Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La Mort dans l'Assommoir Le Père Goriot, lecture analytique de L'exipi ... >>
Partager

Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise

Littérature

Aperçu du corrigé : Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 15/6/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise
Zoom

Ce passage permet donc à l’auteur d’introduire le thème de la fatalité au sein de son roman. C’est une triple fatalité dans laquelle sont enfermés la vie de ses personnages : celle de l’hérédité, celle de leur condition d’ouvrier, et celle du roman.
 On souligne tout d’abord une fatalité narrative. Cet épisode est construit en boucle. Gervaise expose ici ses désirs (« mon idéal ») en deux mouvements, qui se retrouvent symboliquement coupés par la curiosité que celle-ci éprouve pour l’alambic (« elle eut la curiosité d’aller regarder, au fond, derrière la barrière de chêne, le grand alambic de cuivre rouge »). Par cette construction symbolique, Zola fait pressentir au lecteur ce qui va se passer. L’alambic de l’Assommoir exhibe son ombre menaçante et vient remettre clairement en cause la réalisation, pourtant simple, du « bonheur parfait » de Gervaise,(« travailler, manger du pain, avoir un trou à soi, élever ses enfants, mourir dans son lit ») qui va devoir se battre contre la fatalité. Cet idéal sera rappelé plusieurs chapitres plus loin et scande symboliquement, la montée et la chute de Gervaise. Notons aussi que cette scène a une importance particulière dans la construction narrative, puisqu’elle permet à Zola de présenter au lecteur l’Assommoir, qui donne son nom au roman, lui indiquant de manière prémonitoire le rôle que ce lieu va jouer dans le destin de Gervaise.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise Corrigé de 2219 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

». Cette image est préparée quelques lignes plus tôt par celle du « petit ruisseau » qu'évoque Mes-Bottes. La gradation (la salle, les boulevards, Paris) suggère la progression irrésistible de l'alcool. L'emploi du verbe conjugué à l'imparfait « devait », souligne la notion de fatalité. Cette image de crue est symbolique : l'auteur veut montrer que l'alcool est un fléau redoutable, sur le plan individuel et sur le plan social, puisqu'il ravage les milieux populaires parisiens. A travers cette description, Zola cherche donc à avertir son lecteur sur la fatalité que ce fléau entraine. Ce passage permet donc à l'auteur d'introduire le thème de la fatalité au sein de son roman. C'est une triple fatalité dans laquelle sont enfermés la vie de ses personnages : celle de l'hérédité, celle de leur condition d'ouvrier, et celle du roman. On souligne tout d'abord une fatalité narrative. Cet épisode est construit en boucle.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ce n'est plus tenable, nous grillons, dit Gervaise en s'essuyant la figure (...), ZOLA, l'Assommoir, t. I, p. 183.

Ajouté par webmaster

(...) elle -(Gervaise) suait tellement, que, de son visage inondé, pissaient de grosses gouttes., ZOLA, L'Assommoir, XI, t. II, p. 186.

Ajouté par webmaster

On crut Gervaise ébouillantée. Mais elle n'avait que le pied gauche brûlé légèrement., ZOLA, l'Assommoir, p. 397, -in T.L.F.

Ajouté par webmaster

Gervaise demanda le sujet des -Noces de Cana; c'était bête de ne pas écrire les sujets sur les cadres., ZOLA, l'Assommoir, t. I, III, p. 95.

Ajouté par webmaster

Coupeau mit sa chaise tout contre le lit, et acheva sa pipe, en tenant dans la sienne la main de Gervaise., ZOLA, l'Assommoir, t. I, I, p. 131.

Ajouté par webmaster

-(Gervaise) ne se savait pas une telle curiosité de ce que devenait ce malheureux -(Lantier), qui s'était si mal conduit avec elle., ZOLA, l'Assommoir, VI, t. I, p. 238.

Ajouté par webmaster

Il trouvait la cambuse triste, depuis que le camarade n'était plus là. Il le raccommodait avec Gervaise, s'il les voyait en froid., ZOLA, l'Assommoir, t. II, X, p. 112.

Ajouté par webmaster

Gervaise aurait bazardé la maison (...) Tout le saint-frusquin y passait, le linge, les habits, jusqu'aux outils et aux meubles., ZOLA, l'Assommoir, t. II, IX, p. 69.

Ajouté par webmaster

Cependant, Gervaise lavait son linge de couleur dans l'eau chaude, grasse de savon, qu'elle avait conservée., ZOLA, l'Assommoir, I, t. I, p. 23.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Commentaire composé: Zola, L'Assomoir, Le Festin De Gervaise

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature