Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Technique et industrie. Métiers. Outils. Mach ... Commentaire de texte Bergson: C'est dire qu'i ... >>
Partager

Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo

Philosophie

Aperçu du corrigé : Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo



document rémunéré

Document transmis par : miragedu83


Publié le : 23/2/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo
Zoom

Le corpus présenté se compose de quatre poèmes, allant du XIX au XXème siècle. Le premier, « Mélancholia », est issu du livre III des Contemplations (1856) de Victor Hugo (1802-1885) qui appartient à la fin du mouvement romantique. Le second poème, « Les montreurs », est tir é du recueil Poèmes barbares, de Leconte de Lisle (1818, 1894), poète Parnassien. Ensuite, « la cloche fêlée », extrait des Fleurs du Mal de Baudelaire (1821-1867), le poète appartenant au mouvement symboliste. Enfin, plus récent, le « poème pulvérisé » de René Char (1907-1988), tiré de son recueil Fureur et Mystère appartient au courant surréalisme. Ainsi chaque poète appartient à un courant littéraire différent malgré que trois d’entre eux vivaient à la même époque.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo Corrigé de 1957 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • caro1-214171 (Hors-ligne), le 17/01/2014 à 17H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Enfin, par le champ lexical de la maladie, l'auteur nous fait le rapport de l'état physique déplorable des enfants « que la fièvre maigrit » vers 2. Au vers 12, « la cendre sur leur joue » renforce bien l'idée d'un univers malpropre dans lequel ils évoluent, cet endroit ne peut que leur apporter maladies et malformation. Victor Hugo des couleurs pâles dans une exclamation au vers 12 « aussi quelle pâleur! » pour décrire la peau banche de ces enfants malades. Leur état mental est lui aussi très affecté car le champ lexical du malheur est également présent. Et pour finir Victor Hugo nous dit de ces « andes » vers 9, que pas un seul ne rie et vers 3 « qu'on voit cheminer seules ». il met donc en évidence la tristesse de leur vie, leur solitudes et le malheurs grandissant de ces pauvres enfants. L'auteur décrit de façon fantastique le monde de l'usine.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) tel il était -(Victor Hugo), tel il est resté, un promeneur pensif, un homme solitaire mais enthousiaste de la vie, un esprit rêveur et interrogateur., BAUDELAIRE, l'Art romantique, XXII, Victor Hugo.

    Ajouté par webmaster

    M. Victor Hugo laissa M. Nodier pour aller chez M. de Chateaubriand. Il le trouva rentrant et furieux de la cathédrale et de la cérémonie. - J'aurais compris, dit-il, le sacre tout autrement. L'église nue, le roi à cheval, deux livres ouverts, la charte et l'évangile, la religion rattachée à la liberté. Au lieu de cela, nous avons eu des tréteaux et une parade., HUGO, Victor Hugo raconté..., XLI.

    Ajouté par webmaster

    Vous avez remarqué. On ne sait jamais les titres de Victor Hugo. Sauf pour l'-Expiation. Le mouvement est tel que c'est toujours le premier vers, ou les vers conducteurs, qui mangent le titre, qui deviennent le titre., Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 63.

    Ajouté par webmaster

    On sait, lui-même y fait mainte allusion dans ses vers, quel infatigable promeneur c'est que Victor Hugo. Pensif et mystérieux rôdeur que la muse toujours accompagne, il aime à surprendre la solitude dans l'abandon de ses attitudes secrètes, à venir chez la nature aux heures où, n'attendant personne, elle reste en déshabillé et ne compose pas son visage., Th. GAUTIER, Souvenirs de théâtre, Dessins de Victor Hugo.

    Ajouté par webmaster

    Je vois dans la Bible un prophète à qui Dieu ordonne de manger un livre. J'ignore dans quel monde Victor Hugo a mangé préalablement le dictionnaire de la langue qu'il était appelé à parler; mais je vois que le lexique français, en sortant de sa bouche, est devenu un monde, un univers coloré, mélodieux et mouvant., BAUDELAIRE, l'Art romantique, XXII, Victor Hugo, II.

    Ajouté par webmaster

    - Je veux être Chateaubriand ou rien., HUGO, -in Victor Hugo raconté, XXIX.

    Ajouté par webmaster

    L'excessif, l'immense, sont le domaine naturel de Victor Hugo (...), BAUDELAIRE, l'Art romantique, V. Hugo, III.

    Ajouté par webmaster

    Port-Royal n'avait pas osé reproduire ce mot -(abêtir); Victor Cousin qui l'a publié le premier l'a accompagné du commentaire éloquent que l'on connaît : «Quel langage! Est-ce donc là le dernier mot de la sagesse humaine? La raison n'a-t-elle été donnée à l'homme que pour en faire le sacrifice, et le seul moyen de croire à la suprême intelligence est-il, comme le veut et le dit Pascal, de nous abêtir? Comme si lorsqu'on a hébété l'homme, il en était plus près de Dieu». Victor Cousin exagère sans doute la pensée de Pascal... S'abêtir, c'est retourner à l'enfance pour atteindre les vérités supérieures qui sont inaccessibles à la courte sagesse des demi-savants., Léon BRUNSCHVICG, -in Pensées de PASCAL, t. II, p. 154, note 1.

    Ajouté par webmaster

    (...) le pathos épique de Victor Hugo et la rhétorique fuligineuse de ces orateurs révolutionnaires, qu'il ne comprenait pas bien et qui, non plus que Hugo, ne se comprenaient pas toujours eux-mêmes., R. ROLLAND, Jean-Christophe, Buisson ardent, I.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Commentaire de « Mélancholia » de Victor Hugo

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo