Commentaire Thérèse Raquin - Incipit

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dom Juan, Acte 1,scène 2. Molière Thérèse Raquin de Emile Zola chapitre XI >>
Partager

Commentaire Thérèse Raquin - Incipit

Echange

Aperçu du corrigé : Commentaire Thérèse Raquin - Incipit



Document transmis par : hana17198


Publié le : 15/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Commentaire Thérèse Raquin - Incipit
Zoom

 

 

 

Problématique:

 

Comment l'écriture naturaliste peut donner un deuxième sens à cette incipit ?

 

    Dans ce texte, nous voyons la description réaliste d'une rue: L'auteur à fait en sorte que le narrateur puisse se projeter dans la rue à travers ses yeux grâce a des précisions spatiales, temporelles  puis il s'efface petit à petit avec des tournures impersonnelles.

 

   Tout d'abord nous pouvons voir dans ce texte différentes précisions spatial  introduites par l'auteur comme les noms des rues bordant le pont-Neuf «  au bout de la rue Guénégaud, lorsqu'on vient  des quais » l1-2, qui nous permettent de situer le lieu «  une sorte de corridor étroit et sombre qui va de la rue Mazarine à la rue de Seine. » l 2. 3 ainsi que plusieurs mots se rapportant au vocabulaire mathématique qui vienne renforcer les références géographique «  Ce passage a trente pas de long et deux de large au plus » l 4. Nous retrouvons aussi partout dans le texte des compléments circonstanciel de lieu comme «  au bout de la rue » l.1 et « à gauche » l.13 qui eux aussi permettent de nous situer plus précisément. L'auteur dans cette partie nous donne une description exhaustive du lieu se qui nous fait ressentir une impression d'exiguïté. L'auteur fait en sorte que le narrateur puisse bien se projeter dans le lieu, rentrer dans l'histoire à travers cette description détaillé.

 

   En effet l'auteur fait en sorte que le narrateur puisse se projeter dans le lieu et par la suite puisse situer celui-ci en introduisant différentes précisions temporelles qui situe l'histoire. Pour ceci il a introduit dans le texte des élément qui situe la description dans une période de l'année «  Par les beaux jours d'été » et les effets de cette période sur le lieu. Plus loin il  nous le décrit en hiver «  Par les vilains jours d'hiver » qui nous montre bien que la description couvre toutes les parties de l'année. Dans cette description c'est un présent de vérité général ou d'actualité qui est utilisé l.6 et 7 et qui nous montre que le décor a acquit une permanence au long de l'année. Grâce a ses repères l'auteur peut situer l'histoire dans le temps.

 

   Enfin nous pouvons voir que plusieurs phrases sont à la forme impersonnelles car l'auteur utilise a plusieurs reprises « on »  dans le texte par exemple ligne une ou le sujet on ne renvoi a rien de précis. L'auteur utilise aussi des articles indéfinis comme « des boutiques », « il y a là des bouquinistes, des marchands de jouet d'enfants, des cartonniers » l13 et 14 de la page 15. On peut voir aussi des vers réfléchis comme « s'étend », « s'y étalent », « s'est » l 20-25 p 16 qui nous montrent que les choses se passe d'elle même. Le narrateur nous situe dans le temps et le lieu mais reste vague sur les différents habitants et personne qui y habite et se qu'il y fond, il fait mine de s'effacer derrière les éléments de la description.

 

 Nous voyons dans cette extrait du texte une description détaillé de l'auteur sur le lieu, ou il se situe dans l'espace et l'état de celui-ci au court d'une année se qui permet au lecteur de bien rentrer dans l'histoire se qui correspond aux caractéristiques que doit respecter un incipit.

 A Travers cette description réaliste on peut voir une description subjective d'un décor sinistre qui ne peut pas être vu suite à une seul lecteur de cette incipit et qui nous informe sur la suite du récit.

 

II. Dans cette partie nous pourrons voir la face subjective de cette incipit, tout se qui aurait pu grâce a des éléments répartie dans le texte et leurs signification être prévisible avant d'avoir lu. 

 

   Tout d'abord nous pouvons voir dans cette extrait de l'incipit que l'auteur a introduit a plusieurs reprise des couleurs peu valorisante avec comme suffixe « âtre », « « jaunâtres » ligne 5, « noirâtre » l 62 qui tr...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Commentaire Thérèse Raquin - Incipit" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Dans cet extrait règne également une atmosphère morbide à travers la présence du champ lexical de la maladie et de la mort de manière sous-jacente par les personnifications et les comparaisons qui mettent en place un décor en décomposition (ligne 4, 10-11, 23, 24). En outre les armoires sont alignées comme des cercueils et même les bijoux sont présentés dans de petits cercueil (ligne 2122). Le lexique polysémique est également annonciateur de la mort (ligne 11, 12-13); les boutiques sont métaphoriquement désignées par des tombes (ligne 15). Dans cet espace mortuaire tout évoque le cadavre et la décomposition à travers, en particulier, le choix de l'adjectif chromatique (ligne 14). Ce lieu ne semble être peuplé que d'objets fantomatiques à travers l'expression appartenant au registre fantastique (ligne 13-15).

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Dans -Thérèse Raquin, j'ai voulu étudier des tempéraments et non des caractères. Là est le livre entier. J'ai choisi des personnages souverainement dominés par leurs nerfs et leur sang, dépourvus de libre arbitre, entraînés à chaque acte de leur vie par les fatalités de leur chair. Thérèse et Laurent sont des brutes humaines, rien de plus., ZOLA, Thérèse Raquin, Préface.

Ajouté par webmaster

Lorsque madame Raquin vendit son fonds et qu'elle se retira dans la petite maison du bord de l'eau (...), ZOLA, Thérèse Raquin, II.

Ajouté par webmaster

Quand la réunion se trouvait au complet, madame Raquin versait le thé, Camille vidait la boîte de dominos sur la toile cirée, chacun s'enfonçait dans son jeu., ZOLA, Thérèse Raquin, IV.

Ajouté par webmaster

à partir de ce jour, Thérèse entra dans sa vie. Il ne l'acceptait pas encore, mais il la subissait., ZOLA, Thérèse Raquin, VII (1867).

Ajouté par webmaster

Il fallait encore gagner de l'argent, se remettre au commerce, trouver une occupation lucrative pour Thérèse., ZOLA, Thérèse Raquin, III.

Ajouté par webmaster

à plusieurs reprises, il prit Madame Raquin à part, il la terrifia en paraissant très effrayé lui-même des changements, des ravages qu'il disait voir sur le visage de la jeune femme., ZOLA, Thérèse Raquin, XIX.

Ajouté par webmaster

Ils reprirent leurs rames, ils remorquèrent le canot et conduisirent Thérèse et Laurent au restaurant, où le dîner était prêt., ZOLA, Thérèse Raquin, XI.

Ajouté par webmaster

Il se vautrait sur son lit, en sueur, à plat ventre, collant sa face moite dans l'oreiller où avait traîné le chignon de Thérèse., ZOLA, Thérèse Raquin, IX.

Ajouté par webmaster

- Lorsque Camille est tombé à l'eau, il m'a crié : «Sauve ma femme, je te la confie». Je crois accomplir ses derniers voeux en épousant Thérèse., ZOLA, Thérèse Raquin, XIX.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Commentaire Thérèse Raquin - Incipit

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo