté par webmaster

Le benzène est un produit industriel que l'on retire des goudrons de houille par distillation (...) Dans une première distillation, on recueille à part les produits qui passent au-dessous de 160°, ils constituent les huiles légères dans lesquelles se trouve le benzène. On l'extrait par une série de distillations fractionnées., LAMIRAND, les Sciences physiques, p. 296.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La classification dans les Sciences physiques et dans les Sciences biologiques ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo