NoCopy.net

Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comparaison du chapitre I et XXX. Candide, Vo ... Comparaison Entre Antigone De Sophocle Et D'A ... >>
Partager

Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure.

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure.



Document transmis par : Mario17214


Publié le : 15/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure.
Zoom
  • comparaison : Le mot a dans cet ouvrage trois emplois distincts. 1. Il désigne la méthode par laquelle on met en relation des correspondances entre langues, afin d'aboutir, par exemple, à des reconstructions de formes disparues. 2. Il se dit du système formel par lequel une qualité est énoncée en elle-même (degré positif), par comparaison à une référence (comparatif de supériorité ou d'infériorité) ou comme supérieure par rapport à une autre, ou bien encore absolument (superlatif). Les degrés de comparaison peuvent être exprimés par la morphologie (suffixes comparatifs), par des mots propres (plus, moins, le plus, le moins). 3. Il s'applique aussi à une figure de style par laquelle deux termes sont explicitement comparés (il est gros comme une baleine), alors que dans la métaphore* la comparaison est implicite (c'est une baleine). Un mot peut être ainsi employé par comparaison (tomate dans rouge comme une tomate).
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.

 

 

 

Le XIX° s. est celui du renouvellement de la poésie. Les poètes romantiques et symbolistes la modernisent. Hugo permis l'emploi de mots plus familier dans les Contemplations, Baudelaire autorise un beau moins classique tiré du mal lui-même dans les fleurs du mal (oxymore). Quant à Verlaine, il s'intéresse à la musique du vers impair. A la suite d'Aloysius Bertrand dans Gaspard de la nuit, Baudelaire renouvelle aussi les genres poétiques en proposant des poèmes en prose. Dans les textes à étudier se trouvent d'abord un poème « la chevelure » de Baudelaire extrait des Fleurs du Mal (1857)  et l'adaptation en prose de ce poème « Un hémisphère dans une chevelure », extrait du Spleen de Paris (1869).Nous les comparons en cherchant à savoir lequel atteint le mieux son objectif, lequel apparaît le plus plaisant.

 

I. Malgré la différence de titre, les 2 textes poème et poème en prose, proposent par la chevelure un voyage vers l'idéal.

 

1. Le titre

« La Chevelure » est plus générale

« Un hémisphère dans une chevelure » est plus précis et renseigne déjà sur le voyage poétique.

2. Les 2 poèmes ont la même structure et raconte le voyage du narrateur que le parfum de la chevelure d'une femme font rêver.

1-a. 7 strophes, 7 paragraphes, 7 moments. Insistance sur le pouvoir du parfum de la chevelure. Dans le texte en prose, une correspondance verticale entre la sensation olfactive et la soif de partir que l'on retrouvera dans la dernière strophe du poème (inversion). 

 Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?      |

A dieu au départ avec le mouchoir dans les 2 poèmes.

2-b. Le pouvoir d'évocation, de suggestion du parfum des images auxquelles sont associées des sensations dans le poème

 La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,      |

Plus général dans le poème en prose mais le pouvoir d'évocation est renforcé par une hyperbole répété « tout ce que »

3-c. Voyage en mer sur les cheveux de la femme dont les mouvements suggèrent la houle. « soyez la houle » poème  « me portent vers » poème en prose.

4-d. description du port comme le paradis des sens: Synesthésie(plusieurs sens associés) dans les 2 textes.

+ dvlp dans le poème en vers, 3 sens dans le poème.

 A grands flots le parfum, le son et la couleur ;      |

2 sens dans le poème en prose: visuelle: « où l'espace est plus beau. »

 : olfactive: « où l'atmosphère est parfumée (mélange des parfums)

vision de l'idéal: « ciel pur »- vastes

  « chaleur » opposée à l'humidité qui caractérise le spleen chez Baudelaire.

5-e. De l'extérieur vers l'intérieur. Pause langoureuse à l'intérieur du  navire.

Synesthésie (sensation qui se mélange : impression de roulis , bercement + parfum

6-f. correspondances verticales: de la sensation olfactive à un sentiment d'infini, de plénitude. Azur – immense – rond.

7-g. Souhait du poète que la femme permette toujours de rêver.

Bilan: Dans les 2 poèmes, le moyen de voyager est le même: le parfum de la chevelure, le déroulement du voyage en mer jusqu'au port est semblable, les 2 poèmes se terminent par le souhait du poète de rêver toujours.

La caractérisation du rêve et la même. 'idéal est suggéré par le mélange des sensations (synesthésie) ou par une sensation qui évoque un sentiment. L'idéal est caractérisé le rond, le grand; quelque chose de pur et la chaleur éternelle (souvenir de l'Ile Maurice).

 

II. Même si les caractéristiques de l'énonciation différent un peu, le registre est le même dans les 2 textes. (comparaison de l'énonciation et du registre)

 

1. l'énonciation

de « je » (poète) à « tu » la femme.

 Destinateur  destinataire  

la femme est plus présente dans le poème en prose, il y a en effet d'autres destinataires dans le poème en vers:

-une apostrophe aux cheveux

 Ô toison, moutonnant jusque sur l'encolure !      |

-un autre destinataire le rêve: v24

 Saura vous retrouver, ô féconde paresse,      |

La femme permet l'entrée dans « un rêve poétique »

féconde, ELLE EST LA MUSE.

La femme n'est pas dévalorisée dans le poème en prose.

Elle est vénale (à vendre prostituée) dans le poème en vers

 V37 Sèmera le rubis, la perle et le saphir,      |

Elle est dévalorisée par des comparaisons animales (toison-mouton-encolure-crinière) et par les mots à la rime « lourde » « sourde » « gourde »

 

2. registre lyrique dans les 2 textes. Le poète exprime son besoin de rêver, son adulation par la qualité du rêve: -par de nombreuses exclamatives dans les 2 texte

7 dans le poème en vers, 3 dans le poème en prose

   une volonté affirmée de rêver: - les 2 futurs dans le poème 

   v11 « j'irais » - « Je plongerais »

   les 2 injonctions dans le poème en prose: Laisse moi ligne 1 et 24

   Les 2 textes se terminent par l 'évocation de la rêverie: « souvenirs » (d'un âge d'or, d'un paradis perdu, d'un monde idéal (Platon))

 

III. Chaque texte met en œuvre un lexique, une syntaxe, des figures de style et une musicalité qui lui est propre avec un objectif commun, le dvlpmt du rêve.

 

1. le lexique. Nombreux termes ou expressions sont identiques dans les 2 textes. Chacune des strophes est marqué par une équivalence dans le paragraphe qui lui est associé

str1 comme un mouchoir  l.3 comme un mouchoir

str2 comme d'autres esprits  l-6-7 comme l'âme

str3 sous l'ardeur des climats + voiles, mâts (v. 15)  l.8 voilures, mâtures

str4 l'éternelle chaleur  l15 l'éternelle chaleur

str5 roulis  roulis

 bercement  bercées

str6  De l'huile de coco, du musc et du goudron.  l.23 termes inversés « je m'enivre des odeurs combinées du goudron, du musc et de l'huile de coco »

 

Cependant, le lexique de manière générale est plus soutenu dans le poème en vers que le poème en prose

néologisme: v.2 nonchaloir 

  v.28 moire

 v. 8 aromatique ==> rimes riches

  v.24 féconde

 

De même, on passe de parfum v.2 à « odeur » l.1 dans le poème en prose, vocabulaire plus oral dans le poème en prose.

De  manière plus générale, on trouve davantage de mots abstraits dans le poème en vers:

ex v.25 

 Infinis bercements du loisir embaumé !      |

Ce qui est intraduisible en prose

 l.17 – 18 , bercées par le roulis imperceptible du port      |

Dans la prose la sensation olfactive n'est pas rendu

La poésie (en vers) est plus adaptée au mélange des  sensations, plus propice dans le rendu des synesthésies (elle suggère)

 

2. De même, les métaphores sont plus nombreuses dans le poème en vers et moins explicites parce que seul le comparant est nommé.

Ex v1 O toison 

 v14 mer d'ébène

 v 22 ce noir océan

alors que le poème en prose contient davantage de comparaison explicites (comme) et quand il y a métaphore, les 2 éléments comparant et comparé sont nommés ce qui rend la métaphore, plus accessible.

l.12 Dans l'océan de ta chevelure

l.16 Dans les caresses de ta chevelure

l.20 Dans l'ardent foyer de ta chevelure

N.B Les cheveux de la femme prennent une couleur rouge et une dimension chaleureuse dans le poème en prose alors qu'ils sont bleus voire noire dans le poème en vers.

Dans le poème en prose la syntaxe est plus sollicitée (subordonnée), ex 3 relatives dvlp et caractérisent le rêve l. 9, 10, 11 

 

Bilan: le poème en vers apparaît plus suggestif, plus mystérieux alors que le poème en prose est plus explicite, plus claire.

 

3. Sur le plan de la musicalité

         le poème en vers

         Il utilise des rimes croisées puis embrassées, structure assez raffinée, 4 rimes riches sur 7 lyr, lœr, rƹs, vrd

         Le rythme propose de nombreux enjambement qui permettent au rêve de se développer, rythme ample par les contre rejet v4 et v5

         rejet v.8  rejet v.12 contre-rejet v34-35

         Le poème en prose

         Le rythme y est également travaillé pour développer le rêve au moyen de longue phrases souvent allongées par des rythmes ternaires.

         § 1 respirer, y plonger et les agiter

         §2 tout ce que x 3

         §3 dont, où, où 3 relatives

         §4, de chants, d'homme et de navires, 3 compléments de nom 

         §5 Dans x 3

Bilan: Les rythmes ternaires créent le même effet d'allongement et de développement du rêve.

   Enfin nombreuses assonances et allitérations sont présentes dans les 2 textes.

   Allitérations v. 3 Pour peupler l 24-25 en [m] mordre mordille mange

   Anaphores  §1 longtemps x 2

   v.6 La  §2 tout ce que x 3

   v.17-v.18-19 où, où ouvrent  §3 contiennent x 2

   v.30 du  §4 où x 2

    §5 dans x 3

Bilan: Bcp de répétitions sonores dans le poème en prose qui ne dispose pas de la rime permettent de créer des effets sonores poétiques

 

Ainsi les 2 textes tendent vers le même objectif: développer le rêve au moyen de la femme et des sensations qu'elles procurent. Ces synesthésies et les correspondances verticales sont plus présente dans le poème en vers, plus suggestif, mais plus difficile. En revanche la clarté de la comparaison et de la syntaxe peut faire préférer le poème en prose, plus moderne. Affaire de goût. Après Baudelaire, Apollinaire libérera encore le vers de la ponctuation et la poésie retrouvera avec Cendras, le souffle oral de l'épopée.

 




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure. Corrigé de 1 pages directement accessible

Le corrigé du sujet "Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Ainsi, le parfum qui émane du corps de la femme, de son sein ou de ses cheveux, fait naître des images de rêves ou permet de retrouver des souvenirs de voyages antérieurs. On sait d'ailleurs que Baudelaire fit un voyage marquant sur l'île Bourbon, lorsqu'il était jeune et qu'il aima plus tard une mulâtresse, Jeanne Duval, à qui sont dédiés ces deux poèmes. Néanmoins, le lecteur perçoit aisément que les « souvenirs » décrits dans le poème en prose sont plus précis, ne serait-ce que parce qu'ils disposent d'un espace plus vaste. En effet, trois paragraphes les développent, reliés par une anaphore et le terme « chevelure ». Le poème en prose favorise donc l'évocation des souvenirs. On en conclut que c'est le parfum qui révèle l'univers des souvenirs dans ces deux poèmes, le sonnet classique « Parfum exotique » et le poème en prose « Un Hémisphère dans une chevelure ». Le parfum place le poète dans une ambiance où se reconstruit l'univers rêvé.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d'or., MAUPASSANT, «La chevelure.»

Ajouté par webmaster

.1 Bachelard souligne, dans une perspective dynamique, que ce n'est pas la forme de la chevelure qui suscite l'image de l'eau courante, mais son mouvement. Dès qu'elle ondule la chevelure entraîne l'image aquatique, et vice versa. Il y a donc une réciprocité dans cet isomorphisme, dont le verbe (onduler) forme la charnière. L'onde est l'animation intime de l'eau., Gilbert DURAND, les Structures anthropologiques de l'imaginaire, p. 108.

Ajouté par webmaster

Il sent la chevelure affreuse des racines, Entrer dans son cercueil (...), HUGO, les Contemplations, VI, VI, 11.

Ajouté par webmaster

Il la regardait qui passait rapidement dans les ruisseaux d'or fauve de sa chevelure des doigts de lumière (...), FRANCE, le Lys rouge, IV, p. 48.

Ajouté par webmaster

Chaque fois que la main de Sophoclis s'approchait de ma chevelure, un frémissement douloureux se répandait dans tout le corps. Edmond About

Ajouté par webmaster

Je plongerai ma tête amoureuse d'ivresse Dans ce noir océan, où l'autre est enfermé (...), BAUDELAIRE, Spleen et Idéal, «La chevelure», XXIII.

Ajouté par webmaster

Mon regard se régalait en glissant sur la belle parleuse, il pressait sa taille, baisait ses pieds, et se jouait dans les boucles de sa chevelure., BALZAC, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 796.

Ajouté par webmaster

Les arbres ont perdu leur chevelure verte., RICHELET, Dict.

Ajouté par webmaster

(...) la moisson blondissante, Chevelure des sillons., NERVAL, Poésies, «les Papillons».

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

Comparaison entre La chevelure et un hémisphère dans une chevelure.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo