Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les premiers opuscules de Rousseau Compte-rendu de lecture: Le « Contrat social ... >>
Partager

Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 29/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau
Zoom
  • lecture : * Action de lire, de prendre connaissance du contenu d'un écrit. * Ce qu'on lit. Chercher des lectures intéressantes. * Manière de comprendre, d'interpréter ce qu'on lit. Niveaux de lecture. Lecture psychanalytique d'un conte pour enfants.
  • nouvelle : "Court récit que l'on raconte pour la première fois", tel est, à l'origine, le sens du mot "nouvelle". Progressivement, l'importance accordée à la nouveauté s'estompe au profit de l'idée de brièveté.
  • rousseau : Deux grandes questions ont préoccupé Rousseau: la liberté, qui est selon lui la véritable destination de l'homme, et l'alliance de la nature et de la société. Rousseau, quoique mal compris à son époque, est l'un des plus grands esprits du siècle des Lumières.


 

Comment donc se fait-il que ce contempteur des arts et de toutes les formes de la littérature en vienne à se contredire jusqu'à écrire et publier un roman, — un roman, c'est-à-dire, aux yeux des contemporains, la plus frivole des œuvres frivoles, « la production, disait Voltaire, d'un esprit faible, écrivant avec facilité des choses indignes d'être lues par des esprits sérieux » ? De cette inconséquence Rousseau donne dans sa Préface cette singulière explication « Il faut, écrit-il, des spectacles dans les grandes villes et des romans aux peuples corrompus. J'ai vu les mœurs de mon temps, et j'ai publié ces lettres. Que n'ai-je vécu dans un siècle où je dusse les jeter au feu ? »




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau Corrigé de 1100 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Tout son amour ancien se réveille et l'envahit, et alors elle croit l'avoir eu toujours en elle aussi fort et invincible que jadis et qu'aujourd'hui. L'immense empire des premières sensations sur l'être humain revient sur elle affaiblie et désarmée ; et elle bénit la mort qui l'affranchit d'un amour qu'elle croit invincible, et que, saine de corps et d'esprit, elle avait vaincu. Le double caractère de la femme, persistance des premiers sentiments, facilité à se plier à une destinée nouvelle, se trouve donc ici ; sans compter faiblesse, audace étourdie, duplicité naïve et maladroite ; et aussi goût de prédication morale ; et aussi relèvement par la maternité ; et aussi transformation, à demi vraie et à demi sincère, de l'amour en bienveillance et protection maternelles. — Tout cela signifie que pour la première fois depuis bien longtemps une complète biographie féminine était faite dans un roman.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Combien de grands noms retomberaient dans l'oubli, si l'on ne tenait compte que de ceux qui ont commencé par un homme estimable!, ROUSSEAU, la Nouvelle Héloïse, I, LXII.

Ajouté par webmaster

C'est dans les siècles les plus dépravés qu'on aime les leçons de la morale la plus parfaite. Cela dispense de les pratiquer; et l'on contente à peu de frais, par une lecture oisive, un reste de goût pour la vertu., ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, t. I, XIX.

Ajouté par webmaster

La lecture de la -Nouvelle-Héloïse et les scrupules de Saint-Preux me formèrent profondément honnête homme; je pouvais encore, après cette lecture faite avec larmes et dans des transports d'amour pour la vertu, faire des coquineries, mais je me serais senti coquin., STENDHAL, Vie de Henry Brulard, 20.

Ajouté par webmaster

(...) l'amour véritable est un feu dévorant qui porte son ardeur dans les autres sentiments et les anime d'une vigueur nouvelle, ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, Lettre XII.

Ajouté par webmaster

Essuyez des pleurs qui m'arrachent l'âme., ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, III, 2.

Ajouté par webmaster

D'ailleurs la saison est fort avancée (...), ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, 22.

Ajouté par webmaster

(...) l'homme juste a l'estime de son valet., ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, X.

Ajouté par webmaster

La Fanchon me servit (...) des gaufres, des écrelets., ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, 10.

Ajouté par webmaster

(...) je fus moqué, hué, sifflé de tous les savants (...), ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, XI.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Compte-rendu de lecture: La «Nouvelle Héloïse » de Rousseau

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo