commentaire du texte de Bergson sur l'art

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La culture définit-elle l'identité des homme ... Faut-il toujours être raisonnable? >>


Partager

commentaire du texte de Bergson sur l'art

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " commentaire du texte de Bergson sur l'art " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Bergson

(Henri, 1859-1941)

Philosophe français qui pro­pose de dépasser l'approche scientifique du réel, basée sur une généralisation simplifica­trice et mathématique, pour revenir aux données immé­diates de la conscience, faites d'une succession continue d'expériences.

 

 

 

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

J'étais exténuée, exsangue. Et pour un rien, un aoriste. Caler à la dernière épreuve sur le commentaire de texte grec. Un passage de Plotin sur la Dyade., Yanny HUREAUX, la Prof, p. 14.

Ajouté par webmaster

Le texte n'est pas un -phénomène linguistique, autrement dit il n'est pas la signification structurée qui se présente dans un corpus linguistique vu comme une structure plate. Il est son -engendrement : un engendrement inscrit dans ce «phénomène» linguistique, ce -phéno-texte qu'est le texte imprimé, mais qui n'est lisible que lorsqu'on remonte -verticalement à travers la genèse (...) Ce qui s'ouvre dans cette verticale est l'opération (linguistique) de génération du phéno-texte. Nous appellerons cette opération un -géno-texte en dédoublant ainsi la notion de texte en phéno-texte et géno-texte (...), Julia KRISTEVA, Sêmeiôtikê, p. 219.

Ajouté par webmaster

(...) le Politique est du -textuel pur : une forme exorbitante, exaspérée, du Texte, une forme inouïe qui, par ses débordements et ses masques, dépasse peut-être notre entendement actuel du Texte. Et Sade ayant produit le plus pur des textes, je crois comprendre que le Politique me plaît comme texte -sadien et me déplaît comme texte -sadique., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 150.

Ajouté par webmaster

.2 (...) au voeu d'une science sémiologique succède la science (souvent fort triste) des sémiologues; il faut donc s'en couper, introduire, dans cet imaginaire raisonnable, le grain du désir, la revendication du corps : c'est alors le Texte, la théorie du Texte. Mais de nouveau le Texte risque de se figer : il se répète, se monnaye en textes mats, témoins d'une demande de lecture, non d'un désir de plaire : le Texte tend à dégénérer en Babil., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 75.

Ajouté par webmaster

Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

Ajouté par webmaster

(...) perdu au milieu du texte (...) il y a toujours l'autre, l'auteur., R. BARTHES, le Plaisir du texte, p. 45.

Ajouté par webmaster

D'autres -(exercices d'orthographe) dont l'objet est plus précis, ont été assez largement pratiqués au cours des années antérieures; ils n'en gardent pas moins leur efficacité. Ce sont par exemple : la simple copie d'un texte, qui a la double vertu de mobiliser l'attention et d'exercer un effet d'imprégnation; l'autodictée qui oblige le rédacteur, en l'absence d'un support matériel, à justifier mentalement la restitution graphique d'un texte mémorisé; la reconstitution de texte, immédiate ou différée, qui exige que soient retrouvés non seulement le sens et la structure d'un texte entendu et vu, mais encore chaque élément dans sa littéralité., Circulaire ministérielle n° 78-390 du 16 nov 1978, -in Brochure C.N.D.P. n° 6092, p. 76.

Ajouté par webmaster

Le vocable est une unité de lexique, le mot une unité de texte; on a lu un mot dans le texte, mais c'est un vocable que l'on trouvera dans le dictionnaire. Or, dès que l'on étudie les mots du texte comme étant les occurrences des vocables du dictionnaire, on constate que la statistique prend une autre tournure., Ch. MULLER, Initiation à la statistique linguistique, p. 133.

Ajouté par webmaster

.1 Pour nous -(en Occident) le théâtre est une branche de la littérature, une sorte de variété sonore du langage, et si nous admettons une différence entre le texte parlé sur la scène et le texte lu par les yeux, si nous enfermons le théâtre dans les limites de ce qui apparaît entre les répliques, nous ne parvenons pas à séparer le théâtre de l'idée du texte réalisé., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, p. 103.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

commentaire du texte de Bergson sur l'art

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo