Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le bonheur véritable se confond-il avec le bi ... Une morale du devoir est-elle compatible avec ... >>


Partager

Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?



Publié le : 22/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?




Une vie de plaisir revient à développer et à porter à son degré maximal la partie sensitive ne nous distingue en rien des bêtes qui éprouvent comme nous des sensations de plaisir et de peine. Grossière et partielle, la satisfaction hédoniste ne saurait convenir à un animal raisonnable. Le plaisir, par ailleurs, n'est jamais la fin dernière de nos activités, mais une fin surajoutée qui les couronne lorsqu'elles sont menées à bien. Ainsi l'acte de voir, lorsqu'il unit une vue parfaite et un objet parfait, produit une jouissance esthétique. Mais l'acte pourrait se réaliser sans plaisir, car la but de la vision est la perception de l'objet. Le plaisir n'est donc pas la cause finale de l'acte, mais il résulte d'une bonne adaptation de la faculté à son objet. Il apparaît donc comme un luxe, une fin qui s'ajoute à l'acte, qui le perfectionne et le rend plus désirable. « Le plaisir achève l'acte non pas comme le ferait une disposition immanente au sujet, mais comme une sorte de fin survenue par surcroît, de même qu'aux hommes dans la force de l'âge vient s'ajouter la fleur de la jeunesse. » Le plaisir est une sorte de surplus gracieux qui parachève le but. Outre les raisons développées par le stagirite, il faut remarquer que le plaisir ne peut constituer le suprême désirable en vertu de sa nature ponctuelle et éphémère.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ? Corrigé de 3691 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit