Commentaire - La Cigarette - Laforgue

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La poésie permet-elle le dépassement d'une ép ... Commentaire composé sur le poème : Derniers v ... >>
Partager

Commentaire - La Cigarette - Laforgue

Littérature

Aperçu du corrigé : Commentaire - La Cigarette - Laforgue



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 15/6/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Commentaire - La Cigarette - Laforgue
Zoom

Dans les deux strophes suivants, l'auteur partage son expérience dans ce rêve surprenant. Le poète quitte l'ennui de la vie ordinaire qu'il décrit dans les premiers vers et se livre à une véritable ascension spirituelle où la fumée se transforme métaphoriquement en un lien avec le ciel et un monde imaginaire avec le « méandre bleu qui vers le ciel se tord ».
 On découvre vite qu'il ne s'agit probablement pas de cigarettes mais de quelque chose d'un peu plus fort, comme par exemple de l'opium, une drogue hallucinatoire qui a toujours été populaire chez les poètes du XIXème siècle. Cette idée se confirme quand le poète évoque des « cassolettes », l' « extase infinie » et le sommeil « m'endort ». Ces effets étranges sont appuyés par d'autres éléments : L'auteur se désoriente et on ressent un ralentissement dans les vers 7-8 et 9-10 avec deux enjambements et une fin de sonnet qui perd sa régularité et prend une structure de rimes tout à fait singulière dans les deux derniers sonnets (c-d-d c-e-e).
 Dans la troisième strophe, le poète est plongé dans son rêve hallucinatoire. Ces hallucinations submergent les sens du poète. Elles l'atteignent d'abord par l'odorat avec le « parfum » des mille cassolettes, puis par la vue,




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Commentaire - La Cigarette - Laforgue Corrigé de 1146 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire - La Cigarette - Laforgue" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

On peut imaginer qu'il s'est brûlé en oubliant, dans son délire, la cigarette qu'il tenait à la main. Le choix de rimes simples "joie" "oie" confirment le retour à la platitude. Ce retour au réel semble se faire en douceur, le "cœur" est "plein d'une douce joie". Pourtant, plusieurs indices laissent penser que le poète n'a pas trouvé la sérénité idéale. Tout porte à croire qu'il devra recommencer pour échapper à nouveau à l'ennui. Le "et puis" qui commence la strophe, exprime une notion de cycle, l'expérience doit donc se renouveler fréquemment. Il en retire l'inspiration poétique : "songeant à mes vers" laisse penser qu'il va écrire son poème une fois qu'il aura retrouvé tous ses esprits. Lire le poème revient donc à comprendre ce qu'éprouve le poète lors de cette expérience. Le désespoir initial n'est pas entièrement écarté. Il est remplacé par un sentiment plus assourdi.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

De cigarette en cigarette, je finirai bien par le tuer, ce dimanche sans soleil!, Alphonse DAUDET, Lettres de mon moulin, «à Milianah».

Ajouté par webmaster

.2 Le repas dura longtemps. Personne ne parlait plus. Régnier fumait cigarette sur cigarette et descendait méthodiquement une bouteille de gros vin épais., Henri-François REY, les Pianos mécaniques, p. 241.

Ajouté par webmaster

.1 - Sac à terre! dis-je à mes hommes. Reposez-vous... Et j'allumai une cigarette. Alors, j'eus une discussion homérique avec le sergent qui voulait me faire jeter ma cigarette., B. CENDRARS, la Main coupée, -in OE. compl., t. X, p. 51-52.

Ajouté par webmaster

.1 Rendons d'abord l'atmosphère à la fois brumeuse et sèche, échevelée, où la cigarette est toujours posée de travers depuis que continûment elle la crée., Francis PONGE, le Parti pris des choses, «La cigarette».

Ajouté par webmaster

Schneider fume en cachant sa cigarette dans sa main à cause des sentinelles. Il sort un paquet de gauloises, il le tend à Brunet. «Une cigarette? (...)», SARTRE, la Mort dans l'âme, p. 216.

Ajouté par webmaster

.1 (...) la fumée de la cigarette lui brûlant cette fois les lèvres pour de bon, la cigarette (...) lui brûlant en même temps les doigts de sorte que sa main sursauta vivement., Claude SIMON, le Palace, p. 139.

Ajouté par webmaster

Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

Ajouté par webmaster

.1 Cautérise et coagule En virgules Ses lagunes des cerises Des félines Ophélies Orphelines en folie., Jules LAFORGUE, Poésies.

Ajouté par webmaster

C'était un très-au vent d'octobre paysage (...), Jules LAFORGUE, Complaintes, Complainte d'un autre dimanche.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Commentaire - La Cigarette - Laforgue

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature