Le complexe d'Oedipe

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le culturalisme Le concept de complexe d'infériorité >>
Partager

Le complexe d'Oedipe

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le complexe d'Oedipe



Publié le : 2/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le complexe d'Oedipe
Zoom

Pourquoi un adulte endeuillé peut-il sentir en même temps en lui un soulagement joyeux? Parce que les affects de notre existence se sont accumulés en lui sans s'éliminer. Imaginons une ville qui n'aurait jamais connu de destruction mais aurait simplement ajouté à côté des anciennes ou au dessus ou autour d'elle des constructions nouvelles; tel est notre psychisme. Notre enfance n'est pas seulement du passé révolu et presque entièrement oublié. Elle est aussi une dimension de notre moi actuel. L'histoire d'Oedipe est la plus célèbre qui mette en scène le destin et son inéluctable pouvoir sur l'existence humaine.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le complexe d'Oedipe Corrigé de 2305 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le complexe d'Oedipe" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Un complexe est un ensemble de représentations très chargées d'affectivité, doué d'une très forte cohésion intérieure, et formant dans la conscience comme un « noeud», un « corps étranger » pour reprendre l'expression de Jung. Le sujet qui a un complexe est sensibilisé à un type de situations en face desquelles sa conduite peut être plus ou moins gravement perturbée. Le complexe peut se liquider progressivement. La volonté peut aussi le tenir en échec. S'il est refoulé tout en conservant sa vitalité, il reparaît dans la vie consciente sous des formes déguisées ou provoque des troubles psychiques comme les névroses. On énumère un grand nombre de complexes. Les plus souvent cités sont le complexe d'infériorité, le complexe de supériorité, le complexe d'OEdipe et le complexe d'Électre. Selon un postulat psychanalytique, un enfant éprouve des sentiments incestueux pour le parent du sexe opposé et a une attitude de rivalité ou d'aversion pour le parent du même sexe. Les petits garçons sont donc sujets du complexe d'OEdipe qui, selon la légende, sans le vouloir, tua son père et épousa sa mère. Les petites filles seraient soumises au complexe d'Électre qui, suivant la légende, voulut venger son père Agamemnon tué par sa mère Clytemnestre.

Selon J.-D Nasio, la constitution du complexe de castration masculin peut ce schématisé en 4 temps : • Premier temps : Tout le monde a un pénis*[7] Selon l'enfant tout le monde posséderait un pénis semblable au sien. Il n'y aurait pas de différence anatomique entre les organes sexuels mâles et femelles. Cette fiction repérée par Freud chez tous les enfants, filles et garçons, constitue le préalable obligé du processus de castration. La découverte de la réalité d'un être proche ne possédant pas cet organe supposé universel mettra en échec la croyance de l'enfant et ouvrira la voie à l'angoisse d'être un jour lui-même dépossédé. • Deuxième temps : Le pénis est menacé C'est dans cette période que se font entendre certaine menace, afin d'interdire à l'enfant ses pratiques auto-érotiques et à l'obliger à renoncer ses fantasmes incestueux. Clairement, ces menaces préviennent l'enfant contre la perte de son pénis s'il continue dans ces attouchements.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Le surmoi «est l'héritier du complexe d'Oedipe» (Freud). Lors de la liquidation du complexe d'Oedipe, il se produit une «introjection» compensatrice des images familiales., Guy PALMADE, la Psychothérapie, p. 67.

Ajouté par webmaster

Aussi bien, sur les complexes, y aurait-il beaucoup à dire. Presque tout ce que déclare Freud sur ce qu'il appelle le complexe d'Oedipe est absurde et je dirai surtout inexact. Mais la notion du complexe d'infériorité restera sans doute longtemps dans les pensées des hommes., G. DUHAMEL, Manuel du protestataire, p. 74.

Ajouté par webmaster

(...) la psychanalyse ne quitte pas l'individu, ne recourt pas aux coquecigrues de la psychologie théorique : on s'apercevra vite que le complexe d'Oedipe est aussi répandu que l'amour., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 188.

Ajouté par webmaster

Il -(le patient) va ressentir l'émergence de ces désirs comme risquant d'entraîner cette castration, en laquelle les peurs de l'enfance se sont focalisées à l'époque du complexe d'Oedipe., G. MENDEL, Psychanalystes, Médecins et Rationalité, -in la Nef, n° 31, p. 40.

Ajouté par webmaster

(...) le secret d'un homme, ce n'est pas son complexe d'Oedipe ou d'infériorité, c'est la limite même de sa liberté, c'est son pouvoir de résistance aux supplices et à la mort., SARTRE, Situations III, p. 13.

Ajouté par webmaster

Jung, avec des préoccupations morales et religieuses, promeut l'inconscient individuel, et une interprétation symbolique du complexe d'Oedipe, contre son interprétation sexualiste., Daniel LAGACHE, la Psychanalyse, p. 13.

Ajouté par webmaster

« La religion serait la névrose obsessionnelle universelle de l'humanité; comme celle de l'enfant, elle dérive du complexe d'OEdipe, des rapports de l'enfant au père. » Freud, L'Avenir d'une illusion, 1927.

Ajouté par webmaster

Ce débat -(sur le Surmoi) en appelle un autre et qui porte sur l'universalité du «complexe d'Oedipe» (dont certains anthropologues comme Malinovski estiment qu'il n'affecte pas les sociétés matrilinéaires et qu'il n'a donc pas une valeur universelle) ..., J. DUVIGNAUD, l'Impossible Rencontre, -in la Nef, n° 31, p. 134.

Ajouté par webmaster

LA RELIGION ET L'ILLUSION "La religion serait la névrose obsessionnelle universelle de l'humanité ; comme celle de l'enfant, elle dérive du complexe d'Oedipe des rapports de l'enfant au père." Freud, L'Avenir d'une illusion, 1927.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Le complexe d'Oedipe

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo