NoCopy.net

Le concept de "MOI" en philosophie.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qu'un MODÈLE ? L'idée de monde. >>
Partager

Le concept de "MOI" en philosophie.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le concept de "MOI" en philosophie.



Publié le : 17/8/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le concept de
Zoom
  • concept : Idée abstraite et générale construite par l'esprit. Soit une classe d'objets, de phénomènes. De ces objets, de ces phénomènes, l'esprit abstrait des propriétés communes. Le concepts permet de donner une définition ayant la même extension que cette classe. Le concept de chaise contient tous les éléments communs à l'ensemble des chaises.
  • philosophie : La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science et sagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour (philo) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude. Le philosophe est seulement le pèlerin de la vérité. Aujourd'hui, où la science constitue tout notre savoir et la technique, tout notre pouvoir, la philosophie apparaît comme une discipline réflexive. A partir du savoir scientifique, la visée philosophique se révèle comme réflexion critique sur les fondements de ce savoir. A partir du pouvoir technique, la sagesse, au sens moderne se présente comme une réflexion critique sur les conditions de ce pouvoir.

Le moi est, dans les philosophies idéalistes, soit la réalité substantielle postulée au fondement des actes, des états et des pensées, soit l'ensemble lié des fonctions intellectuelles dont la présence est supposée à titre de synthèse de ces fonctions. Mais, «chose pensante» ou principe synthétique des représentations, le moi est une singularité universelle, et non pas le principe d'unité psychologique de la personne concrète comme en littérature. Il ne réfère pas à la personne mais au sujet et, comme tel, ne saurait être l'objet d'une psychologie. 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le concept de "MOI" en philosophie. Corrigé de 274 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le concept de "MOI" en philosophie." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Chloee17193 (Hors-ligne), le 18/10/2010 à 18H14.
  • Arnoos (Hors-ligne), le 02/10/2010 à 02H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    \S c omplexe q ue les a utres : d 'abord g erme i mperceptible, p rotoplasme h omogène ; i nsensiblement h étérogénéité c roissante d es tissus e t d es o rganes. 4° A pparition d e l 'homme. Les ê tres s ont a llés d e p rogrès e n p rogrès j usqu'à l 'apparition liu s ystème n erveux, q ui a d onné n aissance a ux réflexes e t à l a s ensibillté. A l 'automatisme d es réflexes a s uccédé l 'instinct. q ui, e n se p erfectionnant, a e ,ngendré l a m émoire, d e l aqueiie s ont n ées l a réf,lexion e t t outes les facultés i ntelleotuelles. 5° ' Genèse des i dées m orales. De l 'égoïsme p rimitif e st s orti l e d ésintéressement, p oint d e d épart d e l a m oralité. L 'évolution d es s en· t iments a ltruistes se p oursuivant s ans cesse a ssurera l e t riomphe f utur e t t otal d u d ésintéressement s ur l 'égoïsme e t p ar c onséquent l a r éalisation d e l 'idée m orale e t d ù b onheur d e l 'homme.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Les deux mots -genre et -concept se distinguent par une nuance assez délicate, mais presque toujours observée : le genre est l'idée générale envisagée surtout au point de vue de son extension; le concept, l'idée générale envisagée surtout au point de vue de sa compréhension. Ainsi on dit plutôt le -genre homme, si on songe aux individus en nombre indéfini auxquels ce mot peut être attribué; on dit plutôt le -concept d'homme, si on songe aux qualités qui sont communes à tous les hommes., GOBLOT, Voc. de la philosophie, art. -Concept.

    Ajouté par webmaster

    Le concept de quotidienneté provient de la philosophie et ne peut se comprendre sans elle. Il désigne le non-philosophique pour et par la philosophie., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 30.

    Ajouté par webmaster

    LE CONCEPT ET LA SCIENCE "Il est de la plus haute importance d'avoir au préalable défini très exactement le concept que l'on veut éclaircir par des observations, avant d'interroger l'expérience à son sujet." Kant, Définition du concept de race humaine, 1785.

    Ajouté par webmaster

    "Les pensées vraies et la pénétration scientifique peuvent seulement se gagner par le travail du concept. Le concept seul peut produire l'universalité du savoir." > Hegel, La phénoménologie de l'esprit

    Ajouté par webmaster

    "Les pensées vraies et la pénétration scientifique peuvent seulement se gagner par le travail du concept. Le concept seul peut produire l'universalité du savoir." Hégel, La phénoménologie de l'esprit, Aubier, I, page 57.

    Ajouté par webmaster

    « Le temps n'est pas un concept discursif, ou, comme on dit, un concept général, mais une forme pure de l'intuition sensible. » Kant, Critique de la raison pure, 1781.

    Ajouté par webmaster

    LE CONCEPT ET LA CONNAISSANCE "Toute connaissance exige un concept si imparfait ou si obscur qu'il puisse être." Kant, Critique de la raison pure, 1787.

    Ajouté par webmaster

    Il me citait le sujet de dissertation dont s'amusaient traditionnellement les normaliens : «Différence entre la notion de concept et le concept de notion». Il en avait inventé d'autres (...) L'âme et le corps : ressemblances, différences, avantages et inconvénients., S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 312.

    Ajouté par webmaster

    "Le concept du bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu'a tout homme d'arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il veut et il désire... Le bonheur est un idéal, non de la raison, mais de l'imagination." Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, deuxième section.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le concept de "MOI" en philosophie.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo