NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'expérience du bonheur est-elle l'expérience ... Qu'est-ce que la béatitude ? >>


Partager

Comment doit-on envisager le bonheur « terrestre » ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Comment doit-on envisager le bonheur « terrestre » ?



Publié le : 27/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Comment doit-on envisager le bonheur « terrestre » ?
Zoom

Le bonheur terrestre constitue un puissant stimulant tant pour les Arts que les Lettres, et les représentations de l’âge d’or, passé ou à venir, foisonnent au gré de l’imagination de chaque créateur. S’il est possible d’envisager le bonheur sublunaire de façon variable, il apparaît nécessaire à qui voudrait le penser de le mettre en perspective avec une éthique. Car des choix que nous faisons est dépendante la possibilité d’un état de bonheur tant personnel que communautaire.

Comment donc dépasser la joie temporaire, qui survient comme par surprise, pour penser une conduite qui nous mènerait en raison au bonheur terrestre ? Morale et bonheur sont-ils conciliables ?

Il s’agira de s’interroger sur la possibilité d’une conciliation entre matérialisme et conception du bonheur qui échappe à ces premières considérations, en cela l’enjeu d’une telle question relève de l’éthique, mais également de la religion : car évoquant le bonheur terrestre demeure en sous-entendu celui, céleste, qui nous serait promis.



 » de Pascal) constitue déjà un premier pas vers le bonheur éternel promis : le bonheur terrestre n'est envisageable que comme propédeutique à la félicité éternelle.   La bonheur dans la moralité Le désir est ainsi à expulser des conditions de la vie car il entre en conflit avec le bonheur, Schopenhauer le souligne dans Le Monde comme volonté et comme représentation. Nous ressentons sans cesse la privation, la douleur, mais dès que ces états disparaissent, nous ne nous réjouissons pas de leur disparition. Ce qui pourrait faire une vie heureuse, nous ne le comprenons que lorsque ces propriétés ont disparu. Désirer, c'est affirmer sa volonté de vivre, et par là, c'est entrer en contradiction avec le bonheur. Car nous ne goûtons jamais réellement ce dernier quand il se présente, mais seulement en l'ayant perdu. C'est donc peut être dans la morale et son exercice que nous pouvons atteindre une certaine forme de bonheur terrestre. Car en respectant les impératifs catégoriques édictés par Kant (cf. Métaphysique des Moeurs) nous agissons à l'unisson de la volonté bonne, et ainsi respectons tant les devoirs envers soi-même que les devoirs envers autrui. Puisque toute action que nous effectuons peut être universalisée, elle contribue au développement de la morale et de l'accord universel.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1718 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Comment doit-on envisager le bonheur « terrestre » ?" a obtenu la note de :

8.2 / 10

Corrigé consulté par :
  • Rien35299 (Hors-ligne), le 23/06/2009 é 23H19.
  • Brams5055 (Hors-ligne), le 30/09/2008 é 30H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit